Pointe Saint-Charles

Après avoir été le coeur industriel de Montréal pendant 100 ans, Pointe Saint-Charles connut un déclin de sa population avec la fermeture du Canal de Lachine en 1970. Une partie des ouvriers qui avaient travaillé dans les usines des environs et habité le quartier le quittèrent. Mais ces départs massifs furent l’occasion pour le quartier de se transformer en véritable laboratoire d’expérimentation communautaire et social.

C’est en effet ici que sont apparus, à la fin des années 60, les premiers services juridiques communautaires au Québec, avec des avocats accessibles gratuitement aux personnes démunies pour qu’elles puissent défendre leurs droits: une petite révolution qui servit de modèle pour le développement du réseau public québécois d’aide juridique actuel. C’est également ici qu’est apparue la Clinique Communautaire de Pointe Saint-Charles, qui allait plus tard servir de modèle pour développer le réseau québécois des CLSC (Centres Locaux de Services Communautaires). Enfin, c’est dans ce même quartier qu’est née la première coopérative d’habitation autogérée au Québec…

En fait, le quartier est impossible à comprendre si on ne connaît pas l’histoire des mouvements communautaires et sociaux qui s’y sont développés. De nos jours, si le tiers des résidents de Pointe Saint-Charles vivent de l’aide sociale, le même pourcentage des unités d’habitation du quartier sont des logements sociaux, ce qui leur assure un niveau de vie plus respectable qu’il ne l’aurait été sans tous ces mouvements.

Le blogue Mes Quartiers t’amène donc aujourd’hui découvrir ce quartier méconnu des Montréalais. Enserré entre les nouveaux développements immobiliers du Canal de Lachine et les voies ferrées au sud, le quartier regorge de jolies rues aux maisons ouvrières de la fin du XIXième siècle. De grands parcs étalent leurs pelouses étonamment peu fréquentées, autour de la Maison Saint-Gabriel où les Filles du Roy foulèrent pour la première fois les terres de la Nouvelle-France. Et des petites merveilles apparaissent au détour des rues cachées: de gigantesques murales, une perspective inattendue sur les grattes-ciel du centre-ville, ou un belvédère inusité au fin fond du quartier…

Bienvenue sur cette terre empreinte d’une riche histoire, celle de Marguerite Bourgeoys, des industries et des ouvriers, des mouvements sociaux et communautaires. Bienvenue… à Pointe Saint-Charles!

Voici ta carte:

carte-de-pointe-saint-charles

clique pour agrandir ou imprimer la carte!

1) La station et la rue Charlevoix

Ton itinéraire d’aujourd’hui débute à la station de métro Charlevoix (ligne verte). En montant les escaliers roulants, impossible de manquer les grandes verrières de Merola et Osterrath. Leurs couleurs vives bleues, rouges et jaunes frappent, même par jour de pluie. Et l’automne, elles annoncent bien les couleurs du quartier, des arbres et du ciel.

01-station-et-rue-charlevoix-1

En sortant de la station, tu te retrouves sur la rue Centre. Au coin de la rue, tourne à droite sur Charlevoix. Marche deux coins jusqu’à la rue Grand Trunk.

01-station-et-rue-charlevoix-2

Puis traverse de l’autre côté de Charlevoix pour poursuivre ta route.

01-station-et-rue-charlevoix-3

Tu longes alors le Parc Saint-Gabriel, qui apporte un peu de verdure à ce secteur de Pointe Saint-Charles. Les mardis d’été, on y projette des documentaires sociopolitiques gratuits dans le cadre du festival Cinéma sous les Étoiles organisé par la coopérative de travail Funambules Médias.

01-station-et-rue-charlevoix-4

Devant toi, tu aperçois un court viaduc qui passe sous le chemin de fer qui sépare le quartier en deux. La rue Charlevoix est en effet un des trois principaux accès à la partie sud du quartier, avec les rues Hibernia et Wellington.

Passe sous le chemin de fer et marche quatre coins de rue, jusqu’à la rue Coleraine.

Si tu as suivi la télé-série Taxi 22, tu reconnaîtras sur le coin, le fameux restaurant Paul Patates, fréquenté par Rogatien, le personnage principal joué par Patrick Huard. On y sert des hot dogs depuis…1958!

01-station-et-rue-charlevoix-5

Mais aussi une bière d’épinette maison -la Bertrand-, dont la recette originale date de 1898. Elle était autrefois fabriquée et vendue au restaurant Émile Bertrand, mais depuis que ce dernier a fermé, on peut la déguster chez Paul Patates. Attention: rien à voir avec les bières d’épinette commerciales vendues au supermarché! 😉 01-station-et-rue-charlevoix-6

Tourne à gauche sur la rue Coleraine.

2) Les rues Coleraine et Hibernia

Tu pénètres maintenant dans l’un des plus beaux secteurs résidentiels du quartier. Les rues Corelaine et Hibernia font selon moi partie des plus belles rues de Pointe Saint-Charles, avec Rushbrooke et Bourgeoys. Elles ont été tracées dès 1874 sur les terres qui appartenaient à Robert Knox, un riche Irlandais qui leur donna des noms rappelant son pays d’origine. Une forte communauté irlandaise s’y installa d’ailleurs, des ouvriers qui travaillaient dans les industries installées le long du Canal de Lachine, les ateliers du Canadien National (du « Grand Tronc », à l’époque) et le chantier du Pont Victoria.

02-rues-coleraine-et-hibernia-1

Sur ces vieilles rues, les maisons possèdent plusieurs éléments typiques des maisons ouvrières de l’époque, comme les corniches de bois plus ou moins sculptées…

02-rues-coleraine-et-hibernia-4

…les toîts à fausse mansarde, et les fenêtres du deuxième étage entourées d’éléments décoratifs et de bardeaux d’ardoise de toutes les couleurs.

02-rues-coleraine-et-hibernia-2

On remarque aussi de nombreuses façades de briques rouges.

02-rues-coleraine-et-hibernia-5

Et malgré plusieurs entrées munies d’escaliers dégagés ou de balcons…

02-rues-coleraine-et-hibernia-3

…on remarque surtout celles, typiques, dotées d’un court escalier de deux ou trois marches très étroites. Tu en verras plein, tout au long de ta promenade…

02-rues-coleraine-et-hibernia-9

Parmi ces petites maisons, l’ancienne Lorne School paraît imposante. Elle abrite aujourd’hui une des nombreuses coopératives d’habitation du quartier: la Coopérative d’Habitation du Canal de Pointe St-Charles.

02-rues-coleraine-et-hibernia-6

Tourne à droite sur la rue Hibernia.

Là encore, on trouve de belles maisons, sur cette rue à l’angle particulier. Tu te rendras vite compte que dans Pointe Saint-Charles, contrairement au quadrillé montréalais habituel, les rues ont été tracées dans tous les sens, au point où on en perd le nord! Il faut dire que le quartier s’est développé enclavé entre plusieurs voies ferrées et un Canal…

02-rues-coleraine-et-hibernia-8

En marchant vers la rue Wellington, tu croiseras la rue Rushbrooke qui possède également son lot de belles maisons colorées, souvent de style victorien. En voici quelques exemples:

02-rues-coleraine-et-hibernia-10

Marche jusqu’au bout de la rue Hibernia, traverse la rue Wellington, et entre dans le parc qui se trouve de l’autre côté.

3) Le Parc Marguerite-Bourgeoys

En t’enfonçant dans le parc, tu croises très vite un sentier qui fait une diagonale d’un bout à l’autre de la pelouse.

03-parc-marguerite-bourgeoys-1

Sur ce sentier sont gravés les noms des 36 premières Filles du Roy à être arrivées de France en 1663 pour marier les colons français et peupler la colonie. 36 amélanchiers ont également été plantés dans le parc en leur honneur.

03-parc-marguerite-bourgeoys-6

Elles seront finalement 770 à faire le voyage dans les 10 années suivantes! Des panneaux d’interprétation expliquent leur histoire, ainsi que celle de Marguerite Bourgeoys qui les a accueillies…

03-parc-marguerite-bourgeoys-3

En t’enfonçant un peu plus, tu atteins une immense sculpture de Pierre Bourgault (2005): « Le village imaginé ». Tu as sans doute remarqué les structures qui, un peu partout dans le parc, représentent les maisons de ce village…

03-parc-marguerite-bourgeoys-5

Eh bien ici, tu trouves le fil imaginaire qui les relie et les noue symboliquement entre elles.

03-parc-marguerite-bourgeoys-2

Reviens vers la rue Wellington, pour sortir du parc.

les escaliers extérieurs de la rue du Parc Marguerite-Bourgeoys

les escaliers extérieurs de la rue du Parc Marguerite-Bourgeoys

Marche vers le nord sur Wellington.

4) Un ancien bain public et une murale historique

De l’autre côté de la rue Wellington se succèdent une ancienne église baptiste de style néogothique en briques, devenue temple sikh, et des maisons bourgeoises victoriennes. Mais c’est ton côté qui est le plus intéressant. Car tu y croises tout d’abord l’ancien Bain Hogan, construit en 1931. Devenu immeuble à condos en 1998, il a encore fière allure avec son architecture art deco.

04-un-bain-et-une-murale-sur-wellington-1

Puis, l’école Saint-Gabriel suit, avec sa grande murale de 165 mètres carrés! Réalisée en 2013 par Annie Hamel et produite par MU, elle s’intitule « Étoffes de pionnières », toujours en mémoire des fameuses 36 premières Filles du Roy arrivée en Nouvelle-France.

04-un-bain-et-une-murale-sur-wellington-2

C’est l’hiver, lorsqu’il n’y a pas de feuilles dans les arbres, qu’on la voit le mieux. Les étoffes des femmes révèlent diverses scènes, notamment celle de leur arrivée en bateau. Et le soir, la murale s’illumine.

04-un-bain-et-une-murale-sur-wellington-3

Tourne à droite sur la rue de Dublin et marche deux coins de rue.

5) La Maison Saint-Gabriel

Au coin de la rue Favard, tu aperçois le Jardin des Métayères…

05-maison-saint-gabriel-1

…dont le sentier donne accès au pavillon d’accueil du musée et site historique de la Maison Saint-Gabriel. On y trouve quatre zones qui correspondent aux quatre étapes de l’évolution de la ferme, du XVII ième au XX ième siècle: le boisé, la terre défrichée, le champ céréalier et le champ maraîcher.

05-maison-saint-gabriel-2

Le long de la rue, une clôture rustique délimite le Jardin.

05-maison-saint-gabriel-4

Tu aperçois alors dans celui-ci une tourte sculptée, qui rappelle la présence de cet oiseau qui, à l’époque, s’attaquait en bande aux cultures céréalières…

05-maison-saint-gabriel-3

Marche jusqu’au bout de la rue, qui fait une courbe sur ta droite.

La Maison Saint-Gabriel fait alors son apparition devant toi. Il s’agit en fait de la plus vieille maison de ferme de Montréal! En 1662, Paul Chomedey de Maisonneuve, fondateur de Montréal (on dit « Ville-Marie », à l’époque), céda une partie de la Pointe Saint-Charles à Marguerite Bourgeoys. Six ans plus tard, cette dernière fit l’acquisition de la terre voisine, appartenant à Sieur Le Ber, et de la maison en pierre qui s’y trouvait. C’est cette maison, seul vestige de la ferme de l’époque, que tu vois présentement! Elle est en fait une reconstruction datant de 1698, car la maison originale fut détruite par un incendie, quelques années après son acquisition…

05-maison-saint-gabriel-5

Transformée en musée il y a maintenant 50 ans, des visites guidées te permettent d’y découvrir des sculptures, peintures, estampes, textiles brodés, et mobilier profane et religieux des XVIII ième et XIX ième siècles. Les jardins autour de la maison et de la grange en pierre, dont le Jardin de la Métairie et le Potager, peuvent aussi être visités. Et des musiciens, comédiens, conteurs et artisans animent les lieux pour recréer l’atmosphère de l’époque…

le sous-bois et le sentier de la poésie

le sous-bois et le sentier de la poésie

Au bout de la Place Dublin et de son rond-point, entre à nouveau dans le Parc Marguerite-Bourgeoys, puis tourne immédiatement à gauche pour entrer dans le Parc Le Ber.

6) Le Parc Le Ber

Cette extension bien cachée du Parc Le Ber permet de passer derrière la Maison Saint-Gabriel, le long de la voie ferrée.

06-parc-le-ber-1

Tu accèdes ensuite au corps principal du parc, dont les allées sont particulièrement agréables l’automne.

06-parc-le-ber-3

En poursuivant ton chemin tout droit sur le large sentier, tu remarqueras que la pelouse monte en pente sur ta droite, en direction du chemin de fer. Si tu aimes les perspectives inusitées sur le centre-ville, n’hésite pas à la monter, car de là s’offre à toi un panorama inattendu.

06-parc-le-ber-2

Les grattes-ciel de Montréal se révèlent alors au-dessus des maisons de Pointe Saint-Charles!

06-parc-le-ber-5

Bifurque vers la gauche en passant à côté du terrain de basketball, où se trouve cette murale un peu défraîchie:

06-parc-le-ber-4

Sors du parc par la rue Le Ber, et marche deux coins jusqu’à la rue Bourgeoys.

7) Le Bâtiment 7 et les rues Bourgeoys et Favard

Je ne t’amène pas plus loin sur la rue Le Ber, car le secteur est en construction ces temps-ci. Mais sache que c’est un coin de rue plus loin, rue Sainte-Madeleine, que se trouve le Bâtiment 7, dont tu as peut-être entendu parler aux nouvelles.

Le Collectif 7 à Nous a fini par obtenir l’ancien bâtiment se trouvant sur les terrains du CN, suite à des années de lutte. Après des réfections qui devraient coûter quelques millions, il espère y implanter des services alimentaires et de santé, un Centre de la Petite Enfance, des espaces créatifs, une microbrasserie-coop (Les Sans-Taverne), et une serre vouée à l’agriculture urbaine. Le mois dernier, l’Arrondissement du Sud-Ouest a d’ailleurs annoncé qu’il soutiendra le démarrage du projet grâce à une subvention de 24 000$. Soulignons que la petite histoire de ce grand rêve est racontée dans le film d’Ève Lamont Le Chantier des Possibles, diffusé depuis le 18 octobre dernier à la Cinémathèque Québécoise.

Tourne à gauche sur la rue Bourgeoys.

La rue Bourgeoys est déjà une des plus belles de Pointe Saint-Charles. Mais s’y promener l’automne est encore mieux…

07-rues-bourgeoys-et-favard-1

On y retrouve les toîtures à fausses mansardes et les bardeaux colorés des rues Coleraine, Hibernia et Rushbrooke que tu as vues tantôt.

07-rues-bourgeoys-et-favard-2

Sans oublier les entrées typiques de quelques marches…

07-rues-bourgeoys-et-favard-5

Tourne à droite sur la rue Favard.

Ici, le petit Parc des Cheminots rappelle que les chemins de fer ne sont jamais loin, quand on habite le quartier.

07-rues-bourgeoys-et-favard-4

Au coin de la rue Ste-Madeleine, les maisons détonnent de beauté, avec leurs façades de brique rouge et leurs belles corniches…

07-rues-bourgeoys-et-favard-3

Mais ce que je t’amène voir maintenant est aux antipodes des petites maisons coquettes. Devant toi, au bout de la rue Favard, tu remarques peut-être déjà une intriguante butte qui t’empêche de voir plus loin. Et un escalier qui monte dessus. Cette butte te cache en fait un étonnant panorama, quelque chose que tu n’es probablement pas habitué de voir. Et en même temps, un lieu dont l’histoire est indissociable du quartier!

Marche jusqu’au bout de la rue Favard et monte l’escalier devant toi.

8) Un belvédère inusité sur la ville… et sur des terrains convoités

Ce petit parc linéaire est complètement inconnu des Montréalais, puisqu’il vient tout juste d’être aménagé. Au moment de mon passage, les clôtures interdisant l’accès étaient encore présentes, mais une brèche m’a permis d’aller explorer les lieux afin de te faire découvrir cet incontournable du quartier…

08-un-belvedere-a-pointe-saint-charles-1

Il s’agit en fait d’une butte antibruit de 300 mètres de long qui a été aménagée le long de la rue Sébastopol afin de protéger les résidents des bruits provenant des chemins de fer, en face.

08-un-belvedere-a-pointe-saint-charles-2

À son plus haut, là où tu viens de monter, elle atteint l’équivalent de deux étages. Elle forme ainsi un incroyable belvédère dont le paysage urbain se dévoile à la dernière minute!

08-un-belvedere-a-pointe-saint-charles-3

Le grand terrain devant toi, où les trains et les marchandises s’agitent encore sur les multiples voies ferrées, est probablement le dernier témoin encore vivant de ce que représentait l’industrialisation de Pointe Saint-Charles il y a 100 ans. Acquis en 1853 par la Grand Trunk Railways pour fabriquer des trains, la compagnie y installa des chemins de fer qui, en 1859, furent reliés à la ville de Portland, au Maine, via le nouveau pont Victoria enjambant le Fleuve Saint-Laurent. La compagnie fut ensuite intégrée au Canadien National (CN). Mais les terrains perdirent de leur attractivité lorsque le Canal de Lachine ferma et que les industries de Pointe Saint-Charles furent progressivement abandonnées. Les ateliers du CN passèrent donc aux mains d’Alstom, puis à des promoteurs immobiliers (le Groupe Mach), et enfin à l’Agence Métropolitaine de Transport (AMT) qui y commença la construction d’un Centre d’entretien pour ses trains de banlieue.

08-un-belvedere-a-pointe-saint-charles-4

Sauf que l’avenir de ce Centre actuellement en construction est menacé avant même son inauguration prévue pour 2017, puisque la plupart des trains devant y être entretenus ne pourront plus s’y rendre en raison de l’implantation du futur Réseau Électrique de Montréal (REM) qui leur barrera la route. Un beau casse-tête!

08-un-belvedere-a-pointe-saint-charles-6

point de vue inusité sur la Tour de la Bourse

Les terrains qui s’étalent devant toi sont donc non seulement liés à l’histoire glorieuse de Pointe Saint-Charles, à la vie des ouvriers qui ont bâti le quartier et industrialisé le Canada; mais ils s’avèrent toujours d’actualité encore aujourd’hui! Et ils n’en sont pas à leur première controverse… C’est en effet ici que Loto-Québec annonçait, en 2005, vouloir déménager le Casino de Montréal et aménager un centre de divertissement de 1,2 milliard de dollars en collaboration avec le Cirque du Soleil! Un projet qui tomba à l’eau, contesté par la population locale et la Direction de la Santé Publique du Québec… Le consortium Bombardier-Alstom avait ensuite passé bien proche de mettre la main sur les terrains, pour y construire les nouveaux wagons du métro Azur. Sans oublier la tentative ratée du Groupe Mach, d’y bâtir un centre d’achats… Quelle histoire!

les marchandises de Pointe St-Charles, les nouvelles habitations de Griffintown, et les grattes-ciel du Centre-Ville

les marchandises de Pointe St-Charles, les nouvelles habitations de Griffintown, et les grattes-ciel du Centre-Ville

Redescends la butte et reviens sur tes pas par la rue Favard. Tourne à droite pour poursuivre ta route sur la rue Bourgeoys, là où tu étais rendu.

Tu retrouves encore une fois les petites maisons ouvrières typiques du quartier…

07-rues-bourgeoys-et-favard-6

Marche jusqu’au coin de la rue Wellington.

9) Sur la Well

La rue Wellington était, au XVIII ième siècle, partie intégrante d’un long chemin qui bordait le fleuve St-Laurent et menait à Lachine, véritable lieu de villégiature sur le bord du Lac St-Louis. Avec l’industrialisation et l’urbanisation de la fin du XIX ième siècle, elle devint une artère prestigieuse qui n’avait pas grand-chose en commun avec les maisons ouvrières et modestes des rues que tu as visitées tantôt, plus au nord. Aujourd’hui, cette voie urbaine est encore une référence dans le quartier. Mais si elle est en pleine effervescence dans le quartier voisin -Verdun-, ici elle est demeurée très marquée par les pertes d’emplois qui ont suivi le déclin industriel. De telle sorte que ce qui a probablement le plus changé ces dernières années sur la Well, c’est sans doute sa vue vers le centre-ville, aujourd’hui dominée par les nouveaux grattes-ciel de Griffintown…

09-rue-wellington-1

Traverse la rue Wellington, et tourne à gauche pour marcher sur celle-ci.

Après avoir franchi la rue Charron, tu passes devant la première terrasse du secteur: celle du bar Chez Dallaire.

09-rue-wellington-2

Ouvert en juin 2015, le bar s’est rapidement taillé une place parmi mon TOP 15 des meilleurs cocktails à Montréal. Les sympathiques employés, dont certains habitent le quartier, te préparent des cocktails dans une ambiance et une déco chaleureuses.

09-rue-wellington-5

C’est ici que tu pourras découvrir le « Roseline », à base de Jim Beam, d’hydromel, de jus de citron, de sirop de rose, de miel, d’eau de rose, de jus de lime, de bière au gingembre et d’angostura. Sans oublier « l’Ananas en colère »: un mélange parfaitement équilibré de rhum Bacardi Gold, de Madeira, de jus d’ananas épicé, d’orgeat maison, de jus de lime et d’angostura, qui donne un résultat à la fois sucré et fumé.

09-rue-wellington-4

Casser la croûte ou prendre un verre sur la terrasse de Chez Dallaire est une expérience encore inusitée dans le quartier… Il est tellement rare que des Montréalais des autres quartiers s’aventurent ici, qu’il se peut très bien qu’un jeune du coin t’approche pour te demander tout bonnement l’adresse la plus proche où trouver de la coke. Comme si tu étais au courant… Car c’est aussi ça, Pointe Saint-Charles! 😉

09-rue-wellington-3

Poursuis ta marche sur la rue Wellington.

Quelques portes plus loin, tu trouves « Sur la Well « , un local qui sert à la fois de marché de fruits et légumes frais à bas prix, et d’espace de création et d’exposition pour les artistes en herbe du quartier. Puis, l’ancienne église anglicane Grace Church (1892), de style néogothique, ferme le coin.

09-rue-wellington-7

Tourne à droite sur la rue Fortune.

Sur le côté de l’église, qui appartient à l’organisme à but non lucratif Partageons l’Espoir, un espace a été aménagé pour socialiser, mais aussi pour permettre de servir des repas communautaires aux plus démunis.

09-rue-wellington-6

Tourne à droite sur la rue de Paris, puis à gauche sur la rue Charon. Marche jusqu’au bout de la rue.

10) La Grande Murale

Tu longes maintenant la voie ferrée qui sépare Pointe Saint-Charles en deux. Mais aussi et surtout, la très longue murale réalisée en 2013 sur le mur de béton qui soutient le chemin de fer.

10-murale-pointe-saint-charles-all-dress-1

Longue de 80 mètres et haute de 5 mètres, c’est une des plus longues murales de la ville. Les membres du Collectif Au Pied du Mur, des résidents du quartier, ont dû travailler pendant des mois pour la réaliser.

10-murale-pointe-saint-charles-all-dress-4

Intitulée « La Pointe, all-dressed », elle représente notamment la diversité et la solidarité.

10-murale-pointe-saint-charles-all-dress-3

Plusieurs autres thématiques sont abordées, comme l’environnement et la justice sociale…

10-murale-pointe-saint-charles-all-dress-5

Ici, 200 mains d’enfants du quartier ont été peintes!

10-murale-pointe-saint-charles-all-dress-2

Tourne à droite et passe sous le viaduc de la rue d’Hibernia.

11) La Bibliothèque Saint-Charles

De l’autre côté se dresse la Bibliothèque Saint-Charles, qui occupe l’ancienne caserne de pompiers Saint-Gabriel (1892) depuis 40 ans. Son toît en fausse mansarde, sa façade de pierre grise et ses grandes baies vitrées sont difficiles à manquer!

11-bibliotheque-saint-charles

Un concours d’architecture sera lancé l’an prochain afin de réaliser son agrandissement pour y implanter notamment un café social et un laboratoire de fabrication (le « Pointe-Saint-Lab »). L’édifice final, qui sera inauguré en 2020, devrait aussi posséder un toît vert! À suivre…

Tourne à gauche sur la rue Grand Trunk, puis à droite sur la rue Laprairie. Marche deux coins de rue, jusqu’à la rue Centre.

12) La rue Centre et ses églises

Si la rue Wellington est la rue de référence au sud de la voie ferrée, la rue Centre l’est tout autant au nord. On l’a d’ailleurs appelée ainsi parce qu’elle se situe entre le Canal de Lachine et le chemin de fer.

Au coin de Laprairie et Centre, ton regard se porte immédiatement à droite.

12-rue-centre-et-ses-eglises-1

On y trouve bien sûr Ma tante Quiche, qui propose des petits déjeuners sympathiques.

les œufs bénédictines de Ma Tante Quiche

les œufs bénédictines de Ma Tante Quiche

Mais les deux églises en face volent la vedette! Car leur juxtaposition donne du panache à cette section de la rue Centre…

Il y a tout d’abord l’Église Saint-Gabriel, autrefois consacrée à la communauté irlandaise. La perte de ses deux clochers lors d’un incendie en 1956, lui a pratiquement donné une allure art deco!

12-rue-centre-et-ses-eglises-3

Même si ses fenêtres sont maintenant placardées, plusieurs éléments architecturaux et décoratifs lui donnent toujours du cachet: ses nombreux arcs néo-romans, ses colonnettes néo-classiques, et ses frontons sculptés.

12-rue-centre-et-ses-eglises-4

À côté, le presbytère Saint-Gabriel surprend aussi, avec sa façade éclectique de pierre et de brique, ses fenêtres en oriel, et sa tourelle.

12-rue-centre-et-ses-eglises-5

Puis, tu te trouves en face de l’Église Saint-Charles, réservée quant à elle aux francophones, et sur laquelle a travaillé l’architecte Ludger Lemieux.

12-rue-centre-et-ses-eglises-8

Le nom de l’église est incrit en fer forgé au-dessus de la porte principale…

12-rue-centre-et-ses-eglises-6

Au centre de ses nombreuses fenêtres en façade, on trouve un Christ sculpté en médaillon.

12-rue-centre-et-ses-eglises-7

Parlant de fenêtres, on remarque d’ailleurs que les clochers en sont remplis. Ces derniers présentent aussi une finition éclectique, avec leurs pierres parfois bosselées, parfois lisses. Avec leurs 36 colonnettes d’apparat (au-dessus des cloches) et leurs clochetons arrondis, ils se sont mérité une place dans mon TOP 20 des plus beaux clochers à Montréal!

12-rue-centre-et-ses-eglises-9

Si tu as la chance de tomber sur des portes ouvertes, n’hésite pas non plus à visiter l’intérieur. On y trouve une magnifique peinture à l’avant, au milieu d’un choeur mis en lumière, et des vitraux dans la coupole semi-évasée au plafond… Il faut dire que la décoration est l’oeuvre du peintre québécois Toussaint-Xénophon Renaud, qui a également réalisé celle de la Chapelle Notre-Dame-De-Lourdes (face à l’UQAM), de la Chapelle du Saint-Sacrement (à côté du métro Mont-Royal), et de l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus (dans le quartier Maisonneuve), qui font toutes partie de mes 20 plus beaux intérieurs d’églises à Montréal!

12-rue-centre-et-ses-eglises-10

Il est maintenant temps de poursuivre ton aventure… Direction: le Canal de Lachine!

Tourne à gauche sur la rue Island et marche tout droit jusqu’au bord du Canal.

13) Le Canal de Lachine et le Pont Charlevoix

Ah! Le fameux Canal de Lachine… Avec son million de visiteurs par année, il est devenu un incontournable touristique de la grande région de Montréal! Et pourtant, beaucoup de Montréalais n’y ont encore jamais mis les pieds… Peux-tu le croire?

Long de 14,5km, il s’étire du Vieux-Port (à l’est) jusqu’au magnifique Parc René-Lévesque (à l’ouest), et compte une vingtaine de ponts. À droite, tu aperçois d’ailleurs la structure métallique du pont des Seigneurs, qui sera illuminée pour le 375ième anniversaire de Montréal. Je te la ferai découvrir un jour, en te proposant un circuit dans Griffintown…

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-1

Mais pour l’instant, marche vers l’ouest.

Sur le bord du Canal, tu longes assez vite les nouveaux condos du Myst…

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-2

…dont le quai flotte pendant la belle saison.

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-3

Tu peux aussi profiter d’une perspective inusitée sur les grattes-ciel en construction autour du Centre Bell.

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-5

Les vestiges de l’époque industrielle ne sont jamais loin… Ici, tu peux apercevoir l’ancienne tour à billes de la Stelco, qui jouxte le Parc des Éclusiers que je t’ai fait découvrir dans mon circuit sur la Petite-Bourgogne.

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-4

Et là, des chaises rouges…

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-6

…permettent de profiter de la vue sur une ancienne usine transformée en co-propriétés. Il faut dire que de 1825 à 1970, comme je te le disais en introduction, le Canal de Lachine était le berceau industriel du Canada. Les usines s’y installaient en grand nombre et leurs ouvriers habitaient les quartiers environnants. Lorsque le passage de la Voie Maritime du Saint-Laurent fut construit, les bateaux préférèrent monter jusqu’aux Grands Lacs plutôt que d’arrêter ici, et la production se déplaça. Les industries fermèrent les unes après les autres, puis les développements immobiliers prirent la relève sur les deux rives. En 2002, la ré-ouverture du Canal de Lachine à la navigation de plaisance transforma les lieux en véritable attraction touristique, à laquelle contribue une piste cyclable qui figure parmi les plus belles au monde.

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-7

Au moment d’écrire ces lignes, le Canal n’est cependant pas à son meilleur. Le niveau de l’eau a en effet été abaissé, car des travaux auront lieu pour restaurer les murs et les écluses: 132 millions de dollars investis par le gouvernement fédéral pour les quatre prochaines années! Mais les couleurs d’automne sauvent la mise…

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-8

Passe sous le pont Charlevoix.

De l’autre côté, une oeuvre de l’artiste contemporain Michel de Broin intitulée Entrelacement attire depuis 15 ans l’attention des curieux. Elle prend la forme d’une fausse piste cyclable de 40 mètres de long, sur laquelle les cyclistes ne voudraient sûrement pas s’aventurer… 😉

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-9

Tu penses ne pas connaître cet artiste? Eh bien tu reconnaîtras peut-être ses autres œuvres montréalaises: l’Arc (2009, Île Ste-Hélène) et Révolutions (2003, métro Papineau).

14-larc-et-revolutions

Quoi qu’il en soit, à côté de son œuvre Entrelacements, la vue sur le pont Charlevoix est apréciable…

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-11

Et en chemin, les observateurs apercevront peut-être comme moi un tyran tritri, blanc et noir, qui fréquente visiblement lui aussi le Canal! 😉

13-canal-lachine-et-pont-charlevoix-10

Poursuis ta marche vers l’ouest…

14) La passerelle vers le Marché Atwater et le Parc Madeleine-Parent

La tour du Marché Atwater se dégage de plus en plus au-dessus des bâtiments, de l’autre côté du Canal.

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-parent-1

Et tu croises bientôt le quai d’Aventures h2o d’où partent les pédalos et autres embarcations de plaisance que tu vois sur le Canal pendant l’été.

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par-11

Quelques pas supplémentaires suffisent pour te retrouver au pied de la passerelle qui mène au Marché Atwater et à la station de métro Lionel-Groulx.

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par

Si tu montes desssus, tu auras, en regardant vers l’ouest, une vue dégagée sur le quartier St-Henri, pour lequel je te propose tout un circuit.

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par-2

Et si tu reviens l’été prochain, c’est ici que tu retrouveras le Canal Lounge: un bar flottant abrité dans un joli bateau-mouche. J’ai eu l’occasion de l’essayer l’été passé, et c’était génial!

14-canal-lounge-1

Ses deux propriétaires, qui l’ont acheté sur kijiji, ont mis un an pour le retaper avant de le mettre à l’eau dans le Canal de Lachine, aux pieds de la passerelle (côté nord). À bord, un petit livre permettait d’ailleurs de voir tout le travail accompli…

14-canal-lounge-4

On pouvait y prendre un verre à prix très abordable, au son d’une musique lounge, en regardant les canots passer…

14-canal-lounge-2

Et comme il a été très populaire, nos sources nous disent qu’un deuxième bateau devrait s’ajouter l’an prochain… 😉

14-canal-lounge-3

Marche vers la rue St-Patrick, qui est derrière toi.

Parlant de nouveauté, en voici une autre: le petit Parc Madeleine-Parent!

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par-3

Inauguré en septembre dernier, le parc dédié à la syndicaliste et féministe montréalaise présente la vie et les réalisations de cette dernière sur quelques colonnes.

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par-5

De longues tables ont été installées…

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par-4

…des tables de ping pong…

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par-6

et des chaises longues qui offrent une vue de carte postale sur le Marché Atwater! Pas pire, hein? 😉

14-passerelle-atwater-et-parc-madeleine-par-7

15) Retour au métro par la rue Saint-Charles

Traverse la rue St-Patrick. De l’autre côté, longe la rue Thomas-Keefer qui se trouve devant toi, puis tourne à gauche sur la rue Saint-Charles. Tu peux aussi couper à travers le petit parc Atwater Saint-Charles.

15-rue-saint-charles-1

Et voilà: tu fais maintenant des derniers pas dans la Pointe! Un dernier regard sur ces belles maisons de briques, et te voilà de retour à ton point de départ…

15-rue-saint-charles-2

Longe la rue Saint-Charles, puis tourne à droite sur la rue Charlevoix. Le métro se trouve à un coin de rue.

**********

J’espère que tu as aimé ton excursion d’aujourd’hui! Pour en faire d’autres, n’hésites pas à consulter mes autres itinéraires de quartier: il y en a pour tous les goûts, de Maisonneuve à Lachine, en passant par Villeray et le Vieux-Rosemont! Et abonne-toi à mon blogue, si tu veux être averti lorsque de nouveaux circuits paraissent… Beaucoup de nouveautés s’en viennent! :o)

Bonne visite!

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C'est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C’est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

Advertisements

11 avis sur « Pointe Saint-Charles »

  1. Wow ! Je travaille pour l’organisme communautaire L’Autre Montréal et j’ai justement animé aujourd’hui une visite de la Pointe, versant communautaire, et il y a tout sur votre blogue ! Superbe travail, bravo !

    Aimé par 1 personne

    • Venant de quelqu’un qui connaît aussi bien le quartier, le commentaire est flatteur… 😉 Je ne pouvais pas parler de tout ce que je connais de Pointe Saint-Charles, mais j’ai essayé de toucher un peu à tout. Et les mouvements sociaux et communautaires du quartier sont incontournables! :o)

      J’aime

  2. J’y ai vécu les 16 premières années de ma vie, j’ai toujours aimé ce quartier. J’y retourne régulièrement par simple sentimentalité… Un peu déçue que vous ayez coupé court après l’église Saint-Charles… L’ancien bureau de poste vaut le détour puis l’édifice de la Northern Électric. Sur Centre, une ancienne église et au coin de Grand-Trunk et Shearer, une autre église magnifique. Je suis née sur Maple et grandi sur Grand-Trunk coin Richmond (maintenant de la Sucrerie). Sinon, excellent blogue. Merci.

    Aimé par 1 personne

  3. Très intéressant comme visite. J’aimerai juste ajuster l’info au sujet du Casino. Il devait être construit dans le secteur Bridge entre la rue Bridge et le Bassin Peel et entre la rue Wellington et Loto Québec. Pour les terrains du CN, un centre de foire et un palais des congrès… étaient prévus; les 2 terrains n’ont rien à voir avec l’autre, sauf un intérêt commercial de leurs propriétaires. Je peux vous envoyer une carte + précise par courriel si vous le désirez.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s