TOP 20 des plus beaux intérieurs d’église à Montréal !

Quatre mois. C’est le temps que ça aura pris pour réaliser cet article. Car on ne se lève pas un matin en se disant: « Tiens, aujourd’hui je vais visiter les églises de Montréal! ». Voilà 30 ans, leurs portes étaient généralement ouvertes. Mais de nos jours, la plupart ne les ouvrent qu’une heure avant la messe et les referment aussitôt après. De telle sorte que visiter les églises de Montréal demande beaucoup d’organisation! On ne part pas par hasard en visiter une à l’autre bout de la ville en bus et en métro en espérant qu’elle sera ouverte…

Il faut tout d’abord vérifier les heures de messe des églises qui nous intéressent sur le site internet du Diocèse de Montréal. On se rend alors compte que la plupart ont lieu le samedi à 16 heures et le dimanche autour de 10 heures, de telle sorte qu’on sait déjà qu’on ne pourra visiter plus d’une église par jour! Dieu possède peut-être le don d’ubiquité, celui de pouvoir se trouver à plusieurs endroits en même temps, mais pas l’auteur de ce blogue… 😉

En se déplaçant ensuite jusqu’aux églises, on réalise que quelques-unes des heures de messe indiquées sur internet ne sont pas bonnes: on se bute alors à des portes fermées. Et encore, même lorsqu’elles sont ouvertes, on rencontre vite une autre difficulté: si on arrive une heure avant la messe, les nombreux luminaires ne sont pas encore allumés. Impossible d’admirer convenablement les sculptures ou les toiles peintes au plafond. Il ne faut donc se pointer que 30 minutes d’avance pour espérer prendre des photos. Mais alors, les fidèles commencent à arriver, et un nouveau problème se pose: malgré toutes les précautions prises pour être discret et respecter les lieux (se déplacer lentement et en silence, ne pas utiliser le flash, etc), on se fait vite remarquer quand on a un appareil photo à la main et le nez dans les airs pour scruter les détails du plafond! 😉 Ainsi, il arrive qu’un paroissien ou le prêtre lui-même vienne nous jaser et nous faire faire une visite guidée des lieux, ce qui est très sympathique. Mais il arrive aussi que des fidèles nous trouvent suspects, passent des commentaires entre eux (« qu’est-ce qu’ils font là, eux? »), ou nous jettent un regard agacé. Enfin, peu importe ce qui arrive, il est impossible de poursuivre la visite moins de 15 minutes avant le début de la messe, car les paroissiens deviennent trop nombreux. Alors pas question de s’éterniser en admirant trop longtemps des détails de la chaire ou le chemin de croix sculpté…

Bref, visiter les églises à Montréal est tout un défi! Mais un défi qui permet de faire d’incroyables découvertes… On ne soupçonne pas les merveilles architecturales et les oeuvres d’art qui se cachent derrière les façades néo-gothiques et les clochers de la ville! Et c’est justement ce que le blogue Mes Quartiers t’amène découvrir aujourd’hui… Après le TOP 20 des plus beaux clochers à Montréal, et le TOP 15 des plus belles églises converties, voici le dernier article d’une trilogie sur le patrimoine religieux montréalais: le TOP 20 des plus beaux intérieurs d’église de notre île!

Bonne visite! :o)

Voici ta carte:

carte des interieurs d'eglises a Montreal

1) Église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (Verdun, Montréal)

Cette église de Verdun, conçue par Joseph Venne et inaugurée en 1914, étonne par sa grandeur et son décor baroque peint par Louis-Eustache Monty. Les solides pilliers carrés supportent d’immenses arcs couverts de dorures et de motifs végétaux qui permettent l’aménagement d’une nef large et dégagée.

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (1)

De chaque côté de la nef, entre les piliers, on trouve des tribunes latérales.

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (3)

Les piliers servent aussi de support à plusieurs tableaux sculptés du Chemin de Croix…

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (8)

…et à la chaire en bois.

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (4)

On trouve des vitraux à profusion dans l’église, dont l’ensemble le plus spectaculaire est situé dans le choeur.

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (5)

La double rangée de vitraux en met plein la vue!

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (6)

Sur fond de vitraux plein de couleurs, le retable tout blanc contraste. Ses colonnes à chapiteaux corinthiens encadrent la Vierge Marie et soutiennent le Christ en croix.

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (2)

Au pied du retable, l’autel présente la Dernière Cène habilement sculptée.

01 Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (7)

L’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs possède aussi des clochers qui font partie des 20 plus beaux de la ville! Mais ne nous éloignons pas de notre sujet, et rendons-nous tout de suite à la prochaine église… 😉

emplacement sur Google Map

2) Église Saint-Irénée (Saint-Henri/Petite-Bourgogne, Montréal)

L’Église Saint-Irénée, plus intime que la précédente, se présente toute en courbes et en rondeurs. La surabondance de couleurs pastels est plutôt marquante et lui donne une touche unique.

02 Eglise St-Irenee (1)

Son décor présente des motifs de style « Belle Époque ».

02 Eglise St-Irenee (2)

Plusieurs toiles ornent le choeur et l’encadrent…

02 Eglise St-Irenee (3)

Enfin, elle regorge de colonnes de toutes sortes, plates ou rondes, petites ou longues, mais toujours colorées… Les plus longues, qui supportent les arcs exagérément courbés de la voûte, sont de type ionique.

02 Eglise St-Irenee (4)

L’église Saint-Irénée possède elle aussi des clochers très originaux, à ne pas manquer!

emplacement sur Google Map

*astuce: profite de ta visite de cette église pour suivre mon itinéraire-découverte du quartier de la Petite Bourgogne et découvrir le Canal Lachine et les terrasses de la rue Notre-Dame!

3) Église Saint-Léon (Westmount)

Cette église de style néo-roman est la plus dépouillée de notre TOP 20: les murs de pierre sont dénudés et les sculptures sont pratiquement absentes. Qu’à cela ne tienne: notre attention ne s’en trouve que davantage portée vers le plafond… Et quel plafond!

03 Eglise Saint-Leon-de-Westmount (1)

La voûte peinte est tout simplement renversante! Elle est l’oeuvre du peintre Guido Nincheri, qui l’a réalisée selon une technique (l’affresco) apprise dans son Italie natale et qui consiste à peindre directement sur le plâtre frais.

03 Eglise Saint-Leon-de-Westmount (2)

Les vitraux aussi sont de Nincheri:

03 Eglise Saint-Leon-de-Westmount (3)

Et les portes sculptées sont tout simplement magnifiques!

03 Eglise Saint-Leon-de-Westmount (4)

Un petit bijou méconnu en plein coeur de Westmount, que tu pourras découvrir en suivant mon itinéraire de Westmount

emplacement sur Google Map

4) Basilique-Cathédrale Marie-Reine-du-Monde (Mc Gill, Montréal)

La Basilique-Cathédrale Marie-Reine-du-Monde a été construite pour reproduire jusqu’à un certain point la Basilique Saint-Pierre-de-Rome. Même si elle n’en est qu’une version réduite, ses dimensions sont suffisamment imposantes pour en faire la quatrième plus grande église au Québec!

04 Basilique Cathedrale Marie-Reine-du-Monde (1)

Comme sa grande soeur, elle présente un plafond en caissons blancs et dorés, ainsi qu’un immense baldaquin. Ce dernier, en cuivre rouge, est une reproduction à l’échelle de l’original du Bernin.

04 Basilique Cathedrale Marie-Reine-du-Monde (3)

Ses colonnes torsadées, ses sculptures, ses feuilles d’or, et sa colombe impressionnent à coup sûr.

04 Basilique Cathedrale Marie-Reine-du-Monde (7)

Situé sous la coupole centrale, on trouve autour de lui, aux quatre coins, les médaillons peints des quatre évangélistes, d’immenses piliers et des balcons.

04 Basilique Cathedrale Marie-Reine-du-Monde (4)

Derrière le baldaquin, d’intriguantes fenêtres à frontons triangulaires et d’autres médaillons peints au plafond contribuent au style néo-renaissance italienne de l’édifice.

04 Basilique Cathedrale Marie-Reine-du-Monde (2)

En se baladant dans les bas-côtés, on découvre non seulement de nombreux tableaux historiques de Georges Delfosse relatant la fondation de Montréal, mais aussi la chapelle mortuaire des évêques. Dans celle-ci, au creu du mur de marbre et au-dessus de la sculpture mortuaire de Monseigneur Bourget, se trouve une représentation en bronze de Saint-Pierre-de-Rome…

04 Basilique Cathedrale Marie-Reine-du-Monde (6)

emplacement sur Google Map

5) Basilique Notre-Dame (Vieux-Montréal, Montréal)

Même si la Basilique fut inaugurée en 1829, sa décoration intérieure d’inspiration néo-gothique ne fut terminée qu’en 1880. L’Oeuvre de Victor Bourgeau s’inspire de la Sainte-Chapelle à Paris, et sa splendeur attire des centaines de milliers de visiteurs chaque année.

05 Basilique Notre-Dame (1)

Au-dessus des tribunes arrières, un des plus grands orgues d’églises en Amérique du Nord, rétro-éclairé en bleu, semble perdre sa lourdeur et flotter dans le ciel…

05 Basilique Notre-Dame (5)

Les colonnes polychromes, les tribunes latérales et leurs colonnettes dorées en mettent plein la vue!

05 Basilique Notre-Dame (9)

La chaire présente le plus impressionnant escalier sculpté que Mes Quartiers a rencontré dans sa visite des églises montréalaises.

05 Basilique Notre-Dame (6)

Son élancement, sa forme inusitée et ses rampes inégales surprennent à coup sûr!

05 Basilique Notre-Dame (8)

Mais le regard de tous les visiteurs est immanquablement attiré vers le choeur, dont l’éclairage est à lui seul un véritable chef d’oeuvre!

05 Basilique Notre-Dame (3)

Le retable présente la crucifixion du Christ, et l’annonce de celle-ci à travers les quatre scènes de l’Ancien Testament sculptées de part et d’autre. Au-dessus, le Christ couronne sa mère…

05 Basilique Notre-Dame (4)

Trois apôtres polychromes se tiennent debout de chaque côté du retable…

05 Basilique Notre-Dame (2)

Derrière le choeur, on accède à la Chapelle Notre-Dame-du-Sacré-Coeur qui a été entièrement reconstruite après un incendie. Achevée en 1982 et de facture contemporaine, elle impressionne par son monumental retable de bronze. L’oeuvre de Charles Daudelin représente la difficile marche de l’Humanité vers la Sainte Trinité…

05 Basilique Notre-Dame (10)

En plus de sa riche décoration intérieure, la Basilique possède d’imposants clochers qui lui assurent aussi une place dans le TOP 20 des plus clochers de la ville!

emplacement sur Google Map

6) Basilique Saint-Patrick (Mc Gill, Montréal)

Beaucoup de Montréalais n’ont jamais mis les pieds dans cette église élevée au rang de basilique mineure. Il faut dire qu’elle se fait discrète: conçue en 1847 pour dominer la ville qui se trouvait à ses pieds -ce qu’on appelle maintenant le Vieux-Montréal-, elle fait aujourd’hui dos au boulevard René-Lévesque et au centre-ville, de telle sorte que les passants ne peuvent en voir l’entrée. Pourtant, il suffit d’y mettre les pieds pour être complètement renversé…

Ce qui frappe en premier est la décoration monochrome, chaleureuse et riche, de style néogothique. Il aura fallu plus de 75 ans pour la compléter! Le mobilier est de grande qualité… Les bancs en chêne rouge pouvant accueillir 1700 personnes présentent une enfilade de pinacles:

06 Basilique Saint-Patrick (1)

Les colonnes de pin, qui donnent l’impression d’être en marbre, s’élancent dans les airs avec élégance. Les vitraux, étroits et allongés à la verticale, ajoutent à l’impression de hauteur de la nef…

06 Basilique Saint-Patrick (5)

Les escaliers tournants qui mènent aux tribunes arrières sont sculptés en bois. On remarque, au-dessus, des motifs de trèfles peints au pochoir sur le mur, et sur la gauche quelques peintures à l’huile.

06 Basilique Saint-Patrick (6)

En s’avançant vers l’avant, on se rend compte que les murs sont couverts en alternance de motifs de trèfles irlandais et de lys français afin de représenter la communauté irlandaise et francophone qui fréquente la paroisse: une initiative de Guido Nincheri. On réalise aussi que les peintures à l’huile sont nombreuses: la Lithanie des Saints en compte 150, intégrées à un long lambris de chêne de style gothique occupant la partie inférieure des bas-côtés de la basilique sur toute sa longueur! Même les 14 tableaux du chemin de croix de Patriglia y sont intégrés…

À l’avant, des chapelles latérales sculptées et munies de rosaces encadrent le choeur.

06 Basilique Saint-Patrick (2)

Ce dernier est d’une richesse incroyable avec ses minces colonnes, ses tableaux, ses vitraux et ses motifs floraux peints.

06 Basilique Saint-Patrick (3)

Sans oublier son lustre central… Il peut paraître petit sur la photo, mais pour donner une idée de sa taille, précisons que les six anges qui se tiennent debout tout le tour mesurent 2 mètres de haut chacun… C’est tout dire!

06 Basilique Saint-Patrick (4)

emplacement sur Google Map

7) Église du Gesù (Quartier des Spectacles, Montréal)

L’Église du Gesù, inaugurée en1865, est bien particulière, car elle sert à la fois de lieu de culte et de lieu de performances artistiques. Baroque à souhait, la couleur grise qui domine l’ensemble de la nef surprend.

avant et arrière de l'église du Gesù

avant et arrière de l’église du Gesù

Puis, on réalise que les fausses moulures peintes en trompe-l’oeil abondent…

07 Eglise du Gesu (3)

Les fausses colonnes aussi, comme ici, à droite et à gauche de cette chapelle latérale.

07 Eglise du Gesu (2)

Les confessionaux logent dans les bas-côtés, et au-dessus d’eux se trouve un chemin de croix formé de tableaux. Le choeur, lui, prend des airs mystiques, avec ses lustres aux allures orientales…

07 Eglise du Gesu (5)

Une des belles surprises que nous réserve cette église, ce sont les immenses tableaux qu’on y trouve. Ils reproduisent en fait des chefs d’oeuvre allemands… mais version peinture à l’eau! Sur la peinture de gauche ci-dessous, le cadre aux motifs végétaux semble prendre racine…

07 Eglise du Gesu (4)

emplacement sur Google Map

8) Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (Vieux-Montréal, Montréal)

Reconstruite en 1773 suite à un incendie, la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours est petite mais jolie. Située face au port de Montréal, elle fut longtemps considérée comme la chapelle des marins, qui venaient s’y recueillir avant d’affronter la mer.

08 Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (1)

Les scènes peintes au plafond par François-Édouard Meloche et représentant la vie de la Vierge Marie ne furent découvertes qu’en 1994, car elles étaient couvertes depuis presque un siècle par une toile peinte et collée par-dessus! Des offrandes offertes par les marins à la Vierge protectrice sont suspendues au plafond et prennent la forme de bateaux…

08 Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (2)

Le chemin de croix est constitué de tableaux accrochés aux murs en pierre, entre les vitraux.

08 Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (4)

Mais les plus beaux tableaux se trouvent assurément dans le choeur!

08 Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (3)

emplacement sur Google Map

9) Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes (Quartier Latin, Montréal)

Inaugurée en 1881, la Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes est encore très fréquentée de nos jours: des gens y entrent et en sortent tout le temps. Il faut dire qu’elle constitue un véritable oasis de paix au coeur du centre-ville, sur la très passante rue Ste-Catherine. Conçue par Napoléon Bourassa, le père du célèbre homme politique Henri Bourassa qui fonda Le Devoir, elle présente un style romano-byzantin.

09 Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes (1)

Le décor du peintre montréalais Toussaint-Xénophon Renaud en met plein la vue! Il n’y a pas d’espace de la voûte et des murs de plâtre qui ne soit décoré… Le peintre François-Édouard Meloche participa aussi à ce petit chef-d’oeuvre, son premier grand projet mais pas son dernier: il décorera plus tard la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, que nous venons tout juste de voir.

09 Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes (4)

La chapelle possède des vitraux rapprochés, de telle sorte que la lumière du jour pénètre de bord en bord de l’étroite nef…

09 Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes (2)

Dans la niche au-dessus du maître-autel, une sculpture de la Vierge Marie attire l’attention. Cette dernière y est représentée en train d’apparaître à la petite Bernadette agenouillée, reproduisant l’apparition originale à Lourdes. La statue détonne sur le fond bleu, et se révèle éclatante sous la lumière du jour qui pénètre par les fenêtres…

09 Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes (3)

emplacement sur Google Map

10) Église Saint-Pierre-Apôtre (Village, Montréal)

L’église Saint-Pierre-Apôtre, achevée en 1853, présente un décor néo-gothique réalisé par Victor Bourgeau. Les murs et les colonnes de pierre lui donnent un aspect solide et brut. Sous le balcon qui entoure la nef, des médaillons de couleur viennent adoucir cette première impression.

10 Eglise Saint-Pierre-Apotre (1)

Puis, on découvre la délicatesse dans les peintures des nombreux vitraux…

10 Eglise Saint-Pierre-Apotre (4)

…et même dans les diverses représentations du Christ.

10 Eglise Saint-Pierre-Apotre (3)

Les pièces sculptées en bois se trouvent partout…

10 Eglise Saint-Pierre-Apotre (6)

…y compris dans le choeur, où la verticalité des longs vitraux vole la vedette.

10 Eglise Saint-Pierre-Apotre (5)

Mais ce qui frappe le plus au-delà du chef d’oeuvre de Bourgeau est l’implication de la communauté qui fréquente les lieux et les traces qu’elle y laisse. Non seulement à travers les oeuvres d’art qui décorent fréquemment l’église, mais aussi par la présence de l’émouvante chapelle de l’espoir consacrée aux victimes du SIDA et à leurs proches. Au centre, une flamme brûle en permanence depuis bientôt 20 ans, et une fontaine coule, symbolisant l’espoir. Tout autour, une centaine de plaques sont dédiées à des personnes décédées de la maladie. Une chapelle unique au Québec, une réalisation particulièrement appréciée de la communauté gaie du quartier, d’autant plus qu’elle invite les fidèles qui la fréquentent à grandir dans le respect des différences.

10 Eglise Saint-Pierre-Apotre (2)

emplacement sur Google Map

11) Église Sacré-Coeur-de-Jésus (Village, Montréal)

Construite en 1887 par Joseph Venne, l’église du Sacré-Coeur-de-Jésus a été reconstruite en 1922 après un incendie. Sa décoration intérieure n’en demeure pas moins époustouflante.

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (1)

Le plafond nervuré blanc et bleu descend vers des vitraux mis en valeur par une longue frise sculptée et colorée aux motifs floraux. Cette dernière semble supportée par des couples d’anges qui se tiennent par la main.

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (4)

Sous la frise se tiennent debout les douze apôtres, sculptés sur des piédestaux accrochés aux colonnes de part et d’autre de la nef. Et sur une de ces colonnes, on trouve le Christ lui-même. Ses bras, son torse, et ses autres détails sont d’une incroyable vraisemblance…

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (9)

Il en est de même pour le chemin de croix que l’on trouve de chaque côté de l’église, dans les bas-côtés. Les stations reposent sur des figures d’ange et sont séparées par des colonnes aux motifs floraux.

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (6)

Et chaque station présente un groupe sculpté d’une précision incroyable…

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (5)

Mais ce qui frappe le plus dans cette église, c’est le choeur, à couper le souffle!

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (7)

Le bas est occupé par la présentation des apôtres disposés de part et d’autre du sacré-coeur. Autour d’eux, on trouve un nombre incalculable de petites sculptures: j’en ai encerclé quelques-unes pour te montrer où elles se cachent!

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (2)

Sous les apôtres, une frise sculptée raconte la vie du Christ, de part et d’autre d’une niche où se trouve la croix.

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (3)

Dans le haut du choeur, des anges jouent du violon, de la harpe et autres instruments de musique…

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (8)

Certains prient en direction du Christ alors que d’autres le couronnent.

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (11)

Enfin, l’ensemble de l’oeuvre est ceinturé d’une frise sculptée incrustée de fausses pierres précieuses de toutes les couleurs. Elle contraste, ici, avec les sculptures de bois de la chaire…

11 Eglise Sacre-Coeur-de-Jesus (10)

Ce choeur à lui seul justifie amplement la place de cette église dans notre TOP 20 !

emplacement sur Google Map

12) Église Nativité-de-la-Sainte-Vierge (Hochelaga, Montréal)

L’église reconstruite en 1921 par Viau et Venne suite à un incendie possède les dimensions d’une cathédrale.

12 Eglise Nativite-de-la-Sainte-Vierge (1)

La première chose qui frappe en entrant sont les colonnes rouges à chapiteaux corinthiens qui détonnent avec la voûte de briques brunes. Les arcs sont sculptés, de même que les pilliers se trouvant entre les colonnes.

12 Eglise Nativite-de-la-Sainte-Vierge (4)

Puis, on remarque assez vite une frise sculptée au-dessus des colonnes…

12 Eglise Nativite-de-la-Sainte-Vierge (2)

…qui se poursuit sur les deux tribunes à l’arrière…

12 Eglise Nativite-de-la-Sainte-Vierge (3)

…et même à l’avant de l’église, sous le plafond étoilé!

12 Eglise Nativite-de-la-Sainte-Vierge (6)

La frise monumentale intitulée l’Apothéose de la Vierge Marie raconte notamment la vie de cette dernière. Elle est composée de 320 personnages de plus de 2 mètres de haut chacun, faits de plâtre et de poussière de marbre… Rien de moins!

12 Eglise Nativite-de-la-Sainte-Vierge (5)

Un chef d’oeuvre de Carli et Petrucci qui pourrait justifier à lui seul la présence de cette église dans notre TOP 20… Mais on y trouve, en plus, 14 vitraux de Guido Nincheri ajoutés plus tard et consacrés eux-aussi à la vie de la Sainte-Vierge!

12 Eglise Nativite-de-la-Sainte-Vierge (7)

L’église Nativité-de-la-Sainte-Vierge possède aussi le plus haut clocher encore en fonction à Montréal, ce qui lui assure une place dans mon TOP 20 des plus beaux clochers de la ville!

emplacement sur Google Map

*astuce: profite de ta visite de cette église pour suivre mon itinéraire d’Hochelaga qui te fera découvrir les plus belles rues du quartier, la Place Valois et une vingtaine de terrasses!

13) Église Très-Saint-Nom-de-Jésus (Maisonneuve, Montréal)

Cette église de style romano-byzantin a été achevée en 1906. On la construisit elle aussi de grande dimension en espérant un jour en faire une cathédrale, ce qui n’arriva jamais…

13 Eglise Tres-Saint-Nom-de-Jesus (1)

Ce qui frappe en y entrant, c’est sa voûte entièrement peinte! Les toiles au-dessus des colonnes sont magnifiques…

13 Eglise Tres-Saint-Nom-de-Jesus (5)

Le décor du peintre québécois Toussaint-Xénophon Renaud est riche et chaleureux…

13 Eglise Tres-Saint-Nom-de-Jesus (2)

Deux immenses orgues Casavant, parmi les plus importants au pays, sont disposés aux tribunes avant et arrière de l’église.

13 Eglise Tres-Saint-Nom-de-Jesus (3)

Celui du choeur est surmonté de 4 statues du sculpteur Alexandre Carli, d’une couronne, et du tableau de la Pentecôte de Georges Delfosse. Un petit chef-d’oeuvre que nous avons bien failli perdre en 2010, alors que la cathédrale de Toronto avait fait une offre d’achat pour s’approprier les orgues! Des membres de l’Atelier d’Histoire d’Hochelaga-Maisonneuve s’étaient levés pour alerter l’opinion publique

13 Eglise Tres-Saint-Nom-de-Jesus (6)

emplacement sur Google Map

*astuce: profite de ta visite de cette église pour suivre mon itinéraire de Maisonneuve qui te fera découvrir les fontaines, les places publiques et les ruelles vertes du quartier! Maisonneuve regorge d’édifices monumentaux comme l’ancienne mairie, les Bains Morgan et le Marché Maisonneuve, sans oublier beaucoup d’autres endroits à visiter comme l’Esplanade olympique, la plus haute tour inclinée au Monde, le Biodôme et le Planétarium…

14) Église Saint-Pierre-Claver (Plateau Mont-Royal)

L’Église Saint-Pierre-Claver présente un décor néo-renaissance italienne.

14 Eglise Saint-Pierre-Claver (1)

Ses colonnes corinthiennes, rapprochées, décrivent de nombreux arcs. Entre ceux-ci, des anges tiennent les lanternes, alors que derrière se suivent les stations sculptées du chemin de croix.

14 Eglise Saint-Pierre-Claver (6)

Tout le tour, sous les vitraux, les personnages sculptés abondent.

14 Eglise Saint-Pierre-Claver (2)

D’immenses toiles couvrent le plafond plat…

14 Eglise Saint-Pierre-Claver (5)

…de même que le choeur en hémicycle.

14 Eglise Saint-Pierre-Claver (3)

Nous ne sommes pas habitués de trouver dans nos églises nordiques, une toile présentant un décor de palmiers! 😉

14 Eglise Saint-Pierre-Claver (4)

Ces peintures sont l’oeuvre d’une femme, Madeleine Delfosse, fille du célèbre Georges Delfosse qui a produit des tableaux pour l’Église Très-Saint-Nom-de-Jésus et la Basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde que nous avons vues plus tôt.

emplacement sur Google Map

15) Chapelle Sanctuaire du Saint-Sacrement (Plateau Mont-Royal, Montréal)

La Chapelle Sanctuaire du Saint-Sacrement, de style néo-romane, présente un plan rectangulaire à plafond plat, ce qui est plutôt rare à Montréal. Elle est très fréquentée de jour comme de soir, de sorte qu’il est difficile d’en faire le tour discrètement pour faire de la photo…

La chapelle de jour et de soir

La chapelle de jour et de soir

Les colonnes de bois peint à chapiteaux corinthiens supportent, à l’arrière comme sur les côtés, des doubles tribunes dont les plafonds sont également peints. Au dernier étage, de nombreuses colonnettes vertes supportent des arcs polychromes à la manière de certains cloîtres italiens.

15 Chapelle sanctuaire du Saint-Sacrement (3)

Le décor peint de Toussaint-Xénophon Renaud et de Georges Delfosse prend de l’ampleur au plafond, où des scènes illustrent la vie du Christ. Dans le retable, ce dernier est représenté les deux bras dans les airs, entouré d’anges qui jouent de la musique.

15 Chapelle sanctuaire du Saint-Sacrement (2)

Les allures de temple romain de cette chapelle, de même que ses couleurs de toutes sortes et ses nombreuses peintures, lui assurent une place dans le présent palmarès…

emplacement sur Google Map

16) Église Saint-Jean-Baptiste (Plateau Mont-Royal, Montréal)

L’Église Saint-Jean-Baptiste est la troisième plus vaste de Montréal. Elle présente un espace central entièrement dégagé. Les bancs, les confessionaux et les balustrades des tribunes sculptés dans le merisier et vernis en rouge donnent à l’ensemble des couleurs très chaleureuses.

16 Eglise Saint-Jean-Baptiste (1)

À la tribune arrière, un immense orgue Casavant en chêne est surmonté de quatre anges couverts d’or 24 carrats.

16 Eglise Saint-Jean-Baptiste (4)

De chaque côté, les tableaux sculptés du chemin de croix prennent place entre les beaux vitraux de Guido Nincheri.

16 Eglise Saint-Jean-Baptiste (2)

Malgré l’incendie de 1911, les lustres français d’origine ont été sauvés, comme celui-ci suspendu à une fausse coupole ornée de quatre vitraux illustrant les quatre évangélistes.

16 Eglise Saint-Jean-Baptiste (7)

Le choeur, doté d’une tribune circulaire, est quant à lui un véritable chef d’oeuvre!

16 Eglise Saint-Jean-Baptiste (3)

Son maître autel en marbre et en stuc est chapeauté d’un magnifique baldaquin supporté par quatre colonnes…

16 Eglise Saint-Jean-Baptiste (6)

Au centre de la coupole qui domine le choeur, un vitrail représente l’Esprit Saint. Alors que les vitraux tout autour sont à l’image du Christ et de ses apôtres.

16 Eglise Saint-Jean-Baptiste (5)

La richesse du décor baroque de l’Église Saint-Jean-Baptiste est renversante!

emplacement sur Google Map

17) Église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End (Mile-End, Montréal)

Après avoir vu toute l’exubérance de la façade néobaroque de l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End, notamment celle de son clocher qui fait partie de mon TOP 20 des plus beaux de la ville, le dépouillement de son intérieur déçoit à première vue. On cherche les ornements sur les colonnes toscanes à chapiteaux carrés et dans le choeur qui semble vide. C’est que dans les années 60, lors de travaux de rénovation, la chaire, les chapiteaux corinthiens et le maître-autel ont été supprimés!

17 Eglise Saint-Enfant-Jesus-du-Mile-End (1)

Mais en s’avançant doucement, on remarque le chemin de croix disposé sur les murs des bas-côtés. Il prend la forme de scènes sculptées polychromes encadrées de petits colonnes et soutenues par des couples d’anges qui se tiennent la main.

17 Eglise Saint-Enfant-Jesus-du-Mile-End (5)

Au plafond, les toiles de Louis St-Hilaire, qui ont survécu aux travaux, ajoutent une touche de couleur dans ce décor uni et un peu terne.

17 Eglise Saint-Enfant-Jesus-du-Mile-End (6)

Mais c’est lorsqu’on arrive au transept et au choeur que l’on s’étonne. Tout d’abord, il y a cette coupole semi-évasée au-dessus de notre tête, avec son vitrail rond central et ses quatre toiles autour, qui impressionne.

17 Eglise Saint-Enfant-Jesus-du-Mile-End (2)

Puis, il y a les piliers qui montent jusqu’à la coupole tout le tour et qui supportent des arcs sous lesquels on trouve d’autres toiles. En chemin, le regard croise, de chaque côté du choeur, deux intriguantes loges dotées de colonnettes.

17 Eglise Saint-Enfant-Jesus-du-Mile-End (3)

De chaque côté du transept, des escaliers montent quant à eux jusqu’aux tribunes, et même plus haut… Le choix de les placer de manière aussi visible dans le transept, plutôt que cachés dans l’entrée de l’église, surprend. De même que leur disposition derrière les seules colonnes rondes à chapiteaux corinthiens de toute la nef qui ont survécu au saccage des années 60.

17 Eglise Saint-Enfant-Jesus-du-Mile-End (4)

C’est définitivement l’aspect théâtral du transept et du choeur de cette église, de même que sa coupole vitrée, qui lui valent une place dans ce palmarès!

emplacement sur Google Map

18) Église Saint-Viateur d’Outremont (Outremont, Montréal)

D’architecture néo-gothique, l’aspect extérieur de l’église ne prépare en rien le visiteur à la décoration toute en couleur qui l’attend à l’intérieur!

18 Eglise Saint-Viateur (1)

Les peintures ornementales de Guido Nincheri se trouvent partout: au plafond, où elles racontent la vie de St-Viateur…

18 Eglise Saint-Viateur (9)

…comme autour des immenses vitraux.

18 Eglise Saint-Viateur (5)

Sur les côtés, des peintures en trompe-oeil attirent l’attention.

18 Eglise Saint-Viateur (4)

Entre les vitraux, les stations du chemin de croix sont sculptées avec réalisme…

18 Eglise Saint-Viateur (2)

Enfin, le choeur est exceptionnel! Les vitraux, les très nombreuses peintures et les murs généralement verts de la partie supérieure, contrastent avec les boiseries en chêne que l’on retrouve dans le bas!

18 Eglise Saint-Viateur (6)

Sans oublier la chaire, qui complète l’ensemble sculpté…

18 Eglise Saint-Viateur (8)

C’est seulement en 1950 que les statues originales de plâtre qui ornaient l’église furent remplacées par ces statues en chêne commandées auprès du sculpteur québécois Médard Bourgault. En deux ans, ce dernier en produisit pas moins de 50 qu’on retrouve aujourd’hui un peu partout dans l’église, dont une vingtaine derrière l’autel principal. L’étonnant contraste entre les peintures de Nincheri et la plus grande collection d’oeuvres d’art religieuses de Bourgault assure à l’église Saint-Viateur une place au sein du présent palmarès!

18 Eglise Saint-Viateur (7)

emplacement sur Google Map

*astuce: profite de ta visite de cette église pour parcourir mon itinéraire d’Outremont, qui te fait passer par une série de parcs buccoliques méconnus des Montréalais!

19) Église Saint-Michael’s and Saint Anthony’s (Mile-End Montréal)

L’église d’inspiration byzantine en met plein la vue!

19 Eglise Saint-Michael (1)

Dès que l’on y entre, l’immense espace dégagé surprend, avec ses gigantesques vitraux en hémi-cycle de chaque côté…

19 Eglise Saint-Michael (3)

Puis, impossible de ne pas avoir le vertige en levant les yeux: au-dessus ses fidèles se trouve le deuxième plus gros dôme d’église à Montréal, après celui de l’Oratoire St-Joseph! À l’intérieur est peint Saint-Michel qui triomphe d’un serpent à sept têtes représentant les sept péchés capitaux.

19 Eglise Saint-Michael (2)

Tout autour, les motifs floraux abondent, alors que des anges en trompe-l’oeil jouent de la musique…

19 Eglise Saint-Michael (4)

Aux quatre coins du dôme, là où les arcs finissent, se trouvent de petits balcons dont les portes intriguent.

19 Eglise Saint-Michael (7)

À l’avant, un demi-dôme domine l’autel.

19 Eglise Saint-Michael (5)

Quatre pendentifs y sont suspendus.

19 Eglise Saint-Michael (6)

Encore une fois, on admire le décor peint par Guido Nincheri, pour cette église qui fait aussi partie de mon TOP 20 des plus beaux clochers d’église à Montréal

emplacement sur Google Map

20) Église Saint-Édouard (La Petite-Patrie, Montréal)

Il n’y a pas que les clochers élancés de l’église Saint-Édouard qui en mettent plein la vue: sa décoration intérieure aussi!

20 Eglise Saint-Edouard (1)

L’église néo-gothique présente des plafonds peints tout en couleurs…

20 Eglise Saint-Edouard (6)

Les colonnes polychromes s’élançant dans les airs se terminent en ogive comme les nombreuses fenêtres, et supportent une voûte bleue étoilée en arc brisé.

20 Eglise Saint-Edouard (8)

Dans les bas-côtés, où se trouvent les tableaux sculptés du chemin de croix…

20 Eglise Saint-Edouard (2)

…des espaces ont été aménagés pour les familles et leurs enfants.

20 Eglise Saint-Edouard (7)

Les ressemblances avec la Basilique Notre-Dame sont étonnantes. Non seulement les deux sanctuaires présentent une voûte bleue étoilée et des tribunes latérales munies de balustrades décorées de colonnettes, mais en plus leurs choeurs sont similaires! En effet, le retable de l’église Saint-Édouard prend lui aussi place au milieu d’un lambris de bois sculpté et rétro-éclairé en bleu.

20 Eglise Saint-Edouard (5)

Et encore: on trouve la même scène sculptée dans la niche centrale du retable! Le Christ est crucifié, avec à droite St-Jean qui porte sa main à son front, à gauche la Vierge Marie, et à ses pieds Marie-Madeleine agenouillée… Sous l’autel, la dernière Cène est sculptée toute en couleurs.

20 Eglise Saint-Edouard (4)

*astuce: profite de ta visite de l’église Saint-Édouard pour découvrir le quartier de La Petite-Patrie! De la bibliothèque Marc-Favreau à la Place Shamrock, en passant par le parc Luc-Durand et les nouveaux petits cafés-restos de la Plaza St-Hubert, de la rue Beaubien Est, et de la rue Dante dans la Petite-Italie, tu passeras une magnifique journée en suivant mon itinéraire! :o)

emplacement sur Google Map

**********

C’est ainsi que se termine ta visite des 20 plus belles églises de la ville… L’auteur de ce blogue a visité beaucoup de belles églises en Europe, mais il a quand même été surpris par l’ampleur de ce qu’il a vu ici même à Montréal! La ville aux cents clochers cache des trésors incroyables, dont les Montréalais ne soupçonnent même plus l’existence. Il faut dire que pendant des années, les artistes québécois n’avaient pratiquement que ces lieux pour exprimer leurs talents! Ce qui explique peut-être la richesse et la quantité d’oeuvres d’art que l’on trouve dans nos églises…

La First Presbyterian Church transformée en condos, sur le Plateau.

La First Presbyterian Church transformée en condos, sur le Plateau.

Je ne t’ai présenté aujourd’hui qu’un bref échantillon de tout ce que j’ai vu: quelques photos parmi les 750 que j’ai faites lors de mes quatre mois d’excursion. Et Montréal compte beaucoup plus d’églises que celles présentées ici! Et pourtant: cet incroyable patrimoine artistique et architectural est aujourd’hui menacé… Car les fidèles sont de moins en moins nombreux, et de plus en plus âgés. De telle sorte que les églises ferment les unes après les autres. Comme je l’ai expliqué dans mon Top 15 des plus belles églises converties, de plus en plus de lieux de culte sont vendus et transformés à Montréal et dans tout le Québec pour devenir des résidences, des salles communautaires, des centres de la Petite enfance, des bibliothèques… On ne le réalise pas, mais les difficultés financières des églises sont si grandes, que toutes celles qui ne sont pas protégées par le gouvernement du Québec fermeront dans les prochaines années si rien n’est fait. Dans 10 ans, les cloches ne sonneront plus à Montréal.

Le problème est que les églises menacées sont prises dans un cercle vicieux: ayant de moins en moins de fidèles et de plus en plus de problèmes financiers, elles ont coupé leurs heures d’ouverture pour ménager les frais. Mais en coupant ces heures, elles sont devenues tellement inaccessibles que la plupart des Montréalais n’en ont tout simplement jamais vu les intérieurs! Les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent des églises que ce qu’ils en voient à partir du trottoir. Ils ne soupçonnent même pas tout le patrimoine qui se cache derrière les portes closes: les peintures, les sculptures, les vitraux et autres trésors qui s’y trouvent. Alors je pose la question: qui voudra sauver ces églises si personne ne les connaît?

13 Eglise Tres-Saint-Nom-de-Jesus (4)

Le blogue Mes Quartiers propose donc une solution: que le Diocèse de Montréal mette en place annuellement une Journée Portes Ouvertes, comme le font les Musées montréalais lors des Journées de la Culture. Une idée également soutenue par le blogue C’est Toi ma Ville. Une journée où des circuits de bus gratuits permettraient aux gens d’aller d’une église à l’autre toute la journée. Cette formule fonctionne bien pour les musées, et elle aide à soutenir l’art: alors pourquoi ne pas l’utiliser aussi pour soutenir le patrimoine architectural et artistique de nos églises?

eglise ouverteLes églises participantes pourraient s’investir à différents degrés: certaines pourraient simplement ouvrir leurs portes au public, alors que d’autres pourraient organiser des visites guidées avec l’aide de paroissiens, d’historiens bénévoles, d’étudiants en architecture ou en histoire de l’art… Le blogue Mes Quartiers a lui-même rencontré, pendant ses visites, des paroissiens qui prenaient plaisir à faire visiter leur église: pourquoi ne pas les mettre à contribution? Et que dire aussi des sociétés d’histoire locales qui organisent déjà des visites dans certains quartiers? Quelques églises pourraient également en profiter pour exposer des peintures, des photographies, et autres oeuvres d’art réalisées par leurs paroissiens: une belle façon d’agrémenter les visites lors des portes ouvertes et de faire participer les citoyens du quartier!

Toutes les formules sont possibles, mais une chose est certaine: les portes des églises sont si souvent fermées, que les ouvrir toutes en même temps la même journée constituerait un événement en soi! Et ce jour-là, nous pourrions vraiment nous lever et nous dire: « tiens: aujourd’hui je vais visiter les églises de Montréal! ».

16 eglise saint-jean-baptiste (8)

**********

Mes Quartiers a maintenant une page facebook, en commun avec le blogue C’est Toi ma Ville. Deux blogues qui s’unissent pour te faire découvrir encore plus Montréal: ça n’arrive pas tous les jours! Pour suivre nos sorties dans les différents quartiers de la ville, le « making of » de nos prochains articles, ou simplement découvrir des lieux inusités qui ne sont pas couverts sur nos blogues, c’est là que ça se passe! :o)

page facebook Mes Quartiers

Advertisements

27 avis sur « TOP 20 des plus beaux intérieurs d’église à Montréal ! »

  1. Bonjour,
    Ça serait gentil de nous donner une idée des « vraies » heures d’ouverture de ces églises, pour ne pas, nous aussi, nous buter à des portes closes!
    Et je suis étonnée de la richesse du décor de ces lieux. Je croyais avoir tout vu en Europe et au Mexique, mais ce billet m’a fait réaliser que je ne connais même pas les trésors de ma propre ville!

    Aimé par 1 personne

    • On est effectivement davantage porté à visiter les églises quand nous sommes en voyage à l’étranger.. Il faut dire que leurs portes sont plus souvent ouvertes que les nôtres! Mais quand je me suis mis à visiter les églises montréalaises, j’ai été renversé et j’ai moi aussi réalisé que je ne les connaissais vraiment pas! Je passais toujours devant sans jamais entrer à l’intérieur…
      Le Diocèse de Montréal m’a tweeté qu’ils vont mettre leurs heures d’ouverture à jour, ils travaillent là-dessus! Car dans certains cas, même après mes visites, je ne suis toujours pas capable de vous dire les heures de certaines églises (comme la St-Irénée, dans La Petite Bourgogne/St-Henri), car c’est incompréhensible et contradictoire d’un endroit à l’autre… À suivre! 😉

      J’aime

  2. Bonjour,

    WOW! Dès que je vois que j’ai reçu un des articles, je m’y rends. Et à chaque fois, vous m’impressionnez par toute l’information que vous nous donnez, par la qualité des photos qui me parlent tellement. C’est vraiment toujours un grand plaisir pour moi de vous lire et un grand plaisir de visiter les lieux dont vous parlez. Et j’ai aussi un autre grand plaisir : celui de partager l’information reçue. Merci beaucoup et au plaisir de lire un autre de vos très beaux articles. Merci.

    Lise Arguin

    _____

    Aimé par 1 personne

    • Heureux de voir que vous êtes toujours fidèle au rendez-vous! Comment se porte votre groupe de marche? Avez-vous finalement suivi un de mes itinéraires? J’ai fait une pause cet hiver, mais je recommencerai à en écrire bientôt pour de nouveaux quartiers, dès le début mai et le retour du beau temps! :o)

      J’aime

  3. Super article ! Je fais présentement un mémoire sur les décors polychromes du Québec (1850-1930), merci de faire connaître ces intérieurs et les artistes qui les ont créés !! Et bravo d’avoir réussi à choisir !!

    Aimé par 1 personne

    • Merci! Ce n’était effectivement pas facile de trancher entre les différentes églises… J’ai commencé par faire le tour des photos de toutes les églises montréalaises recensées par le gouvernement du Québec sur son site sur le patrimoine religieux… Et j’ai ensuite visité les églises retenues dans cette première sélection pour voir lesquelles je choisirais au final! Il n’y en a que quatre que je n’ai jamais réussi à visiter: de la Visitation (la plus vieille à Montréal?), St-Eusèbe-de-Verceil (avec ses nombreuses dorures sur fond blanc), Notre-Dame-de-la-Défense (dans le quartier Villeray), et Saints-Martyrs-Coréens dans la Petite Bourgogne. Cette dernière possède une série de toiles et de vitraux qui semble incroyable!

      Bonne chance dans l’écriture de votre mémoire :o)

      J’aime

      • L’église St-Eusèbe-de-Verceil (rue Fullum) est présentement condamnée. Les célébrations se font dans une petite chapelle au sous-sol. C’est une église dont le décors aurait rivalisé avec certaines des églises primées ici (notamment les immenses vitraux), mais qui est maintenant dans un état de délabrement absolument consternant. Au cours des dernières années de son utilisation, on avait érigé au-dessus des entrées des espèces de plafonds en contreplaqués pour protéger les fidèles des morceaux de plâtres qui tombaient de la voute. Une station de chemin de la croix était tombée en arrachant une partie du mur et on l’avait laissée ainsi. Les infiltrations d’eau, notamment dans le clocher, ont fait des dégâts qu’on a essayé de contrôler avec des bâches en plastique, à peu près inutiles. Impression d’entrer dans une église après un bombardement. Cette église est destinée à être démolie, mais on ne sait toujours pas quoi faire avec les œuvres d’art (vitraux, tableaux, cloches, orgue, mobilier liturgique) qu’elle contient.

        Aimé par 1 personne

      • Merci énormément pour ces renseignements! Je comprends maintenant pourquoi je ne suis jamais parvenu à entrer dans cette église… Je pensais que l’entrée principale n’était condamnée que pendant l’hiver, en raison des accumulations de neige, mais je voyais bien que la façade tombait en ruine… C’est dommage, car les quelques photos que j’ai vues de l’intérieur sont magnifiques! Un décor baroque tout blanc rempli de dorures: quelque chose qui semblait absolument unique à Montréal! Si vous apprenez ce qui arrive à cette église dans le futur (projet de démolition, rénovation ou transformation pour un autre usage), n’hésitez pas à venir me le raconter ici, je vais suivre ça… :o) Merci encore!

        J’aime

    • Je vais vous faire une confidence: l’église de la Visitation fait partie des trois ou quatre églises qui étaient sur ma liste mais que je n’ai tout simplement pas pu visiter! La seule façon d’aller y prendre des photos était d’arriver le dimanche avant la messe de 9h30 (donc vers 9h00). Mais comme c’est à plus d’une heure de bus et de métro de chez moi, ça veut dire que j’aurais été obligé de me lever à 7 heures du matin pour arriver à temps. J’ai donc abandonné l’idée… 😉 Si on finit par avoir une Journée Portes Ouvertes, j’irai la visiter et la photographier avec plaisir! :o)

      J’aime

  4. Un petit mot pour vous dire mon appréciation et mon admiration pour ce que vous faites. J’ai retrouvé plusieurs églises que je croyais bien connaître et j’en ai découvert quelques-unes qui m’ont beaucoup impressionnées. Les photos sont d’excellentes qualités en dépit des contraintes que vous mentionnez dans le texte. Bravo!

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup! Certaines photos ont été faites dans la noirceur, comme à l’Église du Gesù, à l’Église Saint-Irénée, et à celle du Saint-Sacrement sur l’avenue Mont-Royal. Mais je m’en suis quand même bien tiré… 😉 À l’église du Gesù, des paroissiens qui avaient une activité de dessin familial avec leurs enfants dans un coin de l’église sont venus m’allumer quelques lumières quand ils ont vu que je faisais des photos! Le genre de bon geste qui m’a beaucoup aidé… :o)

      J’aime

  5. Merci beaucoup! Pour reprendre un commentaire plus haut, on se croirait facilement dans une capitale d’Europe tant les temples sont abondants. Je connaissais déjà l’Inventaire des lieux de culte du Québec, mais vos photos sont bien plus belles.

    Si vous désirez produire un autre billet, je serais curieux d’en savoir plus sur les églises non catholiques, de même que les synagogues, les mosquées et le temple maçonnique 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Félicitations Gilles, quel travail de recherche. Je connais au moins 10 de ces églises pour y avoir été (non j’suis pas curé ni même croyant maintenant) mais ce sont des richesses incroyables. J’ai été baptisé, confirmé et fait ma première communion à St-Pierre Apôtre et j’y ai servi la messe entre 1957 et 1960, 10 cents la messe 25 cents comme thuriféraire… Merci encore

    Aimé par 1 personne

  7. Merci, vos photos rendent admirablement compte de la beauté ainsi que de l’atmosphère de ces églises. Pourrait-on y ajouter St-Stanislas Kostka, Notre-Dame du Rosaire et peut-être même St-Vincent Ferrier (avec comme particularité pour cette dernière, que c’est le curé de l’époque qui avait servi de modèle pour la portrait du saint à l’avant de l’église). Il y a aussi d’autres confessions religieuses, comme pour l’Église anglicane Saint Georges et l’église unie Saint-James. Entre autres. Mais à nouveau, merci.

    Aimé par 1 personne

  8. Félicitations pour votre beau travail, on sent la passion dans ce que vous faites et merci de faire connaitre les belles églises aux gens qui n’ont pas eu la chance de faire une visite à ces endroits ou la paix règne. Que le bon Dieu vous bénisse dans ce que vous faites. Je vous conseille de faire une visite éventuellement à St Vincent Ferrier qui est une superbe église, l’église de la visitation aussi est merveilleuse, supposément c’est une des églises où il y a souvent des célébrations de mariage. J’ai aussi quelques photos de plusieurs églises que je pourrais vous envoyer si vous êtes intéressés.

    Aimé par 1 personne

    • Vous êtes le deuxième lecteur à me parler de Saint-Vincent-Ferrier, et je vois maintenant où elle est: c’est sur Jarry près de St-Denis! J’ai essayé d’y entrer une fois, et les portes étaient fermées. C’était avant mes expéditions photos pour mon article. Je l’avais complètement oubliée, depuis! J’ai trouvé des photos sur internet, et les peintures au plafond semblent magnifiques. Les vitraux sont de Guido Nincheri, en plus… Vous m’avez donc convaincu: vous pouvez être sûr que je vais aller la visiter! C’est trop tard pour mon article, mais je vais y aller pour un autre article que je vais publier cet été et qui porte sur le quartier Villeray! Merci !!!

      J’aime

  9. C’est un magnifique reportage sur des oeuvres d’art de toute beauté que nous ignorions posséder ici au Québec. Une découverte vraiment. Je le conserve pour le revoir à loisir, j’ai dû le faire plus rapidement que désiré, mais j’y reviendrai. Les peintures à l’eau sur le plâtre frais ont été beaucoup pratiquées au temps de Léonard de Vinci, Dans le temps ils appelaient cela des fresques et il y avait des concours entre
    certains peintres qui excellaient dans le genre. Ils n’étaient pas nombreux car cela demandait une pratique sûre et rapide de dessin. Cela se faisait sur le mortier frais comme sur le plâtre, en Italie, ça foisonne mais ici je découvre qu’on a aussi notre part de cette richesse. Quel beau document à conserver.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s