TOP 20 des plus belles ruelles vertes à Montréal!

Ça y est, j’ai réussi: j’ai visité les 443 ruelles vertes de Montréal! Un projet fou dans lequel je me suis lancé le 23 juin 2019 et que je viens tout juste de terminer… J’ai failli abandonner plusieurs fois, je ne pensais pas que ce serait aussi long. Après avoir marché près de 200km, avoir pris plus de 3600 photos, et perdu 10 livres (!), je te présente aujourd’hui les plus belles ruelles vertes que j’ai trouvées!

Comment les ai-je choisies? Eh bien j’ai tout d’abord recensé toutes les ruelles vertes possible en me servant des données fournies par les écoquartiers, les arrondissements et les médias. Puis je les ai visitées, quartier par quartier, en leur donnant deux notes.

1) Une note pour leur dimension naturelle: car une ruelle verte, à la base, est bien sûr sensée être… verte! Chaque ruelle s’est méritée des points si elle avait:

  • un bon couvert végétal au sol (marche-t-on sur l’asphalte ou dans le gazon?);
  • un bon couvert végétal aérien (marche-t-on en plein soleil ou à l’ombre des arbres?);
  • des fleurs (un peu, beaucoup, passionnément…);
  • des fruits et légumes (vive l’agriculture urbaine!);
  • des installations « vertes » comme un hôtel à insectes, un collecteur d’eau de pluie, une compostière, des mangeoires à oiseaux…

2) Et une note pour leur dimension socio-culturelle: car les ruelles vertes sont également un lieu où les voisins se rencontrent et expriment leur créativité. Chaque ruelle s’est donc méritée des points si elle avait:

  • une bibliothèque libre-service (pour échanger des livres entre voisins);
  • des murales;
  • des oeuvres créées par les résidents, comme des pancartes avec le nom des enfants, des tableaux accrochés aux clôtures, des petites maisons à oiseaux décoratives, des dessins peints au sol…
  • des bancs, tables et babillards (pour que les voisins puissent s’assoir dans la ruelle et organiser des rencontres);
  • des jeux (pour que les enfants puissent s’amuser).

Toutes les ruelles ont été photographiées et évaluées. Le blogueur de C’est toi ma Ville m’a même accompagné dans la majorité d’entre-elles, m’aidant à ne rien oublier et à donner des notes justes lorsque c’était difficile de trancher.

Bref: il est maintenant temps de te dévoiler le résultat de cette démarche de longue haleine, mon petit « Compostelle montréalais » 😉 Voici donc… les 20 plus belles ruelles vertes à Montréal! 🙂

Attention: les ruelles sont classées par quartier et non par ordre de mérite!

1) la ruelle des découvertes: entre Lebrun/Baldwin, Brouage/Ontario (Mercier)

Bienvenue dans la ruelle des découvertes, un véritable cabinet de curiosités à ciel ouvert!

On y trouve une multitude de chaises…

…et de bancs plus originaux les uns que les autres.

Tout le long de la ruelle, les dos d’âne sont peints…

…et même le sol, parfois transformé en jeu d’échelle.

Ici, les écriteaux indiquent des rues imaginaires…

…les caps de roues sont transformés en pétales de fleurs…

…et les hôtels à insectes sont sur réservation seulement 😉

Évidemment, des fleurs et des plantes verdissent le tout, ce qui permet à cette ruelle verte de gagner sa place dans mon top 20 des plus belles!

2) la ruelle Vimont: entre Ville-Marie/Vimont, la Fontaine/Adam (Maisonneuve)

La ruelle Vimont est plutôt verte, avec son collecteur d’eau, son hôtel à insectes et les arbres qui la couvrent.

La murale d’A’Shop (2013) suit visiblement cette thématique…

Mais c’est aussi une ruelle dédiée aux enfants, avec de nombreux jeux…

…et un petit théâtre appelé « les jardiniers en herbe ». Car dans cette ruelle poussent effectivement les tomates et la salade…

3) la ruelle verte Sainte-Catherine: entre Ville-Marie/Vimont, Adam/Sainte-Catherine (Maisonneuve)

Voisine de la précédente, la ruelle verte Sainte-Catherine se distingue par son explosion de couleurs!

Elles sont partout: sur les bancs…

…les cabanes à oiseaux…

…les bacs à fleurs…

…et même le panier de basketball! Le plus beau que nous avons vu de toutes les ruelles vertes de la ville…

On trouve aussi de nombreuses murales et portes de garage fraîchement peintes…

…ainsi qu’un bel hôtel à insectes…

Ces derniers semblent de plus en plus populaires: j’en ai compté 44 pour l’ensemble des ruelles vertes! C’est toi ma Ville t’en parle dans cet article, si le sujet t’intéresse! 🙂

4) le P’tit village Sicard: entre Aird/Sicard, la Fontaine/Adam (Maisonneuve)

La ruelle verte du P’tit Village Sicard se démarque par son immense potager communautaire, dont la pièce centrale prend la forme d’une énorme tortue en bois!

Juste à côté, des balançoires ont été récemment installées… Il y a décidément quelqu’un ici qui est particulièrement habile pour travailler le bois! 😉

Mais comme son nom l’indique, cette ruelle est aussi un p’tit village rempli de vie, visiblement animé par ses habitants 🙂

Un petit bijou que tu pourras découvrir si tu suis mon itinéraire à pied du quartier Maisonneuve

5) la ruelle La Petite Pologne: entre Gascon/Bercy, Sherbrooke/Hochelaga (Sainte-Marie)

Rien ne laisse soupçonner l’existence de cet havre de paix en plein quartier Sainte-Marie, pas loin de la station de métro Frontenac… Au début, une petite oeuvre sur un couvercle de poubelle suspendu fait bien rire…

Puis, notre mâchoire se décroche lorsqu’on se retourne pour faire face à une ruelle champêtre parsemé de fleurs, dont des azalées!

Ici, l’asphalte n’existe pas: la ruelle verte digne d’un sous-bois monte en pente.

Une fois en haut, on a déjà oublié qu’on est en pleine ville. Un véritable petit paradis pour les enfants qui peuvent jouer en toute sécurité!

6) la ruelle champêtre Henri-Julien/Drolet: entre Henri-Julien/Drolet, des Pins/Square-Saint-Louis (Plateau Mont-Royal)

Les résidents riverains bichonnent leur ruelle depuis maintenant 20 ans, et ça parait!

L’entrée est très discrète, on ose à peine la franchir…

Mais on pénètre ensuite dans un univers idyllique, vert…

…et fleuri.

La ruelle champêtre Henri-Julien/Drolet correspond tellement à l’image idéale qu’on se fait d’une ruelle verte, tu ne trouves pas? 😉

7) la ruelle entre Hôtel-de-Ville/Laval, Napoléon/Roy (Plateau Mont-Royal)

Cette ruelle, réalisée en 2016, est le miroir de la précédente! Moins verte, mais complètement urbaine…

Les pots de fleurs bien disposés font place aux graffitis et aux murales…

Il y a tellement de détails qu’on ne sait plus où regarder! Une boule disco suspendue ici, des lampadaires là, des fleurs épinglées à une corde à linge…

…quand ce n’est pas un vieux poêle à bois qui nous saute tout à coup aux yeux, déclenchant la surprise!

Une explosion de créativité vraiment étonnante!

8) la rue Demers: entre Saint-Joseph/Villeneuve, Hôtel-de-Ville/Henri-Julien (Plateau Mont-Royal)

La petite rue a progressivement été transformée en ruelle verte remplie d’oeuvres d’art de toutes sortes, grâce initialement à monsieur Renaud, sa famille, et madame Dion. Elle est aujourd’hui régulièrement citée lorsque vient le moment de parler des belles ruelles vertes à Montréal. Et avec raison!

Deux minuscules allées de part et d’autre permettent de la franchir doucement en longeant un jardin central dans lequel le jardinier Jacques Viret a installé un Puits des Désirs…

…et le Moulin-à-vent du Quartier, emblème de la ruelle.

On y trouve aussi la Fontaine Verticale de l’artiste-sculpteur Daniel-Jean Primeau.

Une ruelle à laquelle la fameuse maison jaune ajoute une couleur particulière et des rayons de soleil qui sont indissociables du charme de l’ensemble…

9) Ma Ruelle Marquette: entre Marquette/Papineau, Saint-Grégoire/Barrette (Plateau Mont-Royal)

Au début de Ma Ruelle Marquette, des chaises adirondak pour enfants entourent une bibliothèque libre-service, avec comme toile de fond un garage magnifiquement peint par Louis-Philippe Bellier!

De part et d’autre de la ruelle asphaltée, la nature prend parfois une allure un peu sauvage. Mais elle est partout, jusque dans les allées secondaires…

On découvre en chemin une table à pique-nique, avec petit poêle à bois et mangeoires à oiseaux.

Un jardin potager avec compostière a été aménagé.

j’ai compté 34 compostières dans les ruelles vertes de Montréal!

Au total, une superficie de 600m carrés a été désasphaltée et verdie sur une période de 13 ans pour arriver au résultat final en 2019. Une belle réussite!

10) la ruelle entre Papineau/Cartier, Masson/Laurier (Plateau Mont-Royal)

À deux pas de là, derrière la très passante et bruyante avenue Papineau, se cache un ilot de fraîcheur insoupçonné.

Dès le départ, nous sommes accueillis par une magnifique murale qui joue habilement sur les teintes de brun d’un mur de briques.

Puis, en tournant le coin, on plonge dans un univers verdoyant…

…une étroite ruelle où on rencontre fleurs, compostière, récupérateur d’eau et bibliothèque libre-service…

j’ai compté 56 collecteurs d’eau et 92 bibliothèques libre-service dans l’ensemble des ruelles vertes!

Sur de fausses ouvertures d’un mur de briques, au milieu des plantes grimpantes, apparaissent quatre tableaux rappelant les îles du sud, avec perroquet, palmiers, fortification et bateau au large.

D’ailleurs, une proue de bateau en bois vient animer le tout, avec son gouvernail et son drapeau pirate!

Une ruelle à la fois naturelle et créative!

11) la ruelle verte Cartier-Chabot: entre Cartier/Chabot, Masson/Laurier (Plateau Mont-Royal)

Un coin de rue plus à l’est, on accède à la ruelle verte Cartier-Chabot.

Remplie de jouets…

…on y trouve aussi des oeuvres d’art…

…dont certaines sont accrochées aux clôtures des résidents.

Et tout le long, des bancs permettent de s’assoir!

12) la ruelle verte De Lorimier/Des Érables: entre De Lorimier/Des Érables, Masson/Laurier (Plateau Mont-Royal)

La ruelle verte De Lorimier/Des Érables est une des plus créatives que j’ai visitées à Montréal!

La grande murale J’aime ma ruelle, de Karen Hayes, aidée de plusieurs collaborateurs

Dès le départ, on est accueilli par un long mur rempli de murales.

remarque ici, en haut à gauche, la cabane à oiseaux qui est à la fois peinte et réelle!

Mais lorsqu’on pénètre plus avant, on se rend compte que toute la ruelle en est remplie!

murale de Paynt et Hozek

Plein d’oeuvres sont également accrochées aux clôtures. En fait, chaque recoin devient un prétexte pour laisser exploser la créativité…

Le Rêve sous les escaliers, de Karen Hayes

…comme ici, où des tableaux présentent les différentes sortes d’oiseaux présents dans la ruelle!

le Coin des oiseaux, de Karen Hayes

Mon coup de coeur: cette affiche, que l’on retrouve plusieurs fois le long du chemin, afin d’inviter les gens à garder la ruelle propre. Le petit bonhomme jaune et les couleurs employées ne te rappellent pas quelque chose? Eh oui: c’est une habile adaptation des affiches de la STM que l’on retrouve dans le métro! 😉

on joue au jeu « encerclez les sept différences »? 😉

La nature est également présente dans cette ruelle, avec ses fleurs, son potager communautaire et sa compostière…

Bref: une ruelle que l’on prend plaisir à découvrir et redécouvrir! 🙂

murale de Paynt

13) la ruelle Enc Hantée: entre 25ième avenue/26ième avenue, Bélanger/St-Zotique (Marie-Victorin)

On change maintenant d’arrondissement pour aller dans Rosemont-La Petite-Patrie! Dans Marie-Victorin, pour être plus précis… Un quartier que je t’ai fait découvrir dans cet article.

Ceux et celles qui l’ont lu savent combien ce quartier est verdoyant, avec sa Cité-jardin et le deuxième plus gros Jardin Botanique au monde… Eh bien la présente ruelle est vraiment à son image!

Couverte d’un tapis vert « mur à mur », c’est une ruelle que j’aurais tellement aimé avoir quand j’étais enfant! Plein de fleurs de toutes les couleurs se succèdent, éclatantes au soleil… Il faut vraiment la traverser en personne pour comprendre et en saisir la beauté naturelle! Ou aller voir les photos sur sa page facebook… 😉

14) la ruelle entre Joliette/Chambly, Rachel/Sherbrooke (Rosemont)

Le corps central de cette ruelle est vert d’une clôture à l’autre!

Par bouts, on se croirait pratiquement dans le bois 😉

Même que la frontière entre la ruelle et les cours privées n’est pas toujours évidente…

Ajoutez quelques légumes qui poussent…

…et une oeuvre d’art, et cette ruelle réussit à se tailler une place dans le top 20 des plus belles! 🙂

murale de Vilks

15) la ruelle Pro V Herbes: entre 6ième avenue/7ième avenue, Holt/Dandurand (Vieux-Rosemont)

Un des accès présente une porte en arche… Je ne t’en ai pas montrée encore, mais c’est quelque chose que j’ai rencontré souvent, que ce soit dans les ruelles du Plateau, de Rosemont ou de Montréal-Nord!

Une fois la porte passée, on découvre une ruelle dotée d’une tranchée verte centrale…

…et habitée par les Minions! ouiiiii ! 🙂

Je ne sais pas si c’est voulu, mais leurs couleurs jaune et bleu ont été reprises plus loin pour le théâtre de la ruelle…

Ce dernier, les jouets qui traînent ici et là, et les bancs de frêne recyclés témoignent d’une vie sociale intense.

Ici, on aime se rencontrer et jouer ensemble. Le tableau et les boîtes à craies le prouvent encore…

Tiens: nous avons un pompier retraité dans cette ruelle! Ah…. Je comprends maintenant pourquoi les Minions viennent éteindre un feu… 😉

Voilà une ruelle bien vivante et créative. As-tu remarqué la poignée de porte?

Au revoir, les Minions! 😉

Bananaaaaaaa !

16) la ruelle Basile-Patenaude: entre Place Basile-Patenaude/Masson, Iberville/1ere avenue (Vieux-Rosemont)

Il était impossible de ne pas l’inclure dans mon top 20: voici la ruelle Basile-Patenaude, la première ruelle comestible à Montréal! Disons-le tout de suite: ce n’est pas une ruelle classique, qui sépare les cours des voisins. Elle passe plutôt entre un jardin communautaire et la clôture du stationnement d’un Maxi…

On y retrouve des petites cabanes à oiseaux décoratives…

cabanes fabriquées par Sylvain Landry et ajoutées en 2020

…plusieurs murales et de nombreuses oeuvres accrochées à la clôture.

à droite, une oeuvre de Melsa Montagne, instigatrice de la ruelle 19 que tu verras bientôt!

Mais ce qui fait la beauté de cette ruelle, c’est que toute sa créativité n’éclipse pas pour autant sa valeur environnementale. Car si elle gagne des points pour ses nombreuses oeuvres, elle en gagne autant pour l’incroyable diversité de ses fruits et légumes!

150 arbres et arbustes fruitiers ont été plantés. De part et d’autre du sentier, on trouve de tout: poires, bleuets, cerises, pommes, camerises, prunes, mûres, raisins… C’est complètement fou!

Il y a même des pancartes éducatives pour tout nous expliquer et montrer l’importance d’éviter les monocultures…

Et c’est sans oublier la fermette Basile-Patenaude, comprenant un poulailler!

Bref: une ruelle à découvrir absolument, si tu ne l’as pas déjà fait! Et on la trouve où? Derrière le Maxi. Ben oui… Maxi 😉

17) la ruelle entre De Lorimier/Des Érables, Beaubien/Bellechasse (Quartier Beaubien)

Cette photo montre les deux principales raisons pour lesquelles cette ruelle mérite sa place dans mon top 20.

Parce qu’elle présente d’innombrables petits pots de fleurs métalliques peints plus jolis les uns que les autres…

…et de nombreuses portes de garage…

…également peintes!

Les couleurs de toutes sortes sont en fait présentes partout…

…de la mignonne bibliothèque…

…jusqu’au traditionnel poteau où sont inscrits le nom des enfants du voisinage!

pour l’ensemble des 443 ruelles vertes, j’ai compté 32 poteaux de la sorte!

Une ruelle multicolore et fleurie à découvrir!

18) la ruelle verte Les Voisins d’Abord: entre Saint-Dominique/Casgrain, Guizot/Jarry (Villeray)

La ruelle verte Les Voisins d’Abord est asphaltée mais étroite. Elle ne se distingue pas tant par son aspect vert, que par la quantité de murales qu’on y trouve!

Certaines faites par des professionnels…

murale de Mateo

…d’autres auxquelles ont visiblement participé les enfants du coin! 😉

Ces derniers peuvent jouer au hockey, grâce à ces nombreux bâtons pour droitiers et gauchers rangés dans un classeur improvisé, habilement pensé… Vive le recyclage! 🙂

19) la ruelle verte Le Raccourci: entre 2ième avenue/9ième avenue, Jean-Rivard/d’Hérelle (Saint-Michel)

Déplaçons-nous cette fois dans le quartier Saint-Michel, pour découvrir la ruelle verte Le Raccourci! Située entre les plex de la 9ième avenue et un terrain industriel de la STM, elle regorge de créativité et d’exemples réussis de récupération et de recyclage. On y trouve notamment de nombreux bacs à fleurs en aluminium faits à partir d’anciennes armoires à pain de chez Steinberg, la défunte épicerie que certain.e.s reconnaîtront 😉

Les bacs sont robustes et résistent bien à nos hivers québécois. En plus, ils peuvent être peints. C’est pourquoi dans toutes les ruelles où je les ai vus, ils ont contribué à mettre de la couleur et permis à des artistes d’exprimer leurs talents. Une belle initiative de Nicolas Des Ormeaux, alias Lartisnick.

Parlant de recyclage, on s’étonne de croiser en chemin cette ancienne table de restaurant, avec en arrière-plan la magnifique murale d’un chat levant le nez vers les constellations…

une murale de Jef Lapointe (2016)

Et que dire de cet ancien banc de métro, bien disposé pour admirer l’étonnante murale d’Olivier Gaudette. Si tu te rappelles de ces cassettes dont les rubans s’étiolaient parfois en restant pris dans la radio, y’a pas à dire: t’es vintage à l’os! 😉

En fait, les murales et autres clins d’oeil artistiques pullulent dans la ruelle Le Raccourci.

oeuvre de Melsa Montagne

Une série de tableaux est même présentée le long d’une clôture…

Mémoire d’un jardin, de Frédérick Ouellet

…constituant une véritable exposition à ciel ouvert!

Exit, de Lartisnick (Nicolas Des Ormeaux)

Certaines sont étonnantes, comme Hégémonie, de Emmanuel Laflamme 🙂

Bref, avec ses dimensions à la fois environnementale et artistique, cette ruelle mérite amplement sa place dans mon top 20!

Voici le vidéo qui me l’a faite découvrir en premier, une belle réalisation d’Ugo Bergeron, de Montréal dans ta Pipe. Pour voir le « making of » de la ruelle et les principaux instigateurs du projet:

20) la ruelle Le Sentier des Lutins: entre Georges-Baril/de la Roche, Henri-Bourassa/Prieur (Ahuntsic)

Nous terminons notre tour d’horizon des plus belles ruelles vertes de Montréal dans le nord de la ville, à Ahuntsic! Voici Le Sentier des Lutins, où l’asphalte est agréablement absente 😉

Les lutins sont partout: sur les souches d’arbres…

…près de leur maison…

…ou peints sur des branches disposées ici et là…

Mais les véritables lutins sont les nombreux enfants qui habitent la ruelle…

…et auxquels il faut faire attention! 🙂

Les parents peuvent s’assoir un peu partout…

…dans une ruelle où la verdure est omniprésente!

**********

Comme tu peux voir, plusieurs ruelles de notre ville sont un véritable petit paradis pour les enfants et les familles, à condition bien sûr que les voisins s’impliquent et y mettent un peu d’énergie. La prochaine fois qu’une personne te dira qu’on ne peut pas élever d’enfants à Montréal parce que les ruelles sont remplies de seringues, envoie-lui cet article: elle sera bouche-bée! 😉 Les ruelles de notre enfance et de celle de nos parents ont certes changé, mais elles sont encore bien vivantes, et surtout plus vertes et remplies de créativité que jamais!

Mais il ne faut pas rêver non plus: les ruelles vertes ne sont pas toutes vertes… En fait, ma virée aux quatre coins de la ville me permet de conclure aujourd’hui que le tiers des 443 ruelles vertes de Montréal ressemblent plutôt à ça:

Si cela t’intéresse de découvrir la face cachée des ruelles vertes, tu dois lire l’article que Carle Bernier-Genest publie aujourd’hui sur son blogue C’est toi ma Ville. Dans Repenser les ruelles vertes, le blogueur qui m’a accompagné sur la majorité de mon parcours présente en effet les problèmes que nous avons rencontrés, les lacunes qui nous ont sauté au visage, et des pistes constructives pour les corriger et aider les arrondissements à améliorer leur engagement auprès des citoyens. Car une ruelle qui est verte aujourd’hui peut ne plus l’être demain, si on ne fait pas attention!

Si tu as aimé cet article, partage-le! Et n’hésite pas à t’abonner à mon blogue pour être averti.e lorsque de nouveaux articles paraitront!

Le blogue Mes Quartiers est le guide le plus complet qui existe pour visiter les différents quartiers de la ville, de Lachine à Hochelaga, en passant par Côte-des-Neiges, Milton-Parc et Outremont… Au cours des cinq dernières années, j’ai confectionné 22 itinéraires à parcourir à pied qui te font passer par les plus belles rues de chaque quartier, les plus beaux parcs, les plus belles églises, sculptures et fontaines… Découvre Montréal comme tu ne l’as jamais fait: c’est le temps idéal de jouer au touriste dans ta propre ville! Ton aventure commence ICI.

Bienvenue dans Mes Quartiers!

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C’est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

58 avis sur « TOP 20 des plus belles ruelles vertes à Montréal! »

  1. Superbe reportage, j’ai déjà visité la majorité de ces ruelles et tellement d’accord avec ce top 20. Je salue l’ingéniosité et la créativité des résidents de ces ruelles, tellement un beau travail de leur part et quel paradis pour les enfants. Je vais sûrement retourner en visiter quelques-unes car j’ai vu que certaines ont eu plusieurs ajouts intéressant. Merci, toujours intéressant vos reportages, ils me servent souvent d’inspiration pour mes prochaines visites de la ville.

    Aimé par 1 personne

  2. Quel plaisir ce matin de découvrir les ruelles vertes ! Merci de votre énorme et beau travail de recherche ! J’ai bien hâte de partir bientôt à leurs découvertes en suivant votre merveilleux parcours.

    Aimé par 1 personne

  3. WOW! Pour les créateurs de ces jolis espaces. Et WOW pour le beau travail que vous avez fait en nous les photographiant et les décrivant pour nous les faire connaître. Si je les avais connus au printemps, alors que je parcourais environ 70 kilomètres à pied par semaine sur les trottoirs pour oublier la COVID, les jolies ruelles auraient été un baume… je n’ai qu’à me reprendre maintenant.

    Aimé par 1 personne

  4. Depuis le début de l’été je me motive à faire la tournée des ruelles de différents secteurs afin de trouver le petit bijou de verdure ce qui me permet de voir l’évolution ainsi que les nombreux styles qui sont parfois l’œuvre de véritables paysagistes et jardiniers des plus talentueux. Oui il y a moyen d’inclure un peu de design dans l’utilisation des matériaux et le choix des plantes.

    Aimé par 1 personne

  5. Vraiment bravo pour cette initiative. Je crois que plusieurs citadins ne connaissent pas ce privilège. À transmettre via notre réseautage, des familles et des jaloux seront reconnaissant de notre richesse/culture.

    J’aime

  6. On ne voit jamais personne sur les photos et les vidéos qu’on trouve sur le sujet, et les ruelles vertes que je croise sont désertes. Les ruelles vertes remplissent-elles vraiment leur mission socio-culturelle, ou ne persistent-elles que grâce à l’implication de leurs promoteurs?

    J’aime

    • Votre question est intéressante, mais je tiens à souligner par contre qu’il y avait plein d’enfants et d’adultes dans les ruelles lors de mes visites, au point où ç’en était gênant (on s’est souvent fait demander « qu’est-ce que vous faites? ») 😉 Si on ne les voit pas sur mes photos, c’est simplement parce que je ne peux pas les photographier et publier leur photo sans avoir leur autorisation écrite. J’ai même passé au milieu de voisins rassemblés en train de manger, de fêter, de faire jouer leurs enfants… Vous comprenez que je ne peux quand même pas photographier leurs enfants, ça serait déplacé, héhé… 😉

      J’aime

    • Entre la fin de l’article et le début des commentaires des gens, vous avez un petit icône facebook qui s’appelle « partager ». En cliquant dessus, vous pourrez le partager sur votre page personnelle ou dans le groupe de votre choix! Merci! 🙂

      J’aime

  7. Quel boulot !! J’ai commencé de mon bord a faire un inventaire sur Rosemont mais c’est un travail titanesque fait ici !!

    Bref je suis super interessé a causer avec toi, j’avais quelques briques sur cela pour documenter proprement les ruelles. On peut tu échanger par email ?

    J’aime

    • Je préfère ne pas révéler les pointages, car je n’ai jamais voulu que ça devienne une compétition entre les ruelles. C’est la raison pour laquelle je les ai présentées en ordre géographique dans mon article et non en ordre de mérite (ex: la ruelle 11 n’est pas nécessairement la 11ième plus belle…). Mon objectif était vraiment de montrer un échantillon de ce qui se fait de plus beau en terme de ruelles vertes à Montréal, afin que d’autres gens aient le goût d’en faire une en arrière de chez eux. C’était aussi un moyen de montrer que malgré ses défauts, notre ville est belle. Et si en plus ça peut donner le goût à des planificateurs urbains d’autres villes dans le monde de faire la même chose chez eux, tant mieux… (l’article a été partagé à Paris, Barcelone, Hamilton, Toronto, et même au Colorado…!).
      Bref: ce n’est pas une question de chiffres, ce n’est pas ça l’important. J’espère ne pas vous décevoir trop 😉

      J’aime

    • Je suis tellement content que vous m’écriviez! J’ai cherché, au moment d’écrire mon article, mais n’ai pas réussi à trouver votre nom… Je viens de vous ajouter au texte. Votre murale est magnifique, avec des couleurs vivantes et franches. Bravo! 🙂

      Aimé par 1 personne

  8. Magnifique! Lorsque j’ai commencé à aménager les premières ruelles vertes dans le Plateau Mont-Royal en 1997, mon souhait le plus profond était que les 4 300 ruelles de Montréal soient verdies. Il y a encore beaucoup de projets à réaliser mais je suis heureuse de voir toutes ces magnifiques ruelles. L’appropriation citoyenne est l’essence même de ces projets de verdissement; c’est elle qui leur insuffle une âme à travers l’art, le partage et qui en assure la pérennité!

    Aimé par 1 personne

  9. Bonjour Gilles,
    Quel travail titanesque !!! Félicitations! et surtout merci pour ce généreux partage. Tes photos sont toujours très belles. Et une ruelle, même verte, ne serait pas complète sans une corde à linge bien garnie…lolll (ruelle no 7)
    Diane

    Aimé par 1 personne

    • Chère Diane! Toujours le sens de l’observation, à ce que je vois… Oui, sans la fameuse corde à linge garnie, ce ne serait pas vraiment une ruelle! J’aurais dû donner des points ça aussi… Un morceau de linge, un point. Deux morceaux, deux points, lol. À la prochaine! 🙂

      J’aime

  10. Bonjour,
    Nous sommes 6 résidents qui depuis plusieurs années avons mis beaucoup de ressources et de temps pour pour l’aménagement de la Ruelle Verte Roulier (qui relie les rues De La Gauchetière et Viger, entre les rues St-Hubert et St-André dans l’Arrondissement Ville-Marie, St-Jacques). Nous vous invitons à venir utiliser ce passage piétonnier qui est très apprécié, certains usagers y prenant à l’occasion un lunch assis sur les bacs de fleurs et de plantes. Nous avons beaucoup apprécié votre site et vous en remercions.
    Meilleures salutations de Lorraine, Martin, Louis-Xavier, Murielle, Chantal et Claude.

    Aimé par 1 personne

  11. Bravo à tous ceux qui ont travaillé sur ces ruelles et bravoi aussi à vous qui nous avez fait partager ces magnifiques photos. Je n’ai malheureusement pas vu la ruelle de mon enfance (ruelle Simard, Papineau/Cartier, entre Mont-Royal et Rachel….voilà quelques 80 années passées.

    Aimé par 1 personne

  12. Grâce à votre blogue, j’ai entrepris le tour (guidé par vous) des plus belles ruelles de Montréal.
    Ce qui , en temps normal serait déjà une activité très agréable et divertissante, est, en temps de covid, l’activité parfaite car, comme on le sait, le covid n’aime pas beaucoup le grand air. Il préfère les rassemblements full d’hôtes potentiels.
    Il a fallu de la patience et du millage pour en arriver à réaliser ce blogue, ce qui me rend d’autant admirative. Merci monsieur Beaudry pour ces intéressants voyages à travers les ruelles de montréalaise. Voyages à la fois instructifs, à la fois excellents pour la santé puisqu’il nous oblige à marcher. Je découvre des
    coins de Montréal qui étaient inconnus même à une montréalaise quasiment de souche comme moi.

    beau travail.!

    Aimé par 1 personne

    • Oui, ça m’a pris beaucoup de patience et de millage. Mais si cela peut maintenant servir à d’autres et leur faire passer de belles journées, je suis bien heureux! 🙂 Pour le covid, vous avez tellement raison: c’est le temps idéal de faire quelques détours par les ruelles! 😉 Bonne journée!

      J’aime

  13. Je suis réellement émerveillée devant tant de créativité et aussi par l’enthousiasme contagieux qui vous a animé pour élaborer cette compilation. Votre article met admirablement en lumière le travail accompli par les artistes, les enfants, les parents et autres citoyens. BRAVO!!!

    Aimé par 1 personne

  14. Bonjour M. Beaudry,
    Bravo pour votre beau travail! Est-ce que vous avez fait une carte par quartier, expressément pour les ruelles? Je m’apprête à commencer cette tournée des ruelles.

    J’aime

  15. Bravo ! Quel beau travail vous avez fait ,c’est merveilleux à regarder ,dommage qu’avec mes 83 ans que je ne puisse aller admirer cela sur place . J’espère que ça donnera beaucoup d’idées pour encore embellir davantage la ville . Bravo ,Bravo !Bravo !

    Aimé par 1 personne

  16. Félicitations monsieur Beaudry. Votre oeuvre est un témoignage marquant de l’évolution des ruelles vertes. À ma connaissance, les premières ruelles vertes ont été aménagées au début des années 1980 par l’administration Drapeau-Lamarre. Une des motivations était de réduire les incendies de hangars. La voie de circulation de la ruelle n’était pas touchée: après avoir démoli le hangar, on verdissait la cour arrière. Ces premières ruelles vertes ne se démarquent donc pas par des aménagements en ruelle, sauf par les lampadaires de rue qui y ont été installés. C’est peut-être pour cette raison que certaines ruelles vertes ne se révèlent pas aussi vertes. C’est dans les cours qu’il faut regarder et observer la disparition des hangars ! Tout le travail était effectué par les employés de la Ville. Après 1986, le RCM ne donna pas vraiment suite à ce premier mouvement. C’est plutôt l’administration Bourque qui lui redonna de l’élan après 1994. Le Sentier urbain a poursuivi le verdissement des cours arrière, tandis que sur le Plateau, l’éco-quartier a commencé à envahir la chaussée de la ruelle. Vers 2005, nouvel essoufflement. Grâce à un don de TELUS, la Soverdi entre en scène et finance une cinquantaine de projets de verdissement de ruelles, en particulier en soutenant les éco-quartiers, dans: Hochelaga-Maisonneuve, Rosemont, Verdun, Côte-des-Neiges, le Plateau et Villeray – Saint-Michel – Parc Extension. On insiste encore sur la plantation d’arbres dans les cours, mais on assiste à des empiètements de plus en plus importants dans la ruelle elle-même. Puis, vers 2015, des arrondissements s’engagent et financent les éco-quartiers pour aménager de plus en plus de ruelles vertes.
    Le glissement de la ruelle verte depuis la cour arrière réaménagée vers la chaussée de la ruelle elle-même me semble être l’explication derrière la non-concordance des listes de ruelles vertes: on a affaire à des types différents de ruelles vertes. Les abandons de l’entretien après quelques années de participation vibrante révèlent aussi un point faible des ruelles vertes. Il serait probablement bon de revenir un pas en arrière et de recommencer à valoriser autant la plantation d’arbres dans les cours arrière, que le verdissement de la ruelle elle-même. De cette manière, si la mobilisation fléchit momentanément ou pour quelques années, la « partie arbres » aura des chances de se maintenir.
    Pierre Bélec, directeur général de Soverdi, de 2005 à 2014.

    Aimé par 2 personnes

    • Merci pour votre contribution, vous qui avez vécu le mouvement « de l’intérieur »! Pendant mes visites, j’ai effectivement visité d’anciennes ruelles vertes, avec leurs lampadaires distinctifs!
      Pour ce qui est de la « non-concordance des listes de ruelles vertes », je soupçonne cependant aussi un problème dans la collecte des données, étant donné que beaucoup d’acteurs différents sont impliqués dans le programme des ruelles vertes de nos jours (et avec des employés à contrat qui changent fréquemment). Certaines parties de notre ville sont déclarées ruelles vertes alors que ce sont les terrains avant d’un éco-quartier ou d’une résidence de personnes âgées; un petit parc sur le bord du chemin de fer ou une rue partiellement piétonnisée l’été. Dans ces cas précis, ce n’est pas parce que ce sont de vielles ruelles abandonnées avec le temps, ou un type différent de ruelles: ce ne sont tout simplement pas des ruelles! D’autres ruelles récentes disparaissent mystérieusement lors des mises à jour de la carte des ruelles vertes du regroupement des éco-quartiers, je ne sais pas pourquoi. Des ruelles qui étaient cataloguées en 2019 ne le sont plus en 2020! Bref, si j’avais le temps, je travaillerais volontiers avec le regroupement en question pour refaire leur carte des ruelles vertes, ou avec la Ville, car ils en auraient bien besoin (et encore plus maintenant que plein de gens vont s’intéresser plus que jamais au sujet -j’ai quand même déjà eu près de 50 000 lecteurs pour le présent texte, en plus de toutes les personnes qui ont lu mes entrevues dans La Presse, le Journal de Montréal, le 24 Heures, le journal Métro…). Mais avec mon emploi et mon blogue, c’est impossible. Il faudrait que je puisse quitter mon emploi quelques semaines pour y arriver, car ça demanderait beaucoup de temps et d’énergie! C’est dommage, car je suis probablement présentement la seule personne qui a les 3600 photos des 443 ruelles vertes pour être capable de refaire le listing, preuves à l’appui!
      Enfin… C’est un autre sujet.
      Je vous remercie pour votre réflexion et votre rappel historique, c’est plus qu’apprécié! Avez-vous lu aussi l’article de Carle Bernier-Genest sur le même sujet, intitulé Repenser les ruelles vertes? https://cbernier.wordpress.com/2020/08/15/repenser-les-ruelles-vertes/ Je vais lui faire lire votre commentaire, car il est très à propos. Il l’appréciera, j’en suis certain!
      Bonne journée à vous! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s