Montréal souterrain

De 1962 à aujourd’hui, Montréal a développé au fil des ans tout un réseau souterrain, reliant les édifices du centre-ville entre eux. Les Montréalais l’ont si bien intégré à leur vie quotidienne, qu’ils ne réalisent souvent même plus combien il est unique. En effet, avec ses 33km de long, le réseau actuel constitue tout simplement la plus grande ville souterraine au Monde! Quelques kilomètres seulement de plus que celui de sa rivale Toronto…

Le Montréal souterrain (RÉSO) possède 190 points d’accès et couvre 80% des espaces bureau du centre-ville. Il permet à ses 500 000 visiteurs quotidiens d’accéder à des résidences, des hôtels, des cinémas, cinq universités, cinq gares de trains et de bus, et même au Stade olympique. Plusieurs quartiers peuvent être traversés bien au chaud, à l’abri des intempéries, comme le Quartier Chinois, le Quartier des Spectacles, le Vieux-Montréal et le Quartier International. Et si les Montréalais ont l’habitude de passer par certains de ses couloirs pour aller travailler ou faire des achats, peu tentent l’expérience de le traverser d’un bout à l’autre sans mettre les pieds dehors, juste pour le plaisir de la chose.

C’est pourtant ce que le blogue Mes Quartiers te propose aujourd’hui: visiter le coeur de la ville souterraine, de la Place-des-Arts jusqu’aux Cours Mont-Royal. Seuls les tunnels les plus intéressants et ouverts sept jours sur sept ont été retenus. Une visite guidée pas à pas, où tu peux te reposer n’importe quand en chemin dans l’une ou l’autre des nombreuses aires de restauration que tu croiseras. Un circuit idéal à réaliser pendant les journées froides d’hiver, ou encore pendant la fameuse Nuit Blanche annuelle, alors que les tunnels prennent vie en s’emplissant d’oeuvres d’art éphémères et de performances artistiques de toutes sortes…

Alors ne t’habille pas trop chaudement et mets-toi à ton aise. Car tu passeras les prochaines heures à arpenter… la plus grande ville souterraine au Monde!

Voici ta carte:

carte Montreal Souterrain

1) La Place-des-Arts et le Musée d’Art Contemporain (MAC)

Ton aventure débute à la station de métro Place-des-Arts, sur la ligne verte.

En sortant du train, monte les escaliers qui se trouvent vers l’arrière du quai si tu arrives de l’est de la ville, ou vers l’avant si tu arrives de l’ouest. En haut, dirige-toi vers la murale de Frédéric Back: « Histoire de la Musique à Montréal ».

01 metro Place des Arts (2)

La verrière de près de 14 mètres de long illustre plusieurs grands personnages qui ont marqué la musique à Montréal de sa fondation jusqu’aux années 60. Après l’avoir créée en 1967, son auteur a gagné des oscars, dont un pour son film d’animation « L’Homme qui plantait des arbres » (1987).

01 metro Place des Arts (1)

Tourne à droite pour franchir les portes et emprunter le tunnel qui pénètre dans la Place-des-Arts.

Après avoir dépassé le café Van Houtte, te voilà rendu au centre du plus grand complexe canadien voué aux arts de la scène. La Place-des-Arts compte en effet six salles de spectacle, qui totalisent 7863 sièges!

01 Place des Arts (1)

Sur ta gauche se trouve l’entrée de la plus grande de ces salles -la salle Wilfrid-Pelletier- où se produisent les Grands Ballets Canadiens et l’Opéra de Montréal. Devant toi, dans le fond, se trouve aussi la Maison Symphonique, où se produit l’Orchestre Symphonique de Montréal, ainsi que le chic Salon Urbain qui s’anime tout particulièrement pendant la Nuit Blanche…

01 Place des Arts (3)

Poursuis ta route en empruntant le couloir à droite.

Tu longes maintenant une mosaïque de 35 écrans numériques, conçue par Érick Villeneuve. Les animations qu’on y projette, réalisées par différents artistes visuels, rendent le passage dans ce couloir souterrain très captivant! La luminosité attire, les couleurs réveillent… Tu peux d’ailleurs voir, sur le site internet de la Place-des-Arts, les vidéos d’une douzaine d’animations différentes qui ont vu le jour jusqu’ici dans ce couloir…

01 Place des Arts (2)

Après avoir dépassé l’entrée des Théâtres Maisonneuve et Jean-Duceppe, un escalier descend devant toi sous la rue Ste-Catherine. Mais avant de l’emprunter, tu verras sur ta droite les tables du Bar à vin Place Deschamps, disposées autour d’une oeuvre de Pierre Granche (« Comme si le temps… de la rue »). En passant derrière, le chemin mène au Musée d’Art Contemporain de Montréal, le premier entièrement consacré à cet art au Canada. Alors si les artistes contemporains t’intéressent, un petit détour s’impose!

01 Place des Arts (4)

Sans même sortir dehors, tu peux te balader au milieu d’une centaine d’oeuvres exposées dans les huit salles permanentes et temporaires.

01 Musee d'art contemporain de Montreal (2)

Oeuvres de Nadia Myre (collection Loto-Québec)

Fondé en 1964 et hébergé initialement dans la Place Ville-Marie que tu verras plus tard, le MAC habite l’édifice actuel depuis 1992. Depuis son ouverture, sa collection a cependant plus que doublé, de telle sorte qu’aujourd’hui, seulement 1,5% de ses 7600 oeuvres peuvent être exposées.

01 Musee d'art contemporain de Montreal (1)

Oeuvre tirée de l’exposition « L’œil et l’esprit ».

Des projets de réaménagement devraient donc avoir lieu dans les prochaines années pour permettre d’augmenter ses espaces d’exposition…

01 Musee d'art contemporain de Montreal (3)

Oeuvre tirée de l’exposition « L’œil et l’esprit ».

Retourne sur tes pas vers la Place-des-Arts pour emprunter l’escalier qui passe sous la rue Ste-Catherine.

2) Le Complexe Desjardins

En marchant tout droit, tu arrives rapidement au centre d’un atrium aux proportions impressionnantes… Bienvenue au Complexe Desjardins! Tout autour de toi, 110 boutiques de toutes sortes et une aire de restauration de 1000 places sont dominées par trois tours à bureaux de 28, 32 et 40 étages! Ces tours abritent notamment les bureaux des Caisses Desjardins, le plus grand groupe financier coopératif au Canada, et le sixième au monde…

Bâti en 1976, le Complexe Desjardins a subi une cure de rajeunissement ces dernières années. On trouve aujourd’hui au centre de son atrium une nouvelle fontaine qui s’anime. Cet hiver, les jeux d’eau ont été accompagnés, pendant le temps des fêtes, d’un spectacle son et lumière qui ne durait que quelques minutes mais qui a émerveillé tout le monde.

02 Complexe Desjardins (1)

Sur la Grande-Place, les fromagers et cidriculteurs québécois viennent chaque année (fin février) présenter leurs produits. Et la fascinante exposition « Le Montréal du Futur » étale tous les deux ans les plans et maquettes des projets immobiliers qui devraient pousser à Montréal au cours des prochaines années. Je dis « devraient », parce que ceux comme moi qui ont eu la chance d’assister à la première édition de l’événement en 2006 savent que certains projets présentés se réalisent…

02 Complexe Desjardins (2)

Les maquettes du 1 Avenue du Port et du 333 Sherbrooke Est.

…mais que d’autres ne voient finalement jamais le jour! 😉

02 Complexe Desjardins (4)

La transformation du Silo no.5 en Musée d’Art Moderne et le tracé du tramway jamais réalisé.

Pour une balade entre rêve et réalité, rendez-vous cette année du 19 au 25 avril… Un incontournable pour les passionnés d’architecture et d’urbanisme, et pour les amoureux de Montréal! :o)

L'autoroute Bonaventure qu'on avait pensé enfouir sous le Canal Lachine pour la remplacer par un pont piétonnier style Calatrava!

L’autoroute Bonaventure qu’on avait pensé enfouir sous le Canal Lachine pour la remplacer par un pont piétonnier style Calatrava!

Traverse le Complexe Desjardins tout droit en passant à côté de la fontaine, puis descends par l’escalier roulant qui passe sous le boulevard René-Lévesque. Après avoir franchi les portes, tourne à droite et remonte par l’autre escalier roulant. Tourne à gauche et traverse le Complexe Guy-Favreau.

3) Le Complexe Guy-Favreau

Ce qui frappe en arrivant est l’immense verrière de l’atrium…

03 Complexe Guy Favreau (2)

Le Complexe de 12 étages abrite à la fois des bureaux du gouvernement canadien et des logements, tout particulièrement appréciés de la communauté sino-québécoise. Tu viens en effet sans trop t’en rendre compte de quitter le Quartier des Spectacles pour pénétrer dans le Quartier Chinois! Tu remarqueras peut-être la présence de cette communauté une fois l’atrium du Complexe traversé. Tout droit devant toi s’étire un couloir décoré de tableaux…

03 Complexe Guy Favreau (1)

Il est fort probable que tu entendes parler mandarin à cet endroit, puisque les Chinois y occupent généralement les bancs publics! Dépaysement assuré… :o)

Rendu au fond du couloir et du Complexe, tout juste avant d’atteindre la sortie, un escalier roulant surgit sur ta gauche. Descends-le, tourne à droite et franchis les portes.

Longe ensuite le couloir de briques brunes, puis monte l’escalier devant toi pour atteindre la passerelle qui mène au Palais des Congrès.

Ce seul passage au-dessus de la rue pendant ton excursion d’aujourd’hui te permet de jeter un oeil sur le Quartier Chinois.

03 Quartier Chinois (1)

L’hôtel Hilton a particulièrement réussi son intégration au quartier avec ses pagodes sur le toît…

03 Quartier Chinois (2)

Redescends de la passerelle, franchis les portes et tourne à droite pour traverser le Palais des Congrès.

4) Le Palais des Congrès

Bienvenue dans le Quartier International! Construit en 1983 au-dessus de l’autoroute Ville-Marie, le Palais des Congrès a doublé sa superficie 20 ans plus tard, de telle sorte qu’il offre aujourd’hui 113 salles et espaces d’exposition. En le traversant sur toute sa longueur, tu remarqueras assez vite que verre et transparence sont au menu tout autour du hall principal et des commerces. Tu atteindras bientôt une surprenante forêt d’arbres roses…

04 Palais des Congres (3)

Conçue par l’architecte paysagiste Claude Cormier, « Nature Légère » est en fait une oeuvre d’art reproduisant, en béton, 52 arbres existant réellement sur l’Avenue du Parc. Différents les uns des autres, comme dans la nature, ces arbres de 3 mètres de haut peints en rose ont été sculptés par le groupe Aquanov, qui a aussi réalisé les décors du Biodôme, de l’Insectarium et de la Biosphère de Montréal, de même que ceux du zoo de Granby. Pendant la Nuit Blanche, ils constituent un lieu privilégié pour les artistes qui y déploient souvent des oeuvres d’art temporaires…

04 Palais des Congres (5)

À droite: « Sous Pression III » de Padejo, pendant la Nuit Blanche de 2012.

On reconnaît bien, ici, le style de Cormier, qui réinvente les paysages urbains à travers ses créations, qu’on pense à ses fameuses Boules Roses suspendues au-dessus de la rue Ste-Catherine dans le Village, à l’aménagement de la Plage de l’Horloge du Vieux-Port, au parc Hydro-Québec qui côtoie la Maison du Développement Durable au centre-ville, ou aux aménagements qui se succèdent chaque année sur l’avenue du Musée à côté du Musée des Beaux-Arts.

Différents aménagements de Claude Cormier

Différents aménagements de Claude Cormier

En marchant jusqu’au fond du Palais des Congrès, remarque bien cette sortie sur ta gauche, car tu l’emprunteras bientôt pour retourner sous terre:

04 Palais des Congres (2)

Mais pour l’instant, dépasse-la pour aller voir l’immense mur multicolore du Palais, composé de 390 panneaux de verre: 332 colorés et 58 transparents. Une des premières initiatives à avoir mis un peu de couleur dans le centre-ville de Montréal, souvent gris.

04 Palais des Congres (4)

La joyeuse façade donne sur la Place Jean-Paul Riopelle et sa magnifique fontaine-sculpture qui s’anime de feu et de brume les soirs d’été. Sur ta gauche, à travers les panneaux de verre, tu peux apercevoir l’Hôtel Intercontinental où tu te trouveras tantôt…

Reviens sur tes pas pour emprunter l’escalier roulant qui descend.

En bas s’étend sur ta droite un tunnel jaune qui marque le début de la plus belle section de la ville souterraine selon Mes Quartiers.

04 Palais des Congres (6)

Ce passage est chaque année le lieu d’exposition d’une oeuvre d’art temporaire pendant le Festival Montréal en Lumière et sa fameuse Nuit Blanche. En voici un exemple:

Marche dans le corridor jaune jusqu’à ce que tu atteignes le premier carrefour. Avant de partir à gauche, je t’invite à faire quelques pas tout droit pour découvrir un des tunnels les mieux réussis du Montréal souterrain selon moi.

Ce tunnel tout blanc et givré a été construit en 2003 et se situe sous la Place Jean-Paul Riopelle et la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec, en plein Quartier International. Sur ta droite et sous toi se trouvent les tunnels de l’autoroute Ville-Marie et du métro (ligne orange).

04 Caisse de Depot et Placement du Quebec (5)

Après une brève courbe vers la gauche, tu débouches sur une rotonde au centre de laquelle se trouve un cône bleu entouré d’une colonne de verre. Il s’agit en fait d’une oeuvre de Christian Kiopini intitulée « Rayons ».

04 Caisse de Depot et Placement du Quebec (1)

La rotonde est apparue sous un tout autre jour pendant la Nuit Blanche de 2012, alors qu’elle a prise des airs de piscine grâce à une oeuvre inattendue:

04 Caisse de Depot et Placement du Quebec (6)

« 1000 m. » d’Émilie Fortier (2012).

Cette section du Montréal souterrain ne semble pas avoir vieilli depuis sa création! Chaque fois que j’y passe, je me dis que si toute la ville souterraine ressemblait à ces tunnels givrés et clairs, elle serait incroyablement lumineuse, souvent même davantage que dans la vraie ville au-dessus! D’ailleurs, après la rotonde se succèdent d’autres tunnels aussi lumineux… Un premier avec des paroies givrées blanche et bleue qui se font face.

04 Caisse de Depot et Placement du Quebec 07

Puis un deuxième tout blanc, givré d’un seul côté…

04 Caisse de Depot et Placement du Quebec (3)

Et enfin un troisième, qui donne accès au métro Square Victoria.

04 Caisse de Depot et Placement du Quebec (4)

Mais inutile de t’éloigner davantage, puisque tu dois revenir sur tes pas pour poursuivre ton circuit. Tu aboutiras quand même plus tard à cette station, mais par un tout autre chemin encore plus intéressant!

Reviens sur tes pas et tourne à droite à l’embranchement que tu as dépassé tantôt.

Un premier tunnel blanc et gris te fait passer sous la rue Saint-Antoine et entrer dans le Vieux-Montréal. Une transition vers des couleurs différentes qui prépare ton arrivée au Centre de Commerce Mondial. Mais avant de découvrir ce dernier, tu dois franchir des doubles portes…

05 Centre Mondial de Commerce (3)

Entre ces portes se trouve une maquette du Musée d’archéologie de la Pointe-à-Callière, situé tout près dans le Vieux-Montréal. Mais aussi des toiles représentant toutes les infrastructures qui s’enchevêtrent sous terre dans ce coin de la ville: tunnels piétonniers, autoroute, métro, canalisations diverses…

05 Centre Mondial de Commerce (4)

En parallèle sont présentées les installations souterraines du Musée d’archéologie, dont la mission est justement d’enrichir nos connaissances au moyen de ce qu’on trouve sous terre… Une belle illustration de tout ce qui peut se trouver caché sous nos pieds sans qu’on le sache, alors que nous nous activons dehors au grand jour…

05 Centre Mondial de Commerce (5)

Franchis les deuxièmes portes: un escalier de facture contemporaine te fera monter au Centre de Commerce Mondial. En montant, tu verras de près la murale de Rafael Sottolichio intitulée « Circulations ».

05 Centre Mondial de Commerce (2)

Avant et après la murale…

5) Le Centre de Commerce Mondial

Bienvenue sur la ruelle des Fortifications, une ancienne ruelle du Vieux-Montréal! Ici se trouvaient autrefois les anciens remparts de la ville, en pierre, datant du début du XVIII ième siècle. Comme ils tombèrent vite en ruine, on les démolit moins d’un siècle après leur construction. Et de l’ouverture des murs au début du XIXième siècle, naquit la ruelle que tu as devant toi… En 1992, on la couvrit et on rénova les bâtiments de part et d’autre pour créer le Centre de Commerce Mondial. Un ensemble bien original et contemporain de 12 édifices reliés entre eux, dont plusieurs ont une valeur historique et patrimoniale évidente…

La ruelle des Fortifications et le morceau du Mur de Berlin (en bas).

La ruelle des Fortifications et le morceau du Mur de Berlin (en bas).

En t’avançant, tu tombes vite sur un fragment du mur de Berlin, donné à Montréal par cette dernière pour son 350ième anniversaire. Il est quand même ironique que le vestige de l’ancien mur démoli en Allemagne trouve sa place précisément… sur le site d’un ancien rempart lui aussi démoli! 😉

Tourne à droite au mur de Berlin et monte l’escalier. Face à toi se trouve l’entrée de l’Hôtel InterContinental.

Peu le savent, mais ici se trouve une perle cachée à Montréal: le Sarah B, un bar à absinthe! Pour un arrêt bien mérité dans ton circuit d’aujourd’hui, il suffit d’entrer dans l’hôtel et de monter à l’étage. Si tu n’aimes pas l’absinthe, une dizaine d’autres cocktails s’offrent à toi, comme la tequila tango (à gauche, sur la photo): un mélange tequila, amaretto, triple sec, jus d’ananas et jus de canneberge! Tu peux aussi manger, tout comme à l’Osco, la brasserie voisine du Sarah B, qui offre une cuisine de type provençale…

05 Sarah B Hotel Intercontinental

Tourne une nouvelle fois à droite pour emprunter la passerelle qui passe au-dessus de l’ancienne ruelle.

05 Centre Mondial de Commerce (8)

Devant toi se trouve un chemin qui mène à l’édifice Nordheimer. Si tu es curieux, tu peux y faire une petite incursion discrète. Cela te permettra de voir l’escalier menant aux salles de banquet de l’Hôtel InterContinental

05 Centre Mondial de Commerce (11)

…ce lustre au plafond…

05 Centre Mondial de Commerce (9)

…ou même cette toile représentant l’édifice Nordheimer et le Vieux-Montréal au tournant du XIX ième siècle.

05 Centre Mondial de Commerce (10)

Reviens à la passerelle et tourne à gauche pour longer la ruelle.

Cet endroit fait également partie du circuit de la Nuit Blanche. L’année dernière, on y avait droit à une prestation de l’incroyable harpiste électronique M’Michèle. Une performance qui donnait le goût de danser, entre les envolées aériennes de la harpe et les rythmes électroniques du dj.

05 Centre Mondial de Commerce (6)

À gauche: « Éloge de la Proie » de Mathieu Valade (2014). À droite: M’Michèle (2015).

Tourne à droite à la deuxième passerelle pour passer au-dessus de la ruelle et atteindre le belvédère qui surplombe le bassin d’eau.

05 Centre Mondial de Commerce (12)

De nombreux lampadaires stylisés entourent le belvédère et le bassin.

05 Centre Mondial de Commerce (14)

Leur éclairage se réflète sur la mince couche d’eau qui coule sur le granit noir du bassin.

05 Centre Mondial de Commerce (13)

L’effet miroir est saisissant et attire toujours de nombreux photographes.

05 Centre Mondial de Commerce (17)

Descends l’escalier.

La descente te réserve une surprise… Elle te révèle en effet très vite la présence d’une fontaine décorée d’une sculpture d’Amphitrite, la déesse de la mer.

05 Centre Mondial de Commerce (15)

Datant de 250 ans, elle décorait autrefois une fontaine de la ville de Saint-Mihiel, en France.

05 Centre Mondial de Commerce (16)

En s’éloignant un peu, on peut admirer son reflet dans le bassin, dans une mise en scène quand même surprenante pour un tel endroit!

05 Centre Mondial de Commerce (18)

Après le bassin, au bout de la ruelle, un escalier roulant te fait descendre sous le sol. Emprunte-le, franchis les portes, puis traverse cet étonnant couloir ondulé vêtu de briques de toutes sortes: 05 metro Square Victoria (1)

Au bout du couloir, tu accèdes à une rotonde. Du centre, l’effet acoustique est étonnant. Devant toi, des portes mènent à la Tour de Bourse.

05 metro Square Victoria (2)

Je ne t’y amène pas, car ce serait un long détour, et la Tour n’est pas toujours accessible. Mais si tu y mets les pieds un autre jour, tu traverseras ce tunnel texturé…

05 Tour de la Bourse (1)…qui t’amènera à un escalier montant en colimaçon autour de cette sculpture de verre plutôt impressionnante:

05 Tour de la Bourse (2)

Lustre de Luigi Moretti (1965).

Une fois au rez-de-chaussée, dans le hall de la Tour de la Bourse, ne manque surtout pas cette magnifique toile de Jean-Pierre Lafrance: « L’Homme Oiseau » (1998). Elle se trouve près des ascenseurs.

05 Tour de la Bourse (3)

Tourne à droite dans la rotonde, et longe le couloir qui mène au métro Square Victoria.

Prochaine étape: l’Atrium du 1000 de la Gauchetière. Il serait possible de t’y rendre à pied à partir d’ici, en passant par les tunnels de l’Organisation de l’Avion Civile Internationale (OACI) et de la Place Bonaventure. Mais ces derniers sont franchement longs et ennuyants. Pendant la Nuit Blanche cependant, et durant tout l’événement d’Art Souterrain, le couloir blanc et terne de l’OACI prend vie! Son immense volume permet la présentation d’oeuvres d’art temporaires très appréciées des passants, comme celles-ci:

05 OACI (2)

À gauche: « Compound Eyes » de Graham Caldwell . À droite: « L’Abîme de la Liberté » de Michel de Broin (2015).

Et celle-là:

05 OACI (1)

« Signaux de Fumée » de Mike Patten (2014).

Mes Quartiers te propose plutôt un petit moment de repos bien mérité, assis dans le train.

Prends le métro à la station Square Victoria, direction Côté-Vertu, et descends à la station suivante: Bonaventure. Plusieurs sorties sont disponibles… Repère celle-ci, en suivant les indications pour te rendre à la patinoire:

06 metro Bonaventure

En montant un étage, tu atteins le terminus de bus de la Rive-Sud de Montréal. Puis, à l’étage suivant, tu te retrouves directement en face d’une patinoire intérieure!

6) L’Atrium du 1000 de la Gauchetière

Bienvenue au 1000 de la Gauchetière, le plus haut gratte-ciel de Montréal (51 étages, plus de 200 mètres)! Achevé en 1992, l’édifice est ouvert au public avec ses commerces, mais aussi et surtout, avec sa fameuse patinoire intérieure. Plus de 100 000 personnes y patinent chaque année!

06 1000 de la Gauchetiere (2)

Monte l’escalier pour atteindre le balcon qui surplombe la patinoire, puis passe dans le couloir entre les ascenseurs…

L’édifice a été conçu pour dialoguer de différentes façons avec la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde située juste en face. Ainsi, comme tu peux le voir, le couloir des ascenseurs est parfaitement enligné sur elle, visible à travers une immense verrière. Dehors, les quatre rotondes, aux quatre coins du gratte-ciel, sont dominées de dômes pour rappeler encore une fois celui de la cathédrale.

06 1000 de la Gauchetiere (3)

Passe entre les ascenseurs et descends l’escalier du Hall d’entrée.

Le centre du vaste hall est couvert d’un toît vitré offrant une perspective vertigineuse sur les 51 étages du gratte-ciel…

06 1000 de la Gauchetiere (4)

Tourne à droite pour franchir ces portes:

06 1000 de la Gauchetiere (1)

Descends d’un seul étage grâce à l’escalier roulant, puis tourne tout de suite à droite pour emprunter le tunnel menant à la Gare Centrale et à la Place Ville-Marie. Ce tunnel te fera tourner plusieurs fois et remonter vers le rez-de-chaussée un peu plus loin. Mais en suivant toujours les indications pour la Gare Centrale, tu aboutiras sans problème à un long couloir vitré qui longe le stationnement intérieur de cette dernière.

7) La Gare Centrale

Le couloir débouche sur le vaste espace central et dégagé de la Gare, situé sous l’Hôtel Reine-Élizabeth. Tu peux y observer les écrans indiquant les trains qui arrivent et ceux qui partent pour Québec, Ottawa, Toronto ou New York.

07 Gare Centrale (2)

Pendant la Nuit Blanche et Art Souterrain, des oeuvres d’art y prennent place, comme celles-ci:

07 Gare Centrale (3)

À gauche: « À table! » de Mélanie Désourdy (2015). À droite: « Départs-Arrivées (une colonne de valises) » de Loren Williams (2014).

Traverse la gare tout droit devant toi.

Juste en face, tu pénètres dans les Halles de la Gare, une aire de restauration réaménagée ces dernières années. Un plan t’aide à t’y retrouver.

07 Gare Centrale (1)

Continue encore tout droit vers le fond des Halles. Lorsque tu atteins un embranchement, continue dans le couloir de droite (évite celui de gauche qui mène à la rue Mansfield). Monte l’escalier pour atteindre la Place Ville-Marie.

8) La Place Ville-Marie

À partir de maintenant, tu pénètres dans la partie du Montréal Souterrain qui possède le plus de boutiques et de restaurants. Seulement à la Galerie de la Place Ville-Marie, on en compte plus de 75… Tu peux trouver ce plan, sur place, pour t’aider à t’y retrouver. J’en profite pour t’indiquer le chemin que je te propose de suivre:

08 Place Ville-Marie (2)

C’est ici qu’est né le Montréal Souterrain! La première galerie marchande qui t’entoure a vu le jour en 1962, et fut alors reliée à la Gare Centrale et à l’Hôtel Reine-Élizabeth. Cet embryon marqua le début du développement de la ville souterraine.

08 Place Ville-Marie (5)

Au-dessus d’elle ont été construits les quatre édifices de la Place Ville-Marie qui formaient, au moment de leur inauguration, le plus grand complexe à bureaux du Monde. L’édifice principal, qui se trouve juste au-dessus de ta tête, est un gratte-ciel en forme de croix. Véritable emblème de la ville, il en porte d’ailleurs le nom original (« Ville-Marie »). Haut de 46 étages, l’édifice cruciforme est chapeauté d’un gyrophare qui tourne et éclaire de ses quatre faisceaux les nuits de Montréal. Une caractéristique bien particulière que ne partagent que les deux plus grandes villes francophones du Monde: Montréal et Paris (Tour Eiffel).

08 Place Ville-Marie (1)

Et c’est sous ce phare, aux 44, 45 et 46ième étages, qu’ouvriront en avril prochain un observatoire (Au Sommet) et un restaurant avec terrasse extérieure (Les Enfants Terribles). Un incontournable à ajouter au présent circuit et à visiter, si l’occasion se présente pour toi! :o)

08 Place Ville-Marie (4)

Ceux qui sont déjà montés comme moi au défunt resto-bar du 747 (fermé en 2013) se souviendront de la vue exceptionnelle qu’on y trouvait sur les grattes-ciel de Montréal et sa montagne… Une vue que nous devrions enfin retrouver, mais avec des installations au goût du jour!

08 Place Ville-Marie (6)

Traverse la Place Ville-Marie tout droit, puis tourne à droite et marche jusqu’au bout. Tourne ensuite à gauche pour descendre les deux escaliers qui te font passer sous la rue Cathcart et accéder au Centre Eaton:

08 Place Ville-Marie (3)

9) Le Centre Eaton

Bienvenue au Centre Eaton, le plus grand centre commercial du centre-ville! 175 boutiques et 32 restos s’étalent autour d’un atrium central et rectangulaire de plusieurs étages.

09 Centre Eaton (5)

Marche tout droit jusqu’à l’escalier qui se trouve à côté de l’aire de restauration et monte par ce dernier jusqu’au niveau métro, un étage plus haut.

09 Centre Eaton (2)

À partir d’ici, trois possibilités s’offrent à toi. Tu peux tout d’abord flâner sur les étages pour voir les boutiques. Différentes vues plongeantes et parfois vertigineuses s’offriront à toi à partir des passerelles les plus élevées…

09 Centre Eaton (3)

Et une fois au 5ième étage, tu pourras visiter le Musée Grévin qui présente huit différents univers dans lesquels évoluent plus de 120 personnages célèbres reproduits en cire: artistes de la scène, politiciens, sportifs…

09 Centre Eaton (4)

Tu peux aussi emprunter les tunnels qui se trouvent sur ton étage pour aller plus à l’est visiter le Complexe Les Ailes (60 commerces), les Promenades de la Cathédrale (60 autres boutiques et restaurants), et l’immense magasin La Baie: plusieurs occasions de magasiner pendant des heures!

09 Complexe Les Ailes

Complexe Les Ailes.

Enfin, tu peux poursuivre ton circuit d’aujourd’hui en empruntant ici même (niveau métro), sur ta gauche, le tunnel qui te fait passer sous l’avenue McGill College pour atteindre la Place Montréal-Trust. Tu remarqueras peut-être en chemin qu’il se trouve étonnament bon nombre de chocolateries dans ce secteur: Laura Secord tout près, Lindt et Godiva un peu plus loin à droite de l’entrée du tunnel, et Jeff de Bruges une fois passé de l’autre côté. Une occasion rêvée de satisfaire les palais sucrés! 😉

09 Centre Eaton (1)

Boutique Lindt, Centre Eaton.

10) La Place Montréal-Trust

Ouvert en 1988, la Place Montréal-Trust comprend 67 boutiques et restaurants répartis sur 5 étages autour d’un atrium central coiffé d’une verrière courbée.

10 Place Montreal-Trust (1)

Au milieu de cet espace dégagé prend place une fontaine de cuivre qui a le plus grand jet intérieur de toute l’Amérique du Nord: plus de 30 mètres! Soit quelques mètres de plus que la fontaine du Complexe Desjardins, qui est pourtant plus spetaculaire, avec ses animations son et lumière… Dans le temps des fêtes, elle est remplacée par un immense sapin de Noël animé.

10 Montreal Trust (2)

En entrant dans la Place Montréal-Trust, tourne à gauche, puis à droite pour franchir l’Atrium central. De l’autre côté, emprunte le tunnel qui mène au Carrefour Industrielle Alliance.

11) Le Carrefour Industrielle Alliance

Le Carrefour a ouvert ses portes en 1997 dans un édifice abandonné pendant 10 ans suite à la fermeture du grand magasin Simpson. 36 commerces de toutes sortes y prennent place, dont les plus courus sont sans doute le Cinéma Banque Scotia (13 salles) et la fameuse Maison Simons.

C’est d’ailleurs l’escalier qui mène à cette dernière, au centre du Carrefour, qui mérite l’attention. Si tu t’en approches, il faut lever les yeux, car tu verras alors apparaître une oeuvre de Guido Molinari: un mobile coloré de 7 mètres de haut, suspendu au plafond!

11 Carrefour Industrielle Alliance

Traverse le Carrefour tout droit, pour arriver aux Cours Mont-Royal.

12) Les Cours Mont-Royal

À l’entrée des Cours Mont-Royal, le couloir est un peu délabré. Mais ne te laisse pas tromper: l’ambiance change du tout au tout en atteignant la première des trois cours intérieures, un immense atrium d’une douzaine d’étages entouré d’appartements!

12 Cours Mont-Royal (1)

En t’enfonçant davantage dans le complexe, tu atteins vite une deuxième cour intérieure, autour de laquelle les commerces s’étalent sur des mezzanines toutes en courbes. Les Cours Mont-Royal se veulent chics, élégants et plutôt luxueux, et ça paraît…

12 Cours Mont-Royal (2)

Monte de deux étages par l’escalier qui se présente à toi dans cette cour. En suivant les lustres du regard, tu verras apparaître un escalier tout en courbe et un plafond coloré un peu plus loin. C’est là que tu dois maintenant te rendre…

12 Cours Mont-Royal (3)

C’est ici qu’une question surgit dans ton esprit: pouquoi cette élégance un peu kitsch, pour un centre d’achats? La réponse est simple: cet édifice était en fait initialement un hôtel de luxe: l’Hôtel Mont-Royal. Lors de son inauguration en 1922, c’était le plus grand hôtel de tout l’Empire Britannique, avec plus de 1100 chambres! Le plafond coloré au-dessus de ta tête en faisait alors partie, de même que l’escalier qui monte en courbe! Quant à l’impressionnant lustre, il provient du Casino de Monte-Carlo, rien de moins…

12 Cours Mont-Royal (4)

Continue tout droit pour atteindre la troisième cour intérieure.

Un nouvel atrium s’ouvre à toi, dont le puits de lumière fournit en lumière naturelle les bureaux disposés tout autour. Au centre, des oiseaux à visage humain sont suspendus dans les airs: c’est la sculpture des « Hommes-Oiseaux ».

12 Cours Mont-Royal (6)

Descends d’un étage.

Derrière toi, autour de la fontaine, se trouve la plus grande exposition permanente de poupées Barbie au monde, inaugurée la semaine dernière!

12 Cours Mont-Royal (7)

Plus de 1000 poupées présentent l’évolution de la mode des 60 dernières années… Elles ont été habillées par les plus grands couturiers du monde! Certaines représentent des vedettes du cinéma et de la musique, alors que d’autres sont habillées à l’image de divers pays: du Japon à l’Allemagne, en passant par l’Irlande et le Canada. Émerveillement garanti, pour une exposition gratuite!

12 Cours Mont-Royal (5)

Redescends dans la troisième cour et oriente-toi vers la station de métro Peel.

13 metro Peel

Les « Cercles » de Jean-Paul Mousseau (1966) décorent la station Peel.

Ici se termine ton aventure sous terre! Mais elle ne fait peut-être que commencer, car tu voudras peut-être y retourner pendant le Festival Montréal en Lumière qui a lieu tous les ans, vers la fin février (du 18 février au 5 mars, cette année). Lors de la Nuit Blanche du 27 au 28 février, Art Souterrain en profite pour inaugurer les multiples œuvres d’art temporaires qui animeront les tunnels du centre-ville pendant deux semaines. Une occasion unique de voir apparaître le Montréal Souterrain sous un autre jour… le temps d’une Nuit! 😉

05 Centre Mondial de Commerce (1)

******************

Mes Quartiers te propose des circuits concrets et faciles à suivre, pour visiter à pied les différents quartiers de Montréal et du Monde, en passant par leurs plus belles rues, fontaines, statues et églises; sans oublier leurs restos et terrasses. Joue au touriste dans ta propre ville, sors de ton quartier et pars découvrir les autres! Ton aventure commence ICI.

Mes Quartiers a aussi maintenant une page Facebook! Il s’unit au blogue C’est toi ma Ville pour te partager nos sorties aux quatre coins de la ville et te donner des idées pour améliorer Montréal!

Bonne découverte! :o)

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C'est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C’est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

 

Advertisements

17 avis sur « Montréal souterrain »

  1. Merci pour cette étonnante chronique! Cette fois-ci, je crois bien que je vais suivre vos conseils et profiter de cet itinéraire remarquable. Montréal souterrain a bien changé depuis mon adolescence alors que je partais de Montréal-Nord en autobus pour aller me promener sous la Place Ville-Marie. Nous avons bien de la chance d’habiter ici – merci encore pour toute cette documentation et bonne journée!

    Aimé par 1 personne

  2. Superbe reportage ca donne ekvie d’en faire un excursion.
    C’est vrai que souvent ces tunnels sont un peu prohibitifs… on s’imagine pas y être seul trop longtemps. Mais avec un programme ya de quoi voir et chercher!
    J’aurais aussi aimé voir le nom officiel du réseau souterrain de Montréal apparaître : RESO de Montréal.
    Malheureusement il n’y a plus d’instance qui s’occupe de garder les plans et la signalétique à jour… Très dommage.

    Merci!

    Aimé par 1 personne

    • Dans la première version de mon article, je parlais du RÉSO, mais je l’ai laissé tombé en me disant que le commun des mortels n’utilisait pas vraiment ce terme. Mais comme plusieurs internautes m’en parlent depuis ce temps, je découvre qu’il est plus utilisé que je pensais… Je l’ai donc fait réapparaître dans l’intro, en clin d’œil à votre commentaire! 😉 Merci!

      J’aime

      • Ah très bien! Car le nom Réso est une marque déposée par la ville de Montréal. Il s’agit là de la dénomination officielle des 30 quelques km de couloirs dit ‘protégés’.
        J’aimerais que le Réso en entier soit sous juridiction municipale, de sorte qu’il y ai une meilleure unité dans le traitement des espaces et leur identification.
        Sans parler de la signalétique. J’ai participé au développement et à l’implantation de la signalétique actuelle. Mais sans suivi, sans unité de maintenance ni support officiel de la ville tout ca commence à vieillir et des faussetés commencent à apparaitre.
        Pour moi les couloir du Réso pourraient etre considérés comme des rues piétonne a part entiere de la ville de Montreal. Signalées de facon uniforme, animées conjointement avec le propriétaire de l’edifice et la ville. Bref que ca devienne un lieu vivant de montreal 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Si vous saviez comment je suis d’accord avec vous! Je vais suggérer à un collègue blogueur de faire un article là-dessus… Je serais curieux de comparer notre RÉSO avec les réseaux souterrains d’autres villes, pour voir les différences… Nos points forts et nos points faibles… Car je suis sûr qu’on peut faire mieux, notamment avec une implication directe et soutenue de la Ville… Je retiendrai cette phase que vous avez écrite: « Les couloirs du Réso pourraient être considérés comme des rues piétonnes à part entière de la ville de Montréal ». Ça dit tout!

        J’aime

  3. Extrêmement intéressant, Pratiquement, combien de km compte cette belle promenade. Pour organiser une sortie en groupe il serait plus pratique de prévoir une durée au risque d’écorner le coté poétique..

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour,
    Je me permets de vous contacter car je viens de découvrir ce blog et je m’intéresse à l’urbanisme souterrain canadien (et par conséquent à la ville intérieure de Montréal) dans le cadre d’un mémoire de master en architecture. Votre article sur cette ville souterraine et le parcours que vous y décrivez m’a beaucoup intéressé. J’aimerais en savoir davantage ! Par exemple : Combien de temps avez-vous passé dans ces galeries pour les décrire aussi bien ? les pratiquez vous chaque jour, ou est-ce occasionnel ? Est-ce pour vous une passion ou est-ce votre métier de partir à la découverte de ces quartiers ? Avez vous été guidé préalablement par des documents de représentations graphiques comme des plans ou des axonométries de ce RESO ou vous-êtes vous juste laissé guider par une signalétique une fois à l’intérieur ?
    Je vous serais reconnaissante si vous répondiez à quelques unes de mes nombreuses questions !

    En tous cas merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour,

      Pour vous répondre en quelques mots, je vous dirais tout d’abord que je suis né à Montréal. Je me suis donc toujours promené dans le Montréal souterrain dès mon enfance, au gré des sorties dans les magasins, au cinéma, et plus tard pour me rendre à la bibliothèque ou à l’université… C’est drôle, car je réalise en vous écrivant que ce qui est banal pour les Montréalais ne l’est peut-être pas pour les habitants d’autres villes qui ne possèdent pas de réseau souterrain! Enfin…

      J’emprunte encore aujourd’hui le réseau souterrain au moins une fois par semaine. Parfois, c’est pour faire les magasins ou me rendre au musée. D’autres fois, c’est simplement pour me déplacer au centre-ville à l’abri de la pluie ou des averses de neige… Pas besoin de plan: je le connais depuis toujours! Mais pour écrire mon article, j’ai pris la peine d’examiner plusieurs cartes du RESO afin de trouver des couloirs que je n’avais jamais empruntés. Quelques racoins bien précis, un tunnel reliant une station de métro à tel ou tel hôtel du centre-ville, ou un autre menant à un petit centre d’achats que je n’avais jamais visité, etc. Je me suis ensuite déplacé pour aller les voir, et j’ai été surpris de constater l’existence de certaines portes que je n’avais jamais franchies, mais qui m’étaient pourtant familières pour avoir passer devant des dizaines de fois. C’est fou comment on se forge certaines habitudes sans penser les remettre en question, en cette matière comme en plein d’autres dans notre vie. Et c’est justement pour casser ces habitudes, combattre la facilité et susciter la curiosité que j’écris ce blogue! En espérant que d’autres Montréalais comme moi oseront s’aventurer dans ces rues ou derrière ces portes qu’ils voient tous les jours mais qu’ils n’ont jamais penser explorer! Est-ce un métier pour moi d’écrire ce blogue? Non: c’est une passion!

      Je vous souhaite une bonne rédaction pour votre mémoire! :o)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s