Verdun

Ce qui était au siècle dernier la troisième ville québécoise la plus peuplée est devenu aujourd’hui un arrondissement de Montréal tout aussi densément habité. Verdun est avant tout un quartier résidentiel, qui suscite un fort sentiment d’appartenance chez ceux et celles qui l’habitent!

Il faut dire qu’on y trouve un bon équilibre entre la ville et la nature. Sur le bord du Saint-Laurent, quatre kilomètres de berges permettent de se promener, d’observer les oiseaux et même de se baigner. Alors que sur la rue Wellington, on se retrouve au coeur d’un intense quadrillé de rues rempli de commerces et parsemé d’édifices emblématiques comme l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, l’auditorium, les anciennes banques et les édicules de béton de la station de métro De l’Église… De telle sorte qu’à Verdun, dans un même quartier, on peut à la fois profiter de l’effervescence de la vie urbaine et de la quiétude du bord de l’eau…

La ville et l’eau. Voilà ce que je t’amène découvrir aujourd’hui, de la maison historique Nivard-de-Saint-Dizier jusqu’à la plage urbaine, en passant par les petits restos et bars de la rue Wellington. Bienvenue à Verdun, bienvenue dans… Mes Quartiers! 🙂

Voici ta carte:

1) la maison Nivard-de-Saint-Dizier

Ton aventure d’aujourd’hui débute sur le bord de l’eau! Pour te rendre à ton point de départ en transport en commun, tu dois emprunter le bus 58 Wellington, direction ouest, à partir de la station de métro LaSalle (ligne verte). Le trajet ne dure que 12 minutes!

L’impressionnante structure en acier inoxydable qui surplombe l’entrée de la station LaSalle est une oeuvre de Peter Gnass intitulée Murale (1978)

Après avoir parcouru la rue Wellington au complet, le bus emprunte le boulevard LaSalle et longe le bord du fleuve. Descends au coin de LaSalle et Crawford.

En face de toi se dresse fièrement la maison Nivard-de-Saint-Dizier (1710), un bel exemple d’architecture rurale du début du régime français. C’est la plus vieille maison de Verdun!

la maison est présentement fermée pour cause de covid, mais normalement l’entrée est gratuite

À l’intérieur sont exposés des objets trouvés autour de la maison, qui témoignent de l’occupation du site sur une longue période allant de la préhistoire jusqu’aux régimes français et britannique…

Se côtoient ainsi bille, fourneau de pipe, jeton de l’époque britannique…

…et pointes de projectiles préhistoriques.

À titre d’exemple, la pointe d’ardoise du centre (no.1), daterait de plus de 6000 ans! Les fouilles archéologiques ont montré que la maison se trouve en fait au milieu du plus grand site préhistorique connu de toute l’île de Montréal! Tu n’es donc pas le premier à passer dans le coin… Pendant des siècles, beaucoup de voyageurs, incapables de franchir les rapides de Lachine, ont dû faire un arrêt ici 😉

Dirige-toi vers le bord de l’eau.

Le site est agréablement aménagé avec des tables à pique-nique.

Un court sentier partant de la maison permet d’atteindre le fleuve en traversant un petit champ sauvage qui encourage la biodiversité…

Au bout, un belvédère surplombe le fleuve et permet une vue dégagée allant de l’île-des-Soeurs (à gauche) jusqu’au début des rapides de Lachine (à droite).

Il se peut que le belvédère soit en cours de restauration au moment de ton passage.

En bas, avec un peu de chance, tu verras peut-être un rat musqué passer à tes pieds! 😉

Plusieurs oiseaux fréquentent l’endroit, comme le pic mineur.

Reviens sur la rive.

Tu peux jeter un dernier regard sur la maison Nivard-de-Saint-Dizier…

…car c’est maintenant le temps pour toi de partir découvrir le bord du fleuve!

Tourne côté est et emprunte le sentier qui longe le fleuve.

2) Le bord de l’eau et les quais

Quand on vit à Montréal, il est toujours agréable de retrouver le fleuve de temps en temps. Au milieu des quartiers densément peuplés, quelque part dans le quadrillé des rues, on finit par oublier que l’on vit sur une île. Ta promenade d’aujourd’hui te permet de reprendre contact avec l’eau…

D’ailleurs, n’hésite pas à t’en approcher! Des percées mènent parfois directement sur le rivage, où tu verras des canards…

…et l’île-des-Soeurs, que je t’amènerai visiter dans un prochain article 😉

Des bernaches viendront peut-être te rendre visite.

Gracieuses, elles n’ont pas peur des humains…

On oserait presque y toucher tellement elles sont proches! 😉

En reprenant ta route, tu peux aussi faire un petit bout sur les sentiers secondaires: ils sont appréciés des habitués du coin, car ils permettent d’être plus près de l’eau et dans un environnement plus sauvage.

Mais reviens vite sur le sentier principal. Car quelques pas de plus, et tu te retrouves à un croisement que je ne veux pas te faire manquer.

Lorsque le sentier croise la piste cyclable, emprunte le chemin de gauche.

Tu traverses alors un petit pont qui te permet d’accéder à un ilot nommé en hommage à John Gallagher, un ancien conseiller municipal de Verdun. Le sentier passe entre des tables à pique-nique…

…et une piste de danse couverte très appréciée des Verdunois.es. L’ensemble est très agréable et permet de faire une pause en chemin.

Après avoir traversé le second pont qui te fait sortir de l’ilot…

…je te suggère de tourner immédiatement à droite et de faire quelques pas en bordure de la piste cyclable pour ne pas manquer l’entrée du sentier piéton qui sera sur ta gauche. Il y aurait honnêtement des efforts à faire pour mieux aménager ce secteur occupé par un ancien stationnement défraîchi (avis aux élus municipaux s’ils lisent ces lignes!), alors je t’indique le chemin à suivre sur une photo que j’ai prise juste pour t’aider:

Suis la flèche bleue!

Le sentier prend ici un aspect sauvage, l’endroit idéal pour croiser des papillons et des libellules.

En face du natatorium, un premier quai apparait. Les locaux s’en servent pour mettre leur kayak à l’eau, pour se tremper les pieds, mais aussi carrément pour se baigner. C’est un peu l’ancêtre de la plage que tu verras tantôt…

le quai, lorsqu’il est installé au complet (2019)

Poursuis toujours ta marche vers l’est.

Plus loin, les feuilles de quelques trembles argentés contrastent avec la verdure environnante.

Puis, un kiosque champêtre au toit rouge apparait sur ta gauche, avec sa cabane à oiseaux qui mériterait un peu d’amour 😉

Tu croises ensuite un deuxième quai, celui de la Tortue…

…qui se trouve dans un secteur plutôt bucolique.

Quelques institutions suivent, au milieu desquelles se trouve un beau jardin communautaire.

La ville, avec ses grands édifices, commence à faire sentir sa présence. Mais la nature est encore bien là…

C’est juste avant de franchir le prochain pont qui se présente à toi que tu dois tourner à gauche. Là se trouve la nouvelle maison de la culture de Verdun: le Quai 5160.

Deux cubes imbriqués, l’un en cuivre et l’autre en acier inoxydable chromé, marquent le coin: une oeuvre de Yann Pocreau intitulée Archéologies (2017). As-tu remarqué sur quoi elle repose? Eh oui: sur une réplique surdimensionnée de la petite pointe de projectile préhistorique que je t’ai montrée tantôt à la maison Nivard-de-Saint-Dizier. Tu sais, celle qui date de plus de 6000 ans? Un beau clin d’oeil…

Après la maison historique de 1710, te voilà face à une maison de la culture de 2017… 😉

Son hall d’entrée entièrement vitré baigne dans la lumière naturelle.

En attendant que la salle de spectacle rouvre ses portes, des expositions gratuites prennent place, comme celle présentement consacrée à la carrière de Clémence Desrochers, que tu peux visiter jusqu’au 1er novembre.

Longe le Quai 5160 et son stationnement. Traverse le boulevard LaSalle puis tourne à droite et traverse également le boulevard Desmarchais. Tourne ensuite à gauche pour emprunter ce dernier.

3) le boulevard Desmarchais et la rue Wellington

Je t’avais dit que ta visite se ferait en deux temps, alors voilà! Tu laisses maintenant le fleuve derrière toi pour pénétrer dans la ville…

Le boulevard Desmarchais a fière allure, avec son large terre-plein gazonné. Contrairement aux rues résidentielles étroites que l’on trouve souvent dans le quartier, celle-ci est dégagée et aérée. De belles maisons la bordent de part et d’autre avec de grands balcons dotés de colonnes blanches…

Celle-ci est particulièrement belle, avec ses balcons en demi-lunes et ses fenêtres en saillie:

Traverse la rue Wellington et tourne à droite sur celle-ci.

Te voilà sur la principale rue commerciale du quartier: la promenade Wellington, que les gens ici appellent souvent la Well. Je ne compte pas te présenter tous les commerces, ce serait trop long 😉 Mais au moins quelques coups de coeur, pour te donner le goût d’explorer le coin…

Le restaurant El Sabor de Mexico est l’un d’eux! Tu apercevras sa façade, avec ses tables et chaises en vitrine, juste avant d’atteindre la 5ième avenue.

On y sert une bonne variété de plats mexicains traditionnels, notamment de délicieux fajitas, parmi les meilleurs en ville. Sa généreuse entrée de ceviche s’est également méritée une place dans le Top 5 des meilleurs à Montréal! Avec ses avocats, sa sauce tomatée et ses chips de tortillas, il est parfait! 🙂

Poursuis ta marche vers l’est.

Après avoir franchi la 4ième avenue, tu croises le Maltéhops, une épicerie spécialisée dans les bières de microbrasseries. Ce genre de petit commerce s’est multiplié dans les différents quartiers depuis quelques années: le Bièrologue dans Maisonneuve, le Frigo de Bacchus dans le Vieux-Rosemont, le Décapsuleur dans Griffintown, l’épicerie Veux-tu une bière? dans le Mile-End… Décidément, le houblon québécois n’a jamais été aussi populaire! 🙂

Petite curiosité: si tu lèves le nez au-dessus du commerce et des autres autour, tu remarqueras qu’ils sont surmontés de logements dont les balcons sont en alcôve. L’étage commercial du rez-de-chaussée est généralement séparé des étages supérieurs par une corniche, et des insertions de pierre travaillée dans la brique donnent un certain cachet à l’ensemble…

Tu retrouveras ce type d’immeuble un peu partout sur Wellington. Pourquoi des balcons en alcôve? Pour éviter qu’ils ne dépassent la limite de la propriété, même si la façade de l’édifice donne directement sur le trottoir!

Au coin de rue suivant se trouve la Librairie de Verdun, une belle librairie indépendante que tout le monde aime dans le quartier 🙂

Et à côté d’elle, le Trèfle, un bar de type taverne irlandaise, qui offre une des plus grandes sélections de bières en ville. Le concept a bien fonctionné à leur premier établissement à Trois-Rivières, puis à leur deuxième dans Maisonneuve, alors ils en ont ouvert un autre ici, dans Verdun!

Continue de marcher vers l’est.

De l’autre côté de la 2ième avenue, tu dois être attentif pour ne pas manquer le minuscule restaurant de pâtes L’In-Time. Il figure dans mon Top 10 des meilleurs « apportez votre vin » à Montréal! Il ne possède que quelques tables, alors je te conseille de faire une réservation si tu veux y aller…

Pour quelques dollars, tu peux obtenir une entrée d’épinards et de crème mascarpone roulés dans du prosciutto, servis sur une réduction balsamique au bleuet. Incroyable!

Ou encore: une demi-poire tiède garnie de fromage de chèvre poivré!

Puis, le plat principal suit. Les pâtes sont cuites à point et le parmesan râpé est offert. Ici, l’assiette Romanoff avec sauce marinara, crème, ail, parmesan, vodka, chili, oignons, bacon et cinq grosses crevettes:

Le pain, l’huile d’olive et les vinaigres balsamiques sont servis gratuitement avant les entrées, et la propriétaire est d’une gentillesse remarquable! Alors: commences-tu à avoir faim? 😉

Tourne à gauche sur la 1ère avenue.

4) le parc du Souvenir

Je te fais quitter la Well quelques instants pour te donner une idée de ce à quoi ressemblent les rues résidentielles du coin. Ici, sur la 1ère avenue, les plex aux escaliers extérieurs présentent peu de dégagement par rapport aux trottoirs: ces derniers sont étroits et les terrains gazonnés sont peu profonds. Autre élément qui revient souvent: les entrées en alcôve! En effet, les portes du deuxième étage sont souvent couvertes, un peu comme l’étaient les balcons de la rue Wellington tantôt! C’est curieux, hein?

les portes du 2ième étage sont couvertes

Marche jusqu’à la rue de Verdun.

On sent bien l’urbanité dans sa plus brute expression, sur la rue Verdun. Voisine de la Well, elle présente elle aussi quelques commerces, et se termine au loin par une perspective sur les grattes-ciel du centre-ville.

Traverse la rue pour aller faire un tour dans le parc du Souvenir.

Le Monument aux Braves de Verdun (1924) se dresse devant toi. L’oeuvre du sculpteur anglais Coeur de Lion McCarthy est consacrée aux soldats de l’arrondissement morts pendant les deux guerres mondiales. Au sommet, un soldat tient son casque dans une main et brandit une arme de l’autre, en signe de victoire.

À ses côtés, une femme tient d’une main les drapeaux de la victoire, et de l’autre les armoiries de l’ancienne Ville de Verdun.

On réalise que la sculpture du soldat est particulièrement réussie, lorsqu’on prend le temps d’observer ses nombreux détails, notamment ses vêtements et ses sacs… Un monument qui prend tout son sens quand on sait que Verdun est la ville canadienne, à l’époque des deux guerres mondiales, où le recrutement de soldats a été le plus élevé!

Au fond du parc se dresse la mairie de l’arrondissement, avec sa façade de pierre de taille. Dominée par une horloge, elle a été inaugurée en 1958, alors que Verdun était une ville indépendante.

On s’en rend compte en lisant, dans son hall d’entrée circulaire, les inscriptions au sol qui indiquent encore « Cité de Verdun / City of Verdun ». Les murs marbrés et la volée de marches de part et d’autre confèrent d’ailleurs au hall un look bien particulier! 😉

Reviens vers la rue de Verdun pour emprunter la rue Willibrord, qui longe le côté est du parc.

La petite rue ressemble à bien d’autres, jusqu’à ce que surgisse de nulle part une église éclatante au soleil: la St. Willibrord’s Catholic Church. Inaugurée en 1927, elle présente un style à la fois néoclassique et roman. Ses clochers latéraux en retrait donnent l’illusion d’appartenir à une deuxième façade qui serait cachée derrière la première…

Les portes, les fenêtres et la corniche rouges contrastent agréablement avec la façade de pierre. Les trois portes, séparées par des lanternes, sont surmontées de petites percées rectangulaires et de fenêtres verticales, formant un ensemble à la symétrie irréprochable. Une belle découverte qui valait le détour! 🙂

Une fois revenu à la rue Wellington, traverse-la et tourne à gauche sur celle-ci.

Après quelques pas, tu passes devant le petit resto Blackstrap BBQ. Ici, les briskets de boeuf albertain et autres viandes sont fumées et tendres. Elles cuisent lentement jusqu’à 16 heures dans des fumoirs. Le résultat est savoureux, qu’on pense à la poutine au boeuf Angus…

…ou à celle au porc effiloché. Des recettes inspirées des restaurants BBQ du sud des États-Unis, mais adaptées aux mets québécois!

Au coin de la rue Gordon, le centre communautaire Epiphany Verdun prend place dans l’ancienne église anglicane St. Clement. Cette dernière, de style néogothique, présente un clocher carré et une grande fenêtre en ogive au centre de sa façade de briques brun-rouge. Deux portes d’entrée sont disposées de part et d’autre.

Au coin de rue suivant, c’est l’ancienne banque d’Épargne de la cité (1932) qui attire l’attention! Elle présente deux volumes: l’un carré, en retrait du trottoir, et l’autre au coin arrondi, avec une porte d’entrée surmontée d’une grille et d’une horloge. L’ensemble, avec ses façades de pierre, ses colonnes et ses motifs floraux, forme l’un des édifices emblématiques de la Well…

Évidemment, il y a aussi les édicules de la station de métro De l’Église et les superbes clochers de l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs qui sont incontournables… Je t’en reparle bientôt. Mais en attendant, j’ai autre chose à te montrer! Suis-moi…

Tourne à droite sur la rue Galt.

5) la plage de Verdun et l’auditorium

Te voilà en train de retourner vers le bord du fleuve. Sur ta route, du côté est de la rue Galt, tu longes une enfilade de plex aux escaliers extérieurs. Si tu remarques bien, ils sont à peu près tous munis de portes cochères! Pourquoi? Pour permettre un accès aux cours arrières… Car contrairement à la plupart des autres plex du quartier, ceux-ci n’ont pas de ruelle derrière. Logique, non? 😉

Remarque la porte cochère, en bas à gauche.

Traverse le boulevard de LaSalle et continue à marcher sur la rue Galt jusqu’au bout. Elle se termine par un rond-point. Fais quelques pas de plus pour rejoindre le fleuve (attention en croisant la piste cyclable: les vélos arrivent vite).

Sur ta gauche s’étire la plage urbaine de Verdun! On a parlé de ce projet pendant des années, eh bien c’est maintenant chose faite… Inaugurée en juin 2019, elle peut accueillir jusqu’à 400 baigneurs. Dès son ouverture, les gens se sont précipités, elle était bondée:

Il n’y a aucun doute que ça répondait à un besoin et que ça en prendrait beaucoup d’autres un peu partout sur l’île pour satisfaire les Montréalais.es! Un rêve que partage le blogueur Carle Bernier-Genest dans son article sur les plages urbaines

Tourne à gauche et fais quelques pas dans le sable pour te diriger vers l’extrémité est.

Il existe déjà des plages sur l’île Bizard, au Cap Saint-Jacques et à l’île Notre-Dame, en plus de la prochaine en cours d’aménagement à Pointe-aux-Trembles. Mais celle-ci a l’avantage de se trouver à quelques pas d’une station de métro.

Des rampes en béton permettent un accès universel.

À l’extrémité est, un mur d’escalade pour enfants a été aménagé entre les glissades.

La pandémie a malheureusement gâché la saison 2020 de la plage, mais parions que tout le monde voudra s’y retrouver dès que les jours seront meilleurs!

Utilise les rampes ou l’escalier pour remonter en haut.

Te voilà derrière le nouvel aréna de Verdun. Je veux t’amener voir la façade avant, mais comme des travaux ont encore lieu dans les environs au moment d’écrire ces lignes, je te propose un petit détour 😉

Tourne à gauche et longe la piste cyclable. Tourne à droite sur la rue Galt et reviens sur tes pas jusqu’au boulevard LaSalle. Tourne encore à droite sur ce dernier.

Au coin de la rue de l’Église, en regardant à ta droite, tu apercevras l’Auditorium de Verdun avec, à ses côtés, l’aréna Denis-Savard reconstruit à neuf. L’auditorium, inauguré en 1939, a retrouvé son aspect d’origine. Le revêtement en acier peint, installé dans les années ’60, a été retiré et la façade art déco, de brique et de verre, a été restaurée. Les bancs en bois ont été enlevés un à un, restaurés eux aussi, puis remis en place! Deux années de travaux qui valaient le coup…

Tout un changement par rapport à l’apparence désastreuse qu’avait encore cet ensemble architectural il n’y a que deux ans!

retour dans le passé, grâce à Google Street View

Poursuis ta route sur le boulevard LaSalle, mais de l’autre côté.

Je te fais changer de bord de rue, car beaucoup de travaux auront bientôt lieu du côté de l’hôpital de Verdun en vue de son agrandissement. Après quelques pas, tu arrives d’ailleurs en face du plus vieux pavillon, inauguré en 1932. Voilà un autre exemple d’architecture art déco! Construit selon les plans du prolifique architecte montréalais Alphonse Venne, l’édifice est imposant avec sa tour centrale encadrée de deux saillies et coiffée de cuivre. Des insertions de pierre travaillée et de petits balcons viennent décorer le tout.

Mais ce qui frappe le plus à cette étape-ci de ta visite est la présence, encore une fois, de ces fameuses briques brun-rouge! Commences-tu à les remarquer? Tu les as vues partout aujourd’hui: sur les commerces de la rue Wellington, les plex des rues résidentielles, les vieilles églises presbytériennes, l’auditorium, et maintenant l’hôpital de Verdun… Au coucher du soleil, elles donnent définitivement à ce quartier une lumière et une ambiance bien particulières!

Tourne à gauche sur la petite rue Edna, qui se trouve en face de l’entrée principale de l’hôpital. Elle te ramène à la rue De l’Église. Tourne à droite sur celle-ci.

La station de métro De l’Église laisse aussi sa marque dans le quartier, avec son brutalisme. Un style complètement différent! Tu peux le constater au coin de rue suivant… Pour beaucoup de monde, c’est la porte d’entrée sur Verdun. Et avec ses enjambements de béton qui semblent la protéger, elle marque définitivement les esprits. Tout un contraste avec les murs de briques brun-rouge, percés de très nombreuses fenêtres, de la Montreal Korean United Church, juste en face…

Marche jusqu’à la rue Wellington.

6) sortir sur Wellington

Te voilà au coin des deux plus importantes rues du quartier: Wellington et de l’Église. Comme on dit: c’est là que ça se passe! Ça grouille toujours de vie ici, même en hiver… Car en mars a normalement lieu le festival Cabane Panache. Lorsque l’événement reviendra, tu ne dois absolument pas le manquer! Il y a une telle foule, qu’on se croirait en plein centre-ville, sur la rue Sainte-Catherine…

édition de mars 2019

On peut alors assister à des spectacles, jouer à des jeux traditionnels…

…ou encore faire la file à l’un des nombreux kiosques sur rue pour se procurer des produits de l’érable parfois meilleurs que ceux de la cabane à sucre. Deux exemples? Voici de délicieuses tartelettes à l’érable, bacon confit et essence d’amande, et une poutine au jambon fumé à l’érable. Si ça ne te fait pas saliver, je ne sais pas quoi te dire de plus! 😉

Tourne à droite et marche vers l’est sur Wellington.

Le reste de l’année, un des endroits les plus agréables pour sortir prendre un verre à Verdun est sans doute la cour arrière du Benelux. Les tables et les banquettes s’organisent autour des arbres, sur un lit de petites roches, constituant le premier véritable biergarten de Montréal. Un point fort qui a permis à l’établissement de se tailler une place dans mon Top 15 des meilleures microbrasseries en ville… Car oui, ils brassent aussi leurs propres bières.

Et où le trouve-t-on? Dans l’ancienne Banque de Montréal. Impossible pour toi de la manquer: sa façade de briques, ses colonnes et son fronton blanc resplendissent au soleil…

Juste après le Benelux, un passage piéton te permet de changer de bord de rue pour revenir sur tes pas.

De l’autre côté de la rue Wellington, une autre excellente option s’offre à toi: déguster un bon cocktail au Palco!

La cour arrière, avec ses plantes grimpantes, est étonnamment agréable même si elle donne sur un stationnement étagé.

Sinon, la terrasse sur rue permet de profiter de l’effervescence de la Well, et même d’y participer… 🙂

Marche vers l’ouest en direction de l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

7) l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Ta journée à Verdun est presque finie. Mais elle ne saurait se terminer sans aborder l’éléphant dans la pièce. Je t’ai fait tourner autour depuis tantôt sans jamais t’en parler vraiment, car je la gardais pour la fin: la fameuse église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs!

Tu as d’abord vu ses clochers blancs. Forcément, car ils sont visibles de loin. Véritables points de repère dans le quartier, les deux clochers octogonaux sont montés sur une façade en bloc. Au-dessus des huit petites fenêtres, les flèches se terminent par de minuscules lanternes surmontées de croix:

Leurs petits détails contrastent avec la monumentalité de la façade néoclassique qui a des airs d’arc de triomphe! Impressionné? Attends de voir l’intérieur…

Conçue par Joseph Venne et peinte par Louis-Eustache Monty, l’église au décor baroque en met plein la vue! Les solides piliers carrés supportent d’immenses arcs couverts de dorures et de motifs végétaux qui permettent l’aménagement d’une nef large et dégagée.

Le chemin de croix est constitué de tableaux sculptés polychromes.

On trouve des vitraux à profusion dans l’église, dont l’ensemble le plus spectaculaire est situé dans le choeur.

Sur fond de vitraux plein de couleurs, le retable tout blanc contraste. Ses colonnes à chapiteaux corinthiens encadrent la Vierge Marie et soutiennent le Christ en croix.

Au pied du retable, l’autel présente la Dernière Cène habilement sculptée:

Bref, ça vaut vraiment la peine que tu entres jeter un oeil! Ce n’est pas pour rien que l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs s’est méritée une place à la fois dans mon Top 20 des plus beaux intérieurs d’église et dans mon Top 20 des plus beaux clochers à Montréal! En plus, elle est généralement ouverte, même en-dehors des heures de messe, alors il est facile de la visiter… Les décorations de Noël valent normalement le détour, et des expositions de toutes sortes ont souvent lieu, comme présentement celle consacrée à Tintin, comprenant 111 figurines illustrant la plupart des aventures du célèbre héros de nos bandes-dessinées d’enfance! À voir…

Sors de l’église et poursuis ta marche vers l’ouest.

Normalement, coin Wellington et de l’Église, de beaux aménagements particulièrement réussis sont réalisés chaque été. Certains sur le parvis de l’église…

D’autres, directement dans la rue. Ils permettent de manger, de se reposer, et même de jouer du piano…

Et c’est ici, dans l’épicentre de Verdun, que se termine ton excursion! Tu peux emprunter le métro à la station de l’Église pour retourner chez toi si tu le désires…

Tu apercevras alors, au-dessus des escaliers mécaniques, divers motifs inscrits dans le béton qui montrent à quel point ce matériau peut, malgré sa lourdeur, évoquer le mouvement et la finesse. Tu en retrouveras en fait dans toute la station! Une oeuvre de Claude Théberge (1978), intitulée Bas-reliefs…

*****

J’espère que tu as aimé ta visite de Verdun! Je t’invite à découvrir mes autres itinéraires de quartier… J’en ai réalisé plus d’une vingtaine aux quatre coins de la ville, de Pointe-Saint-Charles à Hochelaga, en passant par Côte-des-Neiges et le Mile-End! Autant d’occasions de passer de belles journées de visite, malgré la pandémie. Ils sont tous ICI.

Et comme je prévois en écrire encore plein d’autres, n’oublie pas de t’abonner à mon blogue pour être averti.e lorsque je publierai un nouvel article!

Bonne lecture! 🙂

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C’est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

13 avis sur « Verdun »

  1. Mon commentaire s’adresse à Gilles. TU ES GÉNIAL! La recherche,la photographie et la création du condensé qui nous est proposé est tout à fait sublime! Tu fais un travail de création digne d’être souligné et propulsé à grande échelle.Tu es un ambassadeur hors pair de Notre Ville Montréal! Bravo Monsieur Beaudry.

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore votre blogue, très heureuse de voir celui-ci sur Verdun. Vous pourriez parler de l’Hopital Douglas aux points 1-2, j’y ai travaillé, c’est méconnu et historique. Ça prend une superficie énorme l’autre côté du bord de l’eau et il n’y a pas de problème à s’y promener. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Vous avez tout à fait raison! La seule raison pour laquelle je n’ai pas ajouté l’hôpital sur le circuit, c’est que ça le rallongeait un peu trop. Mais j’aime me promener sur le terrain, avec les oeuvres d’art. C’est vraiment beau, et comme vous dites, c’est (étonnamment) méconnu! 🙂

      J’aime

  3. Quel beau survol des beautés de notre quartier! Merci beaucoup! Mon petit grain de sel…le Garage Café sur Hickson. Tellement un excellent rapport qualité/prix et les serveuses et serveurs sont trop cool et gentils!

    Aimé par 1 personne

  4. Que dire M. Beaudry, ce document est bien intéressant et assez complet. Votre recherche est très explicite. Je vous lève mon chapeau……et j’ai beaucoup appréciée de vous lire. Merci BRAVO et FÉLICITATIONS

    J’aime

  5. Avant la pandémie je prenais l’autobus 58 et ce 2 fois semaine pour des cours et vous venez de montrer le Verdun que je traversais. Au retour je descendais avant la station de métro pour gouter et déambuler sur Wellington ou l’on trouve tout!! J’étais heureuse d’être là!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s