TOP 20 des plus belles statues à Montréal !

Montréal compte plus de 500 sculptures, son île encore plus. En faire le tour demande des mois et des mois de promenade… Le blogue Mes Quartiers te présente ici les 20 plus belles.

Seules les sculptures d’apparence humaine -les statues- ont été retenues. Les sculptures-fontaines ont été écartées, car elles feront l’objet d’un palmarès qui paraîtra plus tard…

Il y en a pour tous les goûts dans ce TOP 20: certaines statues sont vieilles de plus d’un siècle, d’autres viennent d’être inaugurées ces dernières années. Certaines sont l’oeuvre d’artistes renommés, d’autres sont des coups de coeur. Il y en a même qui viennent en groupe, autour d’un monument ou d’un autre! Tu es prêt à les découvrir?

Voici ta carte:

carte sculptures

clique pour agrandir!

1) Monument du Guerrier Samnite (St-Léonard, Montréal)

La sculpture qui se trouve en avant du Centre Leonardo da Vinci et à côté de la Mairie de l’arrondissement de St-Léonard passe plutôt inaperçue, puisqu’elle n’est pas visible du trottoir ou de la rue. Cachée derrière de hauts sapins, elle a été inaugurée en 2004.

Monument du Guerriero Sannita (4)

Elle est en fait une copie réalisée par Domus Dei à Rome. L’original est l’oeuvre du sculpteur italien Guiseppe Guastalla (1867-1952), ancien professeur à l’Institut Régional des Beaux-Arts de Rome, qui la réalisa en 1922 en l’honneur des Italiens morts à la Première Guerre Mondiale.

Monument du Guerriero Sannita (3)

La sculpture représente un guerrier samnite (guerriero sannita, en italien), ces guerriers qui ont combattu les Romains dans une série de trois guerres au quatrième siècle avant-J.C., avant d’être vaincus. Il est revêtu d’une cuirasse protégeant son torse et son dos.

Monument du Guerriero Sannita (5)

Épée dans une main et bouclier dans l’autre, le sculpteur lui a donné un air élancé.

Monument du Guerriero Sannita (1)

Les détails sont assez convaincants, notamment ceux des pieds…

Monument du Guerriero Sannita (2)

Et son casque à panache impressionne!

Monument du Guerriero Sannita (6)

emplacement sur Google Map.

2) Monument à Nicolas Copernic (Maisonneuve, Montréal)

C’est le sculpteur danois Thorvaldsen qui réalisa en 1822 la sculpture originale de Nicolas Copernic, qui se trouve à Varsovie. La copie montréalaise, qui date de 1966, est la première à être réalisée à partir du moule original. Une seconde copie a été réalisée en 1973 pour le Ville de Chicago qui, comme ici, l’installa en face de son planétarium.

Copernic (1)

Copernic devant les planétariums de Chicago et Montréal

Dans toutes ces versions, l’illustre Polonais qui soutint dès le XVI ième siècle que la Terre et les autres planètes tournaient autour du Soleil, est représenté à la fois comme mathématicien et astronome. Il tient ainsi dans une main un compas ouvert représentant la rigueur mathématique, et dans l’autre un astrolabe représentant ses travaux en astronomie.

Copernic (4)

Après avoir été installée sur le site de l’Expo 67, puis en face du planétarium Dow, la statue de bronze de 2,8 mètres fut déplacée en 2013 dans l’Espace pour la Vie avec l’ouverture du nouveau planétarium. Regardant en direction de ce dernier, la silhouette de Copernic contraste avec le Biodôme tout blanc qui se trouve à côté.

Copernic (3)

Le nouvel emplacement du monument lui donne assurément un certain prestige, considérant le nombre de touristes qui passent à cet endroit, notamment pour monter au sommet de la Tour de Montréal, la plus haute tour inclinée au Monde.

Copernic (2)

Tu peux d’ailleurs jouer toi aussi au touriste et profiter de ta découverte du monument de Copernic pour visiter le quartier Maisonneuve en suivant le circuit proposé par Mes Quartiers.

emplacement sur Google Map.

3) Monument Hommage aux pompiers décédés en service au Québec (Rosemont, Montréal)

L’oeuvre a été réalisée par le sculpteur portraitiste montréalais Jean-Pierre Busque et inaugurée en 2013 en face de l’édifice où loge l’Association des pompiers de Montréal. Elle représente un pompier debout en train d’en aider un autre, à genoux, qui sort d’un site d’incendie où un collègue vient de trouver la mort.

Monument aux pompiers decedes (1)

Le monument rend hommage à plus de 225 pompiers décédés en service au Québec, dont les noms sont gravés sur les panneaux de verre de l’édifice derrière.

Monument aux pompiers decedes (2)

Le pompier debout, qui mesure 2,5 mètres, est imposant lorsqu’on s’approche de lui. Il dépose la main sur son collègue pour le supporter dans sa douleur.

Monument aux pompiers decedes (5)

Les détails de l’équipement sont particulièrement réussis…

Monument aux pompiers decedes (4)

Le sculpteur a mis en ligne un timelapse de 3 minutes qui montre la réalisation de son oeuvre en accéléré dans son atelier!

emplacement sur Google Map.

4) Athéna (Parc-Extension, Montréal)

Oeuvre de Spyros Gokakis, elle fut offerte à Montréal par le maire d’Athènes en l’an 2000 et placée au centre du parc du même nom.

Athena (3)

Déesse des armées, mais aussi de la justice, de la sagesse et des arts, sa présence dans ce quartier n’est pas fortuite, car on y trouve une importante communauté grecque.

Athena (2)

Se tenant bien droite avec sa robe en drapé et son casque corinthien sur la tête, elle est devenue la sculpture emblématique du quartier, la figure la plus reconnaissable de Parc-Extension.

Athena (1)

emplacement sur Google Map.

5) Monument à Dollard-des-Ormeaux (Plateau Mont-Royal, Montréal)

Le monument du sculpteur québécois Alfred Laliberté prend place au Parc Lafontaine, au bout d’un parterre de fleurs.

Monument Dollard des Ormeaux (1)

Inauguré en 1920, il présente Dollard des Ormeaux, qui aurait défendu la colonie canadienne-française contre les attaques des Iroquois. Sur la colonne centrale, il est enveloppé et protégé par une femme représentant la France.

Monument Dollard des Ormeaux (2)

Dans un air élancé, il tient l’épée.

Monument Dollard des Ormeaux (4)

À ses pieds, un de ses compagnons meurt au combat.

Monument Dollard des Ormeaux (7)

Au sommet, on retrouve le visage de la Nouvelle-France.

Monument Dollard des Ormeaux (3)

De part et d’autre de la colonne centrale, le piédestal de l’architecte Alphonse Venne présente des scènes sculptées où on voit Dollard des Ormeaux et ses compagnons d’arme prêter sermant de se battre jusqu’à la mort et dire au revoir à leurs familles.

Monument Dollard des Ormeaux (6)

Les détails sculpturaux et l’élégance des personnages font de ce monument une oeuvre qui mérite sa place dans ce palmarès…

Monument Dollard des Ormeaux (5)

emplacement sur Google Map.

6) BleuCycle (Plateau Mont-Royal, Montréal)

La sculpture, qui date de 2012 et prend place sur la rue Sherbrooke, représente un père de famille à bicyclette qui retient sa petite fille s’approchant d’un plan d’eau. Sous eux, on peut apercevoir leur reflet ainsi que celui de la bicyclette dans l’eau.

BleuCycle (2)

Les sculpteurs Céline et Jean-Guy White ont ainsi voulu représenter, à travers le geste protecteur du père, l’idée de protéger l’eau, la planète et les humains qui l’habitent. La petite fille représente l’avenir, alors que le lien qui unit les humains et l’eau se matérialise dans les reflets. La sculpture met donc en scène la relation que les citadins entretiennent avec l’eau, particulièrement dans le contexte de Montréal, qui est une île. Un thème cher aux frère et soeur White, comme en témoignent ces magnifiques photos de leur exposition « Le Son de l’eau », qui s’est promenée dans plusieurs musées au Québec.

BleuCycle (3)

Enfin, la mise en scène de l’utilisation de la bicyclette, présentée ici sur une des artères les plus achalandées du centre-ville, envoie en même temps aux automobilistes qui passent un message de geste écoresponsable à poser pour protéger la qualité de l’air. Une oeuvre bien de son époque…

BleuCycle (1)

emplacement sur Google Map.

7) Monument à Sir George-Étienne Cartier (Plateau Mont-Royal, Montréal)

Le monument du Québécois George William Hill, inauguré en 1919 et situé au pied du Mont-Royal, est un des plus célèbres de Montréal. Chaque dimanche, dès que le temps chaud se pointe, une foule s’y rassemble pour danser en jouant du tam tam.

Monument Sir George Etienne Cartier (3)

Protégé par 4 lions représentant l’Angleterre…

Monument Sir George Etienne Cartier (1)

…le monument est dédié à Sir George-Étienne Cartier, qui se tient debout à l’avant, sur une tribune.

Monument Sir George Etienne Cartier (9)

Les quatre femmes aux pieds du Père de la Confédération représentent les 4 premières provinces entrées dans la Constitution canadienne en 1867.

Monument Sir George Etienne Cartier (2)

À plus de 35 mètres du sol, l’ange au sommet (la Renommée) se tient debout sur une sphère, au-dessus des armoiries sculptées de la Ville de Montréal, une main vers le ciel, l’autre tenant une couronne de laurier.

Monument Sir George Etienne Cartier (10)

En raison de ses proportions et de sa position, il vole tout simplement la vedette à Cartier. C’est pourquoi les Montréalais ont tendance à appeler simplement ce monument « la statue de l’ange »…

Monument Sir George Etienne Cartier (4)

L’ange n’est pas le seul à voler la vedette à Cartier: le célèbre homme politique se trouve jusqu’à un certain point noyé au milieu des 12 autres statues qui prennent place autour de la colonne centrale en granit. Côté nord, la Justice se tient au centre, épée à la main, alors que le garçon à sa gauche la supplie de le libérer, les poignets liés tendus. À sa droite, une jeune fille prend en note dans un livre les lois promulguées par Cartier.

Monument Sir George Etienne Cartier (8)

Côté Nord, les trois statues représentent l’apport de Cartier au domaine de l’éducation, notamment la jeune fille qui lit et le jeune garçon tenant un globe terrestre.

Monument Sir George Etienne Cartier (5)

Côté Ouest, sous les 5 statues qui représentent les 5 provinces suivantes à être entrées dans la Confédération, on peut lire les paroles de Cartier: « Le Canada doit être un pays de liberté et toutes les libertés doivent être protégées par la loi ».

Monument Sir George Etienne Cartier (6)

Au-dessus d’elles, un soldat à moitié agenouillé, le talon et le torse dans les airs, tient le drapeau et évoque ainsi la loyauté à l’Empire britannique. Cette statue a bien failli ne jamais nous parvenir. Elle a dû être enfouie sous terre à Bruxelles pendant quatre ans pour échapper aux Allemands qui venaient d’envahir la Belgique, comme le raconte Noémi Mercier dans cet excellent article sur l’histoire du monument.

Monument Sir George Etienne Cartier (7)

emplacement sur Google Map.

8) The Falcon (McGill, Montréal)

Robert Tait McKenzie, formé en médecine à l’Université McGill de Montréal et athlète accompli, y a enseigné l’anatomie pendant 10 ans (1894-1904). C’est vers la fin de cette période qu’il commença à sculpter, afin de créer des pièces en trois dimensions lui permettant d’illustrer ses enseignements.

The Falcon (1)

Au début, les critiques d’art méprisèrent ses réalisations, mais elles tournèrent en sa faveur avec le temps. On finit par reconnaître sa précision anatomique…

The Falcon (3)

Sa sculpture intitulée « The Falcon » trône à l’extérieur de la McLennan Library, sur le campus de l’Université McGill.

The Falcon (2)

emplacement sur Google Map.

9) La Leçon (McGill, Montréal)

L’oeuvre de Cédric Loth, installée en 2012 par Viavar Capital en face de son siège social, attire beaucoup l’attention.

La Lecon (1)

L’étudiant de bronze grandeur nature porte un chandail de l’Université Mc Gill, située juste en face.

La Lecon (3)

Sac dans le dos, portable Apple sur les genoux, il apprend la mort de Steve Jobs alors qu’il navigue sur internet.

La Lecon (2)

Concentré sur la nouvelle, il ne remarque pas l’écureuil qui lui vole une partie de son burger.

La Lecon (4)

L’oeuvre est si réaliste qu’on remarque souvent des touristes se faire photographier à côté de l’étudiant.

La Lecon (5)

emplacement sur Google Map.

10) La Foule Illuminée (McGill, Montréal)

Composée de 65 personnages grandeur nature, l’oeuvre en résine de polyester stratifiée du sculpteur anglais Raymond Mason a été installée en 1986 au pied de la tour de la Banque Nationale de Paris/Banque Laurentienne, au centre-ville de Montréal.

Foule illuminee (1)

Préférant l’art figuratif à l’art abstrait, la foule urbaine à l’individu isolé, Mason met ici en scène des passants de différents âges, nationalités et conditions, éclairés de face, réagissant à un événement qu’ils découvrent devant eux.

Foule illuminee (2)

Vers l’arrière, l’éclairage faiblit et l’atmosphère se dégrade pour symboliser la fragilité de l’espèce humaine. Apparaît alors le racisme, la maladie et la violence…

Foule illuminee (4)

Les différentes émotions, parfois contradictoires, sont bien exprimées dans les visages. Là où certains semblent inquiets ou en état de choc…

Foule illuminee (6)

…d’autres semblent simplement heureux.

Foule illuminee (5)

La dernière photo nous permet d’ailleurs de remarquer la diversité des personnages, avec la présence de couples hétéros et gais.

La texture, la couleur pâle et le caractère monochrome de l’oeuvre contrastent avec les grattes-ciel environnants.

Foule illuminee (3)

emplacement sur Google Map.

11) Le Banc du Secret (McGill, Montréal)

La sculpture inaugurée en 1989 est l’oeuvre d’une artiste ontarienne: Lea Vivot. Celle-ci conçoit principalement des sculptures de bronze grandeur nature, souvent assises sur un banc, sur le thème de la famille et des relations humaines.

Le Banc du Secret (2)

Le Banc du Secret met en scène un jeune garçon tenant une pomme en train de chuchoter un secret à une jeune fille.

photo: Carle Bernier-Genest

photo: Carle Bernier-Genest

Sur le banc, de nombreux messages ont été intégrés au bronze, tels des graffitis. Moment touchant: en regardant de plus près, on reconnaît le mot laissé par le défunt maire de Montréal, Jean Doré, qui écrit: « Montréal: un secret à partager ».

Le Banc du Secret (3)

On trouve deux autres oeuvres de l’artiste à Montréal: le Banc des amoureux, au Jardin Botanique en face du bassin des nénuphars, et Joy of Life (1983) un peu plus à l’ouest sur la rue Sherbrooke et qui représente une femme assise sur un banc et portant son bébé dans les bras. Ces oeuvres, ainsi que La Leçon que nous avons vue plus tôt, constituent un nouveau type de bancs publics -les bancs sculptures- qui pourrait être davantage développé à Montréal, comme le suggère le blogue C’est toi ma Ville dans son article « Des bancs pour tous les goûts »

Le Banc du Secret (4)

emplacement sur Google Map.

12) Monument à Édouard VII (McGill, Montréal)

Le monument de l’illustre sculpteur québécois Louis-Philippe Hébert a été érigé dans le Square Phillips en 1914. Il représente le Roi Édouard VII, successeur de la Reine Victoria à la tête de l’Angleterre, aussi appelé le Roi Pacificateur.

King Edouard VII (1)

Dominant le monument, sa main droite tient un sceptre, alors que sa main gauche est déposée sur une couronne.

King Edouard VII (6)

La base carrée du monument est couverte de sculptures. Sur le côté nord, la femme assise brandissant une branche d’olivier représente la paix. Sur le côté est, l’ouvrier de droite représente l’industrie, la femme au centre le commerce, l’autre femme l’agriculture, et l’enfant qui lit l’éducation. Les quatre réunis ensemble produisent la prospérité…

King Edouard VII (12)

Sur le côté ouest, les quatre personnages représentent l’entente entre les quatre principaux peuples européens que l’on retrouve à l’époque au Canada: les Français, les Anglais, les Écossais et les Irlandais.

King Edouard VII (7)

Les quatre femmes, qui s’échangent des regards complices ou se tiennent par la main…

King Edouard VII (8)

…sont d’un réalisme saisissant.

King Edouard VII (9)

Enfin, le côté sud, que les passants de la rue Sainte-Catherine ne voient jamais, est occupé par un des anges les mieux réussi de la ville: le génie de la liberté.

King Edouard VII (2)

Celui-ci contemple fièrement ses chaînes qu’il vient d’arracher, celles de la persécution et des préjudices religieux.

King Edouard VII (4)

Par cette représentation symbolique, le sculpteur rappelle le premier acte accompli par Édouard VII lors de son couronnement: modifier le serment qui fait que tout nouveau Roi d’Angleterre doit s’engager à persécuter la religion catholique. D’où, peut-être, le surnom de Roi Pacificateur attribué au Souverain.

King Edouard VII (5)

L’ensemble sculptural est d’une finesse exemplaire. De nombreux détails peuvent être observés lorsqu’on regarde de plus près, jusque sous les semelles des souliers de l’ouvrier!

King Edouard VII (11)

emplacement sur Google Map.

13) Monument aux Héros de la Guerre des Boers (McGill, Montréal)

Ce monument commémore le premier envoi de troupes militaires canadiennes à l’étranger, pour épauler l’Angleterre qui voulait étendre son empire en combattant deux petites républiques indépendantes afrikaners en Afrique du Sud. Inaugurée 5 ans après la fin de la Guerre des Boers (1899-1902), l’unique statue équestre de Montréal prend place sur le Square Dorchester, réaménagé l’année dernière.

Heros de la Guerre des Boers (1)

Réalisée par le sculpteur québécois George William Hill, qui fera plus tard le Monument Sir George-Étienne Cartier que nous avons vu dans ce TOP 20, elle met en scène un cavalier tentant de retenir son cheval effrayé. Les détails du cavalier sont réussis: les jumelles, les douilles, l’étui du pistolet, les plis de l’uniforme…

Heros de la Guerre des Boers (2)

Les détails du cheval aussi, sa texture, ses émotions… Renversant!

Heros de la Guerre des Boers (3)

Ce qui est aussi renversant, diront certains, c’est qu’un tel monument trouve sa place en plein coeur de notre ville. Faut-il rappeler que cette guerre, soutenue par les Canadiens-Anglais loyaux à la couronne britannique, mais rejetée par les Canadiens-Français dirigés par Henri-Bourassa, visait en fait à permettre à l’Angleterre de mettre la main sur deux mines d’or se trouvant sur les terres de Républiques dont elle avait pourtant reconnu l’indépendance quelques années plus tôt… Comme les troupes de l’Empire britannique n’arrivaient pas à dominer les soldats afrikaners, elles enfermèrent la moitié de la population civile dans une centaine de camps de concentration. C’est plus de 150 000 hommes et femmes, enfants et vieillards, qui furent ainsi sous-alimentés et laissés sans aide médicale. Suivant la thèse soutenue par François Le Moine dans le Huffington Post, c’est cette première intervention canadienne honteuse à l’étranger que le monument rappelle. Impossible, donc, de rester indifférent face à ce monument, autant par ses qualités esthétiques que par tout ce qu’il nous rappelle de l’histoire canadienne!

emplacement sur Google Map.

14) Monument à Sir John A. Macdonald (McGill, Montréal)

Inauguré en 1895, le monument à Sir John A Macdonald est l’oeuvre du sculpteur anglais George Edward Wade. Le Dominion Square où il fut érigé s’appelle la Place du Canada depuis 1967, et fut entièrement restauré ces dernières années.

Monument Sir John A MacDonald (3)

Le plus imposant monument consacré au premier Premier ministre du Canada fut lui-même restauré en 2010-2011.

Monument Sir John A MacDonald (5)

La statue de Macdonald est finement sculptée, comme en témoigne les divers plis dans ses vêtements et les cordons pendants.

Monument Sir John A MacDonald (4)

Au-dessus d’elle, un baldaquin de pierre est supporté par douze colonnes de granit rouge dont les chapitaux corinthiens possèdent des visages sculptés.

Monument Sir John A MacDonald (7)

Sept enfants prennent place sur ce baldaquin, représentant les sept provinces qui formaient le pays au moment de l’inauguration de l’oeuvre.

Monument Sir John A MacDonald (6)

Un personnage féminin les domine, représentant le Canada.

Monument Sir John A MacDonald (2)

Le Canada et ses provinces sont protégés par 4 lions…

Monument Sir John A MacDonald (1)

emplacement sur Google Map.

15) Guy Lafleur (McGill, Montréal)

C’est en 2008 que le sculpteur Marc-André Jacques Fortier reçu la commande de créer quatre statues de bronze en huit mois seulement, représentant quatre légendes de l’équipe de hockey des Canadiens de Montréal: Jean Béliveau, Maurice Richard, Howie Morenz et Guy Lafleur. Ces sculptures furent tout d’abord installées sur la défunte Place du Centenaire, puis déménagées sur la Place des Canadiens, inaugurée en octobre 2015. On y trouve également 18 plaques commémoratives concernant d’autres joueurs légendaires.

Guy Lafleur

C’est la sculpture de Guy Lafleur qui a été retenue pour figurer dans le présent palmarès, en raison de son extraordinaire élancement. Le joueur, incliné, tient la rondelle sur son bâton. On le reconnaît bien, avec ses cheveux dans le vent. Le sculpteur a cependant fait ses épaules légèrement plus larges et sa tête un peu plus grande, pour qu’on puisse mieux percevoir le détail de ses émotions. Le résultat final est génial!

emplacement sur Google Map.

16) L’Oeil (McGill, Montréal)

Inauguré en 2011, l’ange de bronze de 4 mètres de haut est la première oeuvre d’art public réalisée par le Montréalais David Altmejd. Il se dresse avec aplomb en face d’une des 15 plus belles églises converties de la ville: l’église Erskine and American United, transformée en salle de concert appartenant au Musée des Beaux-Arts de Montréal.

L'Oeil (2)

L’oeuvre s’intitule l’Oeil car elle marque le passage de l’extérieur vers l’intérieur du Musée, comme l’oeil fait pénétrer le monde extérieur à l’intérieur de notre tête. Ce passage est symbolisé par le torse troué de l’Ange, qui représente l’entrée vers l’art et la culture.

L'Oeil (1)

La tête, elle, est formée des mains et des doigts du sculpteur maintenant reconnu internationalement.

L'Oeil (3)

emplacement sur Google Map.

17) Building VI (McGill, Montréal)

L’oeuvre de l’artiste britannique Antony Gormley a été inaugurée en 2003 dans le jardin de sculptures en plein air du Musée des Beaux Arts de Montréal, sur l’avenue du Musée.

Building VI (1)

Intitulée « Building VI », elle représente un homme formé de cubes d’acier inoxydable. On reconnaît bien le style de l’artiste, qui a créé plusieurs séries d’humains dans diverses postures, toujours formés de blocs de différentes tailles. Building VI n’est qu’une des nombreuses oeuvres de sa série « early blockworks ».

Building VI (2)

emplacement sur Google Map.

18) Catching Up (Westmount)

Cette oeuvre du peintre et sculpteur américain John Seward Johnson fait partie de sa collection « man on the street », où il représente des hommes, des femmes et des enfants dans leurs activités quotidiennes avec un réalisme absolument saisissant. Certains jouent au golf, d’autres jardinent ou lisent un livre…

Catching Up (1)

Toute une section de cette collection, appelée « Reading Figures / Newspaper Readers », se compose exclusivement de personnes lisant le journal. La sculpture « Catching Up » fait justement partie de cette série, comme on le constate sur le site internet de l’artiste.

Catching Up (2)

L’homme qui se tient debout à l’entrée d’un immeuble à bureaux de la rue Sherbrooke lit une édition du journal The Gazette qui existe réellement et qui date du 4 juillet 1985, année de l’inauguration de l’oeuvre.

Catching Up (3)

Les détails du journal, des vêtements, et même la posture naturelle de l’homme créent l’illusion que ce dernier est réel, lorsqu’on passe rapidement sur la rue…

Catching Up (4)

emplacement sur Google Map.

*astuce: tu peux découvrir cette statue en suivant mon itinéraire de Westmount!

19) Monument aux Braves de Westmount (Westmount)

Inauguré en 1922, c’est le plus récent monument de George William Hill que l’on trouve dans ce palmarès, réalisé après ceux de la Guerre des Boers et de Sir George-Étienne Cartier.

Monument aux Braves de Westmount (1)

Il prend place dans un petit parc triangulaire (« Garden Point ») situé en face de l’Hôtel de Ville de Westmount. Il est aujourd’hui consacré aux soldats de Westmount mort lors des deux guerres mondiales.

Monument aux Braves de Westmount (3)

Le soldat marche, accompagné d’un ange pointant le ciel. Les détails de ses habits sont réussis: sa mallette, son sac à dos, sa main courbée…

Monument aux Braves de Westmount (4)

On reconnaît aussi la touche de George William Hill dans la présence de cette figure féminine ailée qui fait penser à celle du Monument à Sir George-Étienne Cartier.

Monument aux Braves de Westmount (5)

Drappée finement, elle se tient debout, un pied dans les airs, l’autre sur la pile d’un quai autour de laquelle s’enserre une amarre.

Monument aux Braves de Westmount (2)

emplacement sur Google Map.

*astuce: mon itinéraire de Westmount te permet également de découvrir cette statue, ainsi que d’autres attractions de la ville, comme ses magnifiques serres, son parc King George et son avenue Greene!

20) Monument aux Braves de Verdun (Verdun, Montréal)

Située sur le terrain de la mairie de Verdun, l’oeuvre du sculpteur anglais Coeur de Lion McCarthy est elle aussi consacrée aux soldats de l’arrondissement morts pendant les deux guerres mondiales. Inaugurée en 1924, elle ne commémorait au départ que ceux de la première guerre.

Monument aux Braves de Verdun (2)

Au sommet, un soldat tient son casque dans une main en brandissant une arme de l’autre en signe de victoire.

photo: Carle Bernier-Genest

photo: Carle Bernier-Genest

À ses côtés, une femme tient d’une main les drapeaux de la victoire, et de l’autre les armoiries de l’ancienne Ville de Verdun (aujourd’hui fusionnée à Montréal).

Monument aux Braves de Verdun (3)

La sculpture du soldat est encore une fois particulièrement réussie, avec les détails de ses pochettes, de ses sacs en bandouillère, et de son sac à dos… D’un réalisme qui rappelle celui du Monument aux Braves de Westmount inauguré deux ans plus tôt…

Monument aux Braves de Verdun (4)

emplacement sur Google Map.

**********

Ainsi se termine le TOP 20 des plus belles statues à Montréal! Certaines de tes favorites ne s’y trouvent peut-être pas, car notre île en compte beaucoup plus encore… Le présent palmarès ne pouvait toutes les présenter, mais il en a au moins montré la surprenante diversité! Tout en nous faisant prendre conscience du talent des artistes québécois, qui sont à l’origine de la moitié de celles que nous avons vues…

N’hésite pas à t’abonner à ce blogue afin d’être averti lorsque le TOP des plus belles fontaines paraîtra! D’autres sculptures s’y trouveront…

En attendant, Mes Quartiers te propose d’autres palmarès, afin de découvrir le meilleur de notre île… Bonne lecture! :o)

King Edouard VII (3)

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C'est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C’est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

 

Advertisements

10 avis sur « TOP 20 des plus belles statues à Montréal ! »

  1. Un GROS merci pour votre blogue intéressant et tellement bien fait. On y apprend plein de choses et vos photos sont magnifique. Encore merci et j’espère que vous allez continuer longtemps à nous gâter ainsi!

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour vos commentaires! :o) Quand je regarde la liste de tous les articles que je veux écrire sur Montréal, je calcule que j’en ai pour encore 3 ans… C’est un véritable travail (bénévole) à temps plein, en plus de mon « vrai travail »! Merci de me suivre dans cette aventure… :o)

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s