Marie-Victorin

Beaucoup de gens connaissent Rosemont-La Petite-Patrie. Que ce soit la Petite-Italie et son marché Jean-Talon. Le Vieux-Rosemont et sa promenade Masson. Ou encore ce que l’on pourrait appeler le Quartier Beaubien, autour du parc Molson et du cinéma Beaubien. Mais qui a déjà pris le temps de parcourir les rues à l’est de Pie-IX?

On entend rarement parler de cette partie de Rosemont. Pourtant, elle regorge de beaux parcs, de belles maisons, de rues verdoyantes, de ruelles vertes où il fait bon laisser jouer ses enfants… On y trouve la seule Cité-Jardin de tout Montréal. Les Pyramides olympiques à l’architecture spectaculaire. Et surtout, le deuxième plus important jardin botanique au monde! Bref: tout pour être heureux, dans un quartier presque anonyme!

Dans les annonces de logements à louer ou de maisons à vendre, on l’appelle fréquemment le Nouveau Rosemont. Mais ce nom générique semble beaucoup trop banal pour représenter la petite mine de bonheur qu’on y trouve. C’est pourquoi je préfère le nom officiel qui le désigne sur la carte électorale municipale: Marie-Victorin. Le fondateur du Jardin Botanique lui-même. Parce que ce quartier verdoyant mérite rien de moins que le nom d’un grand botaniste pour le représenter.

Je te propose aujourd’hui de partir à la découverte du parc Guido-Nincheri, du Jardin Botanique, des rues exceptionnelles de la Cité-Jardin et du majestueux parc Maisonneuve. Tu visiteras aussi en chemin le château Dufresne et découvriras un point de vue inusité sur les Pyramides olympiques. Une belle journée t’attend!

Bienvenue dans Marie-Victorin, bienvenue dans… Mes Quartiers! 🙂

Voici ta carte:

clique pour agrandir!

Longueur approximative du circuit: 6km

1) La station Pie-IX et les Jardineries

Ton aventure débute juste au sud de Marie-Victorin, dans le quartier Maisonneuve. Plus précisément à la station de métro Pie-IX (ligne verte), ouverte juste à temps pour les Jeux olympiques de 1976…

Sur la mezzanine, le peintre, sculpteur et muraliste Jordi Bonet a réalisé une longue oeuvre de béton et d’aluminium qui symbolise la relation entre le corps et l’esprit, le monde physique et le monde psychique. Elle s’intitule « Citius, Altius, Fortius » (plus vite, plus haut, plus fort), la devise des athlètes…

Emprunte le premier escalier qui se présente à toi et sors du côté est du boulevard Pie-IX.

Derrière l’édicule se trouve Les Jardineries. Une partie de l’ancienne esplanade bétonnée du site olympique est aujourd’hui occupée par un grand jardin parsemé de chaises dépareillées, de hamacs et de jeux de toutes sortes.

On y pratique également l’agriculture urbaine et certains espaces sont si « verts » qu’on a l’impression d’être à la campagne! 😉

Les jeudis, vendredis et samedis soirs, une cantine est ouverte. De sorte que l’on peut prendre un verre tout en observant la plus haute tour inclinée au monde… C’est pas banal!

Dans mon mémoire déposé en 2011 sur l’avenir du site olympique, j’avais suggéré que l’on s’inspire de l’Alexander Platz de Berlin, où une partie de l’esplanade bétonnée a justement été transformée en biergarten, où les Allemands prennent plaisir à prendre un verre, assis dans des chaises longues qui font face à la tour de télévision de 250 mètres… Eh bien mon rêve est devenu réalité! Une autre belle réalisation de La Pépinière Espaces Collectifs qui, avec les Jardins Gamelin et le Village Au-Pied-du-Courant, est en train de renouveler et de rajeunir notre expérience de la ville…

Il faut vraiment prendre le temps de s’asseoir une heure ou deux dans ce lieu pour vivre pleinement l’expérience, à la fois relaxante et champêtre. On a alors l’impression d’être complètement ailleurs: il n’y a que la tour pour nous rappeler que nous sommes encore en ville! On peut aussi s’y réunir en famille: il y a de l’espace en masse pour laisser courir les enfants. Les Jardineries deviennent alors un peu la cour que certains Montréalais n’ont pas… 😉 Ou si tu préfères faire la fête, c’est le dimanche soir que tu dois te pointer là, car c’est la Fiesta Olympica! Des centaines de personnes, nostalgiques des plages cubaines, prennent d’assaut l’espace central couvert de sable et s’y déhanchent aux rythmes d’une musique latine. Ambiance chaude assurée!

Tourne à droite (nord) sur le boulevard Pie-IX et monte la côte.

2) Le château Dufresne et le parc Guido-Nincheri

En haut, tu passes devant une représentation des anneaux et de la flamme olympiques. Tu ne peux pas les manquer: il y a presque toujours des touristes en train de se faire photographier ici, montés sur les marches du podium des médaillés, avec le stade en toile de fond!

Tourne à gauche et traverse du côté ouest du boulevard Pie-IX.

De ce côté-ci du boulevard se trouve le château Dufresne, qui a fière allure avec sa terrasse, ses colonnes ioniques et ses petits balcons à balustrade.

Les anciennes maisons bourgeoises de Marius et Oscar Dufresne, deux des fondateurs de l’ancienne ville de Maisonneuve, forment aujourd’hui le musée Dufresne-Nincheri.

Si l’extérieur présente un style beaux-arts, l’intérieur, lui, propose de multiples pièces aux styles très variés: Louis XIV, Louis XV, Louis XVI…

…néo-renaissance, Art nouveau…

On peut également y découvrir de nombreuses toiles…

… et vitraux réalisés par Guido Nincheri.

Ce petit joyau a retrouvé toute sa beauté après avoir frôlé la destruction plusieurs fois, notamment en 1961, alors que la ville avait annoncé sa démolition pour aménager un carrefour routier étagé reliant les rues Sherbrooke, Rachel et Pie-IX! Tu imagines?

reproduction de l’Enlèvement des Sabines de Jean de Bologne

Traverse du côté nord de la rue Sherbrooke.

Te voilà au parc Guido-Nincheri, là où se rencontraient justement encore ces trois rues il y a quelques années. Les anciens îlots de verdure qui parsemaient l’intersection ont été fusionnés et reliés entre eux par une promenade offerte par la ville de Québec lors du 375ième anniversaire de Montréal.

Ses lignes rouges au sol sont hypnotisantes!

Quatre colonnes occupent l’espace, rappelant chacune une date importante: la fondation des villes de Québec et de Montréal, l’Exposition universelle de 1967 et les Jeux olympiques de 1976.

Elles sont également chacune surmontées d’un jeune personnage dont le chandail est à l’effigie d’un animal boréal.

L’oeuvre de Jean-Robert Drouillard et l’ensemble de la promenade prennent place dans un parc verdoyant qui nous fait presque oublier les larges routes qui passent tout près…

Reviens du côté est du boulevard Pie-IX.

3) Le Jardin Botanique

Tu entres maintenant officiellement dans le district Marie-Victorin. Un long et large sentier se présente à toi… Bienvenue au Jardin Botanique de Montréal!

Engage-toi dans le sentier.

Fondé par le frère et botaniste Marie-Victorin (d’où le nom du district où tu te trouves), le Jardin Botanique de Montréal est le deuxième plus important au monde, après le Kew Gardens de Londres. Si tu désires le visiter au complet, tu devras donc y consacrer une journée entière. Mais aujourd’hui, l’objectif est de le traverser jusqu’à la sortie qui débouche au nord sur le boulevard Rosemont pour poursuivre ta visite du quartier…

Pour y arriver, je te suggère deux circuits, et rendu à la fontaine tu devras décider lequel prendre!

Le premier (en bleu sur la carte ci-bas) part à droite de la fontaine et te permet d’embrocher deux des jardins les plus spectaculaires.

clique pour agrandir!

Après avoir dépassé le complexe d’accueil et les serres d’exposition, tu empruntes le sentier qui pénètre dans la roseraie.

En gardant la gauche, tu accèdes au plus grand jardin chinois hors de Chine!

La plus grande pagode comprend un jardin de penjings. Après avoir marché parmi les petites arbres centenaires, tu peux faire le tour du lac.

Tu passes alors sur des petits ponts et devant d’autres pagodes…

L’une d’elle prend la forme d’un bateau.

Un sentier sort alors du jardin chinois et te permet, en tournant à gauche, d’atteindre le jardin japonais, un autre incontournable du Jardin Botanique!

Des passerelles de bois…

…et une lanterne d’hiver agrémentent un lac central…

…où nagent les carpes.

Une cascade, particulièrement belle au printemps, se déverse dans le lac.

Un grand pavillon épuré comprend des salles d’exposition et une salle consacrée à la cérémonie du thé.

Après avoir longé la pinède et eu un bref aperçu du jardin japonais, un sentier en sort par la droite et te permet de rejoindre la route principale. Il faut alors monter celle-ci jusqu’à la sortie nord du Jardin. Quelques écarts sont possibles en chemin, notamment par le sous-bois qui, à la sortie du jardin japonais, longe la route principale en parallèle pendant un bout de temps…

Voilà pour le premier circuit que je te suggère! Quant au deuxième (en rouge sur la carte), il part à gauche de la fontaine initiale. Après avoir remarqué les détails art déco du complexe d’accueil…

…ne manque pas sa cour des sens, sur son flanc ouest. Presque toujours ignorée par les passants, la cour est pourtant fascinante, car on peut y toucher les plantes et en découvrir l’étonnante douceur, la rugosité, ou encore l’odeur qu’elles nous laissent sur les doigts!

Après le restaurant, tu peux explorer l’enfilade de jardins qui se présentent sur ta gauche, tous plus intéressants les uns que les autres. Le premier (le jardin des plantes vivaces) accueille le très photographié Banc des amoureux, de Lea Vivot, au bout du bassin des nénuphars.

Les allées autour sont très agréables…

Puis, tu peux découvrir le jardin des plantes utiles, où l’on prend plaisir à voir comment poussent certains légumes. Les jardins des plantes médicinales et toxiques sont également très instructifs. En sortant de ces derniers pour rejoindre la route principale, un sentier s’enfonce vers l’est. Une belle façon de rejoindre les étangs…

…et le bucolique jardin du ruisseau fleuri.

Le sentier se poursuit vers le jardin des Première-Nations…

…et bifurque à gauche pour longer le deuxième lac. Tu croises alors bientôt les abris géants qui font la joie des enfants.

En marchant toujours vers l’est, tu rejoins ensuite la route principale où les sentiers rouge et bleu montent jusqu’au boulevard Rosemont. Juste avant de sortir du Jardin, tu passes devant la Maison de l’arbre Frédéric-Back et son étang, qui sont par contre inaccessibles jusqu’en 2020. Te voilà alors prêt pour la suite de l’itinéraire d’aujourd’hui!

Évidemment, il y a autant de circuits possibles pour atteindre la sortie nord du Jardin, qu’il y a de personnes pour les imaginer. Certains préfèreront peut-être s’attarder aux coups de coeur du blogueur Carle Bernier-Genest et passer par des coins méconnus du jardin des merveilles. D’autres voudront quant à eux contourner le Jardin et prendre le bus Pie-IX jusqu’au boulevard Rosemont pour éviter les coûts d’entrée et ménager leurs jambes… Tout est possible! Mais sache qu’avec la carte Accès Montréal, que les résidents de la ville peuvent se procurer au coût de 8$ seulement, l’accès au Jardin Botanique est gratuit toute l’année, en plus de plein d’autres avantages! C’est un pensez-y bien… 😉

Et n’oublie pas: il y a certes 22 000 espèces de plantes et fleurs plus belles les unes que les autres disséminées partout…

…mais le Jardin Botanique est aussi un lieu privilégié pour observer toutes sortes d’oiseaux!

Du canard qui dort…

…au héron qui pêche.

Sans oublier les multiples insectes, reptiles, amphibiens et mammifères qui habitent les lieux!

Alors sois alerte! Car si on pense souvent regarder à terre, il faut aussi parfois regarder dans les airs et savoir écouter pour repérer les trésors du Jardin Botanique! 🙂

Sors du Jardin et tourne à droite (est) sur le boulevard Rosemont. Deux coins de rue plus loin, tourne à gauche (nord) et traverse le boulevard pour longer la 31 ième avenue.

4) Souvenirs de Louisianne

Te voilà en train de marcher dans un secteur résidentiel de Marie-Victorin. Les maisons ne présentent pas beaucoup d’intérêt, jusqu’à ce que tu atteignes la rue de Mobile.

Tourne à droite (est) sur la rue de Mobile.

Tu pénètres alors dans un secteur plus joli et très vert. De grands arbres matures et des conifères sont distribués de part et d’autre de la rue où les grands terrains gazonnés et fleuris des propriétaires se succèdent.

Puis, tu rencontres, sur ta gauche, un petit îlot de verdure anonyme, encerclé par la rue de Tonty. Sur une discrète plaque, on explique que les rues autour, et un parc juste au nord, ont été nommés pour souligner « le rôle important des Montréalais dans l’établissement de la colonie française de la Louisiane ». On pense notamment à Pierre Le Moyne d’Iberville qui fonda les villes de Mobile et Biloxi, qui furent tour à tour la capitale de la Louisiane à l’époque où la Nouvelle-France s’étendait jusque là.

Après quelques pas sur la rue de Mobile, tu croises d’ailleurs la rue de Biloxi, et tu comprends alors d’où viennent ces curieux noms qui ne t’étaient peut-être pas familiers…

Marche un coin de plus, traverse la 35 ième avenue, puis tourne à droite (sud) sur celle-ci. Emprunte la petite ruelle qui s’ouvre sur ta gauche (ouest), traverse la 36 ième avenue et tourne à nouveau à droite (sud) sur celle-ci. Une nouvelle ruelle s’ouvre encore sur ta gauche: emprunte-la!

J’aime bien emprunter les ruelles pour me promener à Montréal, car elles offrent un regard complètement différent sur la ville: une belle façon de casser la routine en découvrant de nouveaux chemins! Ici, la ruelle verte permet de te sauver de la circulation automobile du gros boulevard Rosemont adjacent, tout en découvrant une belle murale mettant en scène des enfants qui s’amusent, jouent et dessinent!

Quelques pas plus loin, une petite installation attire l’attention sur un bac fabriqué de frêne recyclé, ce fameux arbre que l’on a abattu un peu partout à Montréal ces dernières années, attaqué par l’agrile du frêne, et auquel on a essayé de trouver une nouvelle vie…

Au bout de la ruelle, tourne à droite (sud) sur la rue Viau et traverse le boulevard Rosemont. Tourne ensuite à gauche (est) et marche sur Rosemont pendant un coin. Enfin, tourne à droite (sud) sur l’avenue des Plaines.

5) La Cité-Jardin

Dès les premiers pas sur l’avenue des Plaines, tu réalises assez vite que tu pénètres dans une partie de la ville pas comme les autres… Il n’y a pas de trottoirs, les maisons sont en retrait de la rue derrière de grands terrains verts et surtout, les arbres couvrent majestueusement l’avenue… Te voilà dans la Cité-Jardin!

On y retrouve plusieurs modèles de maisons, mais il y en a deux principaux. Le premier sont les maisons traditionnelles canadiennes-françaises, comme celle-ci…

…ou celle-là, que tu croises un peu plus loin. Tu la reconnaîtras grâce à ses lampadaires bien particuliers, de part et d’autre de l’entrée. C’est ici que vivait autrefois l’ancien maire de Montréal, Jean Drapeau! Et c’est également ici qu’une bombe éclata le 29 septembre 1969, pendant la vague d’attentats du FLQ, quoique l’affaire ne fut jamais complètement élucidée…

Juste après, tu passes devant le deuxième principal modèle de maisons de la Cité-Jardin: le chalet suisse!

Marche jusqu’au bout de la rue.

Au fond du rond-point, cette magnifique maison apparaît:

À gauche, un sentier passe entre les deux maisons suivantes. Emprunte-le! Le sentier débouche sur un terrain de stationnement. Traverse-le tout droit pour atteindre un nouveau sentier qui te mène à l’entrée du parc de la Cité-Jardin.

Te voilà dans un parc caché derrière les maisons, que seuls les résidents du coin connaissent! Tout le tour, de multiples sentiers y mènent… D’ailleurs, dès que tu entres dans le parc, je t’invite à tourner immédiatement à gauche pour emprunter l’un d’eux, qui passe entre deux hautes clôtures en bois:

En débouchant sur l’avenue des Cèdres, tu découvres avec étonnement un petit moulin à vent au centre du rond-point! Celui-ci a été construit par les frères Donat et Arthur Saulnier, il y a plus de 70 ans (tu peux voir de nombreuses et touchantes photos d’époque ici)…

Reviens au parc et tourne à gauche. Passe entre le petit chalet et le terrain de sport, et tourne immédiatement à gauche sur le prochain sentier qui passe entre deux maisons.

Tu débouches alors sur l’avenue des Épinettes… justement remplie d’épinettes. Chaque avenue de la Cité-Jardin porte en effet le nom des arbres qui y ont été plantés! L’aménagement paysager a d’ailleurs, à l’époque, été réalisé par le Jardin Botanique…

Si tu te tournes à droite pour jeter un oeil sur la maison que tu viens de longer, tu en découvriras une autre, fort mignonne, de type canadien-français:

En fait, lors de son inauguration en 1942, date du 300ième anniversaire de Montréal, la Cité-Jardin comptait 16 maisons. Ce nombre passa ensuite à 167.

Construite en plein champ, elle suivait un concept urbanistique anglais voulant que les résidents puissent profiter des avantages de la campagne tout en habitant proche des services de la ville. C’est pourquoi l’on verdit considérablement les avenues et aménagea un parc caché et paisible au centre du nouveau développement.

Mais finalement, le projet n’atteint pas les 430 maisons prévues: au sud, on aménagea un golf, alors qu’à l’est fut construit un hôpital. Quoi qu’il en soit, les maisons de la Cité-Jardin sont fort jolies et la balade dans ses multiples rues paisibles est très agréable!

Reviens vers le parc et tourne à gauche dans ce dernier. Le chemin se divise en deux. Emprunte la voie de gauche, qui mène tout droit à un passage caché entre des clôtures de tôle.

Tu débouches sur l’avenue des Sapins, sur laquelle je t’invite à tourner à droite (sud).

Tu changes alors complètement d’époque et de style. Les maisons canadiennes et de type chalet suisse font maintenant place à l’architecture hétéroclite des années 60. Les revêtements mêlent joyeusement le bois, la brique et la pierre.

Plusieurs maisons présentent de longues bandes de fenêtres et des toits à faible pente qui s’étirent lentement.

Tourne à gauche (est) sur l’avenue des Saules, puis à droite (sud) sur le boulevard de l’Assomption. Longe la clôture du terrain de golf, puis tourne encore à droite (ouest) sur le sentier piéton qui se présente à toi.

6) Un regard inusité sur le Village Olympique

La première chose qui frappe en tournant le coin est le contraste entre les Pyramides olympiques et les nouveaux condos Cité-Nature, construits en paliers.

Puis, il y a ce sentier inattendu qui commence. Rien d’exceptionnel, mais il est tellement méconnu que c’en est intrigant…

Après quelques centaines de mètres, tu passes devant des jardins communautaires.

Juste en face se trouve le pavillon d’accueil du Golf municipal de Montréal, dont tu viens de contourner et longer le terrain. Tous les équipements peuvent être loués sur place, et avec la carte Accès-Montréal, l’accès coûte très peu! N’hésite pas à aller faire un tour dans l’entrée: tu apercevras alors les joueurs pratiquer leur élan dans l’un ou l’autre des 29 enclos du centre d’exercice!

Poursuis ta promenade sur le sentier.

Un peu plus loin, le sentier offre un point de vue inusité sur le Village olympique! Les anciennes Pyramides, conçues par les architectes Luc Durand et Roger d’Astous, ont été construites pour loger les athlètes pendant les Jeux olympiques de 1976…

Le chemin piéton décrit une courbe vers la gauche et débouche sur la rue Viau. Traverse cette dernière et poursuis ta promenade directement en face (ouest) sur le sentier qui pénètre dans le parc Maisonneuve.

7) Le parc Maisonneuve

Certains sentiers ont été réaménagés dernièrement. Ils sillonnent le parc Maisonneuve sur une dizaine de kilomètres.

Marche toujours tout droit vers l’ouest.

Ce qui m’a toujours impressionné avec ce parc, depuis que je suis jeune, sont ses vastes étendues dégagées et vallonnées qui lui donnent un air majestueux…

Pas étonnant que le Repaire de Biquette se soit installé ici cet été. On pouvait alors marcher parmi les moutons et les chèvres, une expérience tellement agréable et rare en ville…

Le parc Maisonneuve est particulièrement apprécié des coureurs et des cyclistes qui veulent prendre une bouffée d’air frais ou repousser leurs limites.

En chemin, tu finis par traverser un vaste espace qui fait apparaître la Tour de Montréal dans toute sa splendeur. À l’avant-plan, tu aperçois le chalet d’accueil du parc.

Tourne à gauche (sud) pour atteindre le chalet.

Tu trouveras ici des toilettes et quelques machines distributrices. C’est sans doute un bon endroit pour pique-niquer ou te reposer un peu, avant de poursuivre ta route.

Passe à travers le chalet ou contourne-le pour atteindre la rue Sherbrooke. Traverse cette dernière et engage-toi sur le terrain gazonné en face.

8) La Tour de Montréal, le Biodôme et le Planétarium

Sur la butte, une vue dégagée permet d’admirer le Stade olympique et le Biodôme.

Tourne immédiatement à droite où, parallèlement à la rue Sherbrooke, un escalier descend la butte. Une fois en bas, tourne tout de suite à gauche et suis le chemin qui mène à la tour.

Te voilà au pied de la plus haute tour inclinée au monde: 165 mètres, avec une inclinaison de 45 degrés!

Si tu le désires, tu peux bien sûr grimper au sommet et accéder à l’observatoire qui offre une vue imprenable sur le centre-ville…

…le pont Jacques-Cartier, le mont Royal, le Jardin Botanique, et les Pyramides olympiques que tu as vues tantôt!

Contourne le pied de la tour sans quitter le chemin principal.

Quelques pas de plus et voilà l’entrée du Biodôme, qui est en fait l’ancien vélodrome des Jeux olympiques. À sa réouverture l’hiver prochain, on pourra marcher à nouveau dans les quatre écosystèmes  fidèlement reproduits et côtoyer 4500 animaux de 250 espèces différentes! Des sentiers et diverses passerelles permettront de traverser, et même parfois de surplomber, la forêt tropicale, le Golfe Saint-Laurent, l’érablière des Laurentides et les régions subpolaires…

Près de l’entrée du Biodôme, des anneaux olympiques suspendus t’indiquent la place Nadia Comaneci, nommée ainsi en l’honneur de la gymnaste roumaine qui a obtenu la note parfaite aux Jeux de 1976. Tout autour figure le nom des pays qui ont remporté une médaille d’or ainsi que celui des 6200 athlètes qui ont participé à la compétition internationale!

Tout près, tu passes ensuite devant l’escalier qui monte entre les deux salles de projection du Planétarium.

Le soir, il s’illumine en mauve…

D’en haut, tu peux photographier la tour d’un point de vue inusité 😉

Peu de gens le savent, mais les expositions du Planétarium sont désormais gratuites! Seules les projections sont payantes… Alors n’hésite pas à entrer pour aller jeter un oeil sur les échantillons de météorites! Tu trouveras même une cafétéria pour te rassasier… 😉

Cela dit, au moment d’écrire ces lignes, le reste du terrain qui mène à la station de métro Viau est malheureusement en travaux. Mais en temps normal, tu peux croiser le monument dédié à Nicolas Copernic, le célèbre Polonais qui soutint dès le XVI ième siècle que la Terre tournait autour du Soleil. La statue figure dans mon top des 20 plus belles à Montréal

Suis les indications pour te rendre jusqu’à la station de métro Viau.

**********

Voilà: c’est ainsi que se termine ton aventure d’aujourd’hui! J’espère que tu as aimé ta promenade…

Je t’en propose plein d’autres dans une vingtaine de quartiers montréalais! Dont la Petite-Patrie, le Vieux-Rosemont et le Quartier Beaubien, qui sont dans le même arrondissement…

Avec ses 50 kilomètres de long, l’île de Montréal est tellement grande que peu de gens l’ont parcourue à pied d’un bout à l’autre… Difficile, quand on ne connaît pas tous les quartiers, de savoir où se trouvent les plus belles rues, les plus beaux parcs ou les plus belles églises! Avec le blogue Mes Quartiers, tu n’as plus besoin de chercher: je te guide pas à pas à travers la ville pour te faire découvrir ce qu’elle a à offrir de meilleur. Après avoir fait mes itinéraires, tu ne verras plus jamais Montréal de la même façon! Ton aventure se poursuit ICI.

Et n’oublie pas de t’abonner à mon blogue, pour être averti.e lorsque de nouveaux articles sortiront! 🙂

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C’est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

4 avis sur « Marie-Victorin »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s