Mes droits d’auteur

Mes articles demandent de nombreuses à produire, incluant:

  • plusieurs déplacements dans chaque quartier pour tester différents itinéraires possibles et faire les photos;
  • la conception finale de l’itinéraire choisi;
  • la sélection et l’édition des photos qui seront publiées;
  • la recherche d’informations complémentaires pour comprendre l’histoire des lieux, l’architecture des édifices, la signification des oeuvres d’art publiques, et la mission des organismes et entreprises de toutes sortes qui seront abordés;
  • l’écriture de l’article final.

Un article de quartier me demande au moins 30 heures de travail et toutes ces heures sont faites bénévolement. C’est pourquoi je m’attends à ce que l’on respecte les efforts que j’ai faits en ne plagiant pas mes articles 🙂

Ces médias paresseux qui plagient les autres

Malheureusement, certains médias ont tendance à copier les articles des autres, souvent intégralement, sans remord. Ils prétendent que ce n’est pas du plagiat parce qu’ils ont mentionné la source. Incapables de se déplacer pour aller faire leurs propres photos, ils s’approprient paresseusement celles des autres. D’ailleurs, ils se trompent souvent en décrivant les lieux photographiés ou les situent dans le mauvais quartier, preuve qu’ils n’y ont jamais mis les pieds. Tu as sûrement déjà vu toi aussi ces TOP 10 faits à partir de photos empruntées, où tu dois cliquer 10 fois pour faire le tour… Une vieille technique qui gonfle artificiellement la popularité d’un site internet et sert à aller chercher des commanditaires.

Ce que je permets et ne permets pas

Tout internaute peut faire référence à un de mes articles sans problème! Pour ce faire, il peut copier un paragraphe de son choix et une photo, en ajoutant mon nom ou celui de mon blogue, avec un lien vers mon article.

Par contre, je n’accepte pas qu’on copie plusieurs paragraphes ou la totalité d’un article. Ni qu’on reproduise plusieurs de mes photos sans mon consentement. Même en citant la source, c’est du plagiat, une façon pour le média ou l’internaute délinquant de s’approprier « tous les clics » pour lui. Je perds alors toute gratification pour les efforts que j’ai faits…

Tous les blogues et sites internet qui ont jusqu’ici copié mes articles ont dû les retirer… ou les payer 😉 Dans les cas de plagiat, j’envoie en effet une facture au tarif que je pratique lorsque je publie pour un média traditionnel. Le tarif dépend du nombre de mots et de photos utilisés. Et j’invite tous les blogueurs sérieux à faire comme moi! 🙂

Advertisements