Milton-Parc et McGill

(article mis à jour en juin 2019)

Après t’avoir présenté une vingtaine d’itinéraires de quartier aux quatre coins de l’île de Montréal, le blogue Mes Quartiers t’amène aujourd’hui en plein coeur de la ville! Tout d’abord, pour te faire découvrir une partie du Plateau Mont-Royal qu’on ne pense jamais visiter: Milton-Parc! Adossé au campus de l’Université McGill, ce quartier présente non seulement un intérêt incontournable pour son architecture, mais aussi pour son histoire mouvementée. Passé de quartier bourgeois au tournant du XXième siècle à quartier pauvre dans les années ’60, il a ensuite évité la démolition massive dans les années ’70 en devenant la plus grande communauté de coopératives au pays!

Il est aujourd’hui très fréquenté par les étudiants de l’université, dont tu traverseras d’ailleurs le campus afin de découvrir un musée d’histoire naturelle méconnu… mais pourtant surprenant! Puis, je t’amènerai juste au sud, explorer le centre-ville comme tu ne l’as peut-être jamais fait. Un itinéraire  qui te fera découvrir, ou redécouvrir, certaines des plus belles sculptures, églises et places publiques de Montréal! Sans oublier les meilleurs restaurants du coin, y compris un qui se trouve en plein ciel, au 44ième étage de la Place Ville-Marie!

J’ai en fait tellement de choses à te raconter que j’ai pour la première fois conçu un double article! Des maisons victoriennes colorées de Milton-Parc à l’intérieur néogothique et chaleureux de la basilique Saint-Patrick, en passant par les détails sculpturaux des anges du campus McGill et du Square Phillips, je t’invite à suivre mon itinéraire pas à pas, afin de ne rien manquer. Bienvenue dans les quartiers Milton-Parc et McGill! Bienvenue dans… Mes Quartiers!

Voici ta carte:

clique pour agrandir!

*cet itinéraire est aussi disponible en version pdf sans photo, si tu veux l’imprimer pour l’amener avec toi pendant ta visite:

Milton-Parc et McGill sans photo (première partie)

Milton-Parc et McGill sans photo (deuxième partie)

1) Le Complexe des Sciences et l’Église Saint John The Evangelist

Ton aventure d’aujourd’hui débute à la station de métro Place-des-Arts.

Sur le quai de la station, cherche la sortie « Jeanne-Mance », monte l’escalier, puis enligne-toi sur les tourniquets pour trouver la sortie « Place des Spectacles ». Une fois dehors, tourne à droite (nord) et traverse le boulevard de Maisonneuve.

Tu retrouves alors l’allée piétonne que tu as déjà vue si tu as fait mon itinéraire pour découvrir les quartiers latin, chinois et des spectacles. Tu te rappelles: les fameuses balançoires musicales?

Derrière la Promenade des Artistes, la façade courbée du pavillon Président-Kennedy de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) sert de mur de projection le soir venu.

Tourne à droite (est) et longe le pavillon.

Ici, science et religion se côtoient. Car parmi les pavillons du Complexe des Sciences de l’UQAM se trouve l’église anglicane Saint John The Evangelist, avec son fameux toit métallique rouge. Si la porte est ouverte, n’hésite pas à entrer… 🙂

Inaugurée en 1878, l’église néogothique présente un intérieur où la brique et le bois sont omniprésents.

De multiples arcs se répètent…

La même forme est reprise jusque dans les beaux vitraux du rez-de-chaussée.

À l’intérieur se trouve aussi une maquette de l’église! Savais-tu que son toit rouge n’a été ajouté que dans les années ’70?

Retourne à l’extérieur et emprunte la petite rue Kimberly qui monte en pente au milieu du campus étudiant.

La promenade entre les pavillons universitaires est assez intéressante, révélant des cours intérieures et des points de vue inusités propices à faire de la photo. La cour du premier pavillon sur ta droite, celui des sciences biologiques, est remplie de teintes beiges, jaunes et vertes qui se mêlent bien à la végétation et changent d’apparence selon l’heure du jour.

Le long de la rue Kimberly, diverses façades jaunes et grises se révèlent.

Après la cour des résidences universitaires, tu longes le pavillon Adrien-Pinard, dont les longues fenêtres verticales rappellent des troncs d’arbres.

Son rideau de verre jaune ondulé est un point de repère incontournable pour les travailleurs du centre-ville qui passent par ici…

Tourne à droite (est) sur la rue Sherbrooke et marche jusqu’à Saint-Laurent. Traverse du côté nord de Sherbrooke puis reviens sur tes pas (vers l’ouest).

Tu passes alors devant l’édifice Camille-Laurin, le siège social montréalais de l’Office québécois de la langue française. Le bel ensemble de pierre et de brique, de style Beaux-Arts, présente des colonnes jumelées surmontées d’un fronton en arc et de détails sculptés. Il est l’oeuvre de l’architecte montréalais Alexander Francis Dunlop, qui a aussi conçu l’église unie Saint-James que tu verras tantôt…

Du côté sud de la rue, le pavillon Sherbrooke de l’UQAM est également de style Beaux-Arts. Construit il y a plus de 100 ans, l’ancienne École Technique de Montréal a été habilement restaurée en 1996. Sa façade est assez imposante, avec son portique à colonnes…

Elle est ornée de masques, de vases, et de deux sculptures.

Marche jusqu’à la rue Sainte-Famille.

Cette dernière est impossible à manquer, car c’est là que se trouve le Nouveau Colisée, un édifice d’habitation de forme elliptique que tout le monde connaît, à Montréal. À un point tel, qu’on pourrait croire qu’on s’est inspiré de lui pour construire le pavillon Président-Kennedy, en forme de bateau, que tu as vu tantôt juste en bas de la côte… 😉

Traverse la rue Sainte-Famille et tourne immédiatement à droite pour marcher vers le nord

2) Milton-Parc

Tu entres maintenant dans le quartier Milton-Parc, que plusieurs appellent encore le Ghetto McGill. Il faut dire qu’il se trouve immédiatement à l’est du campus de la grande université montréalaise du même nom…

La plupart des gens qui visitent le Plateau Mont-Royal vont se promener sur l’avenue du Mont-Royal, la rue St-Denis ou le boulevard St-Laurent. Certains s’aventurent dans le Mile-End ou préfèrent simplement profiter des allées verdoyantes du Parc Lafontaine. Mais qui pense vraiment visiter Milton-Parc?

Et pourtant, ce quartier est rempli de rues plus jolies les unes que les autres. Mais on dirait que c’est un monde à part, une extension du Plateau qui est si collée sur le centre-ville et l’université qu’on ne pense pas y aller…

murale de Drew Merritt, produite par Mural (2018), coin Sainte-Famille et Milton

Traverse la rue Milton et continue de marcher vers le nord.

Milton-Parc, c’est en fait la plus grande communauté de coopératives d’habitations au Canada! Plus de 600 logements sont répartis dans une centaine de maisons historiques… Elle est née de la lutte des résidents, dans les années ’70, contre un grand projet immobilier mené par Concordia Estates Ltd, qui avait acheté 96% des maisons du quartier et prévoyait leur destruction. Avec le soutien d’Héritage Montréal et de Phyllis Lambert, les résidents ont pu éviter le pire.

Quand tu regardes, ne serait-ce que le long de la rue Sainte-Famille, le nombre de beaux immeubles qui se succèdent les uns les autres, tu saisis assez vite l’étendue des dommages qui auraient été causés à l’époque si la démolition avait eu lieu!

Les entrées cadrées de colonnes, les fenêtres aux lucarnes colorées…

…les beaux escaliers en fer forgé et en bois…

…les fenêtres en oriel…

Tout ceci aurait disparu sous le pic des démolisseurs, pour faire place à des hautes tours d’habitations! Imagine…

murale de Klone Yourself, intitulée Personal Topography (2016), au coin de Sainte-Famille et Prince-Arthur

Tourne à gauche sur la rue Prince-Arthur et marche vers l’ouest.

Au coin de la rue Jeanne-Mance, tu découvres qu’il n’y a pas que les maisons qui ont été sauvées de la démolition: les églises aussi! Ici, la First Presbyterian Church, construite en 1910, a été transformée en immeuble à condos en 1985 pour devenir Les Jardins de l’Église.

L’intérieur n’est malheureusement plus accessible au grand public, mais une petite visite au coin des rues Prince-Arthur et Jeanne-Mance permet de constater que la façade principale a conservé ses fenêtres en ogives. Des fenêtres carrées et des portes ont été percées ci et là, et des balcons en fer forgé ont été installés…

Le mur du côté Est a lui aussi été préservé. Des puits de lumière ont été percés dans la toiture, quand ce n’est pas carrément un solarium…

Marche deux coins de rue, puis tourne à gauche (sud) sur Hutchison.

En chemin, au coin de l’avenue du Parc, tu croises les hautes tours d’habitation de la seule et unique phase du projet de Concordia Estates qui a eu le temps de voir le jour avant les protestations des résidents. 255 propriétés ont été détruites. Mais une fois sur la rue Hutchison, tu retrouves rapidement les immeubles centenaires de Milton-Parc, avec leurs façades de pierre, leurs corniches fantaisistes et leurs belles portes en bois…

Celui qui attire le plus l’attention est sans doute le jaune… C’est fou comment un simple coup de pinceau peut changer complètement la perception que l’on a d’un édifice au complet!

Et je ne peux m’empêcher de me demander si c’est son propriétaire qui est stationné en face… 😉

Sur Hutchison, au coin de Milton, la maison Francis Hugh McKenna (1891), de style Queen Anne, présente une fenêtre en oriel possédant un magnifique vitrail. On y trouve aujourd’hui une coopérative d’habitation.

Tourne à droite (ouest) sur Milton et marche un coin de rue.

Au coin de la rue Durocher, tu remarques sur ta gauche un étonnant dépanneur, le Green’s Superette, dont la façade et le toit en bois semblent sortir d’une autre époque… 😉

En face, la maison Frank Fairleigh-Parkins (1885), transformée en coopérative d’habitation, présente un style Queen Anne, avec sa tourelle.

Traverse la rue Durocher et tourne immédiatement à droite, pour marcher vers le nord.

La rue ne semble pas présenter autant d’intérêt que les autres que je t’ai fait découvrir, jusqu’à ce que tu passes à côté de cette belle résidence de brique rouge en retrait de la rue:

Ses boiseries ouvragées attirent l’oeil, de même que ses deux fenêtres en saillie, dont l’une sert de balcon… Ses lucarnes sont également intéressantes, surtout celle qui culmine en pignon…

Un peu plus loin, sur ta gauche, s’ouvre tout à coup une ruelle avec cet écriteau:

Si tu y fais quelques pas, tu tomberas sur la maison la plus curieuse du quartier! Avec sa véranda en bois et sa décoration éclectique, on ne sait trop à quelle style ni à quelle époque elle appartient… 😉

Poursuis ta marche sur la rue Durocher.

Les charmantes maisons se succèdent, avec leurs portiques…

…et leurs façades colorés.

Traverse la rue Prince-Arthur avant de tourner à gauche sur elle, et marche vers l’ouest.

Sur ta droite, la maison James-Harper (1897) est impossible à manquer, avec sa façade en brique et en grès rouge qui décrit une agréable courbe au niveau des fenêtres du rez-de-chaussée. Des chérubins portant le cornet et la flûte de pan gardent l’entrée de la demeure qui pointe le ciel avec son pignon à redents aux allures hollandaises…

Juste après, un curieux édifice à appartements se distingue, avec ses balcons et son auvent en bois…

En face, une belle rangée de maisons s’étire vers l’ouest dans un seul bloc, avec sa série de lucarnes, de fenêtres et de portes qui décrivent des arcs blancs…

Tourne à gauche et marche en direction sud sur la rue Aylmer.

Avant d’écrire cet article, j’ai passé une journée complète à parcourir toutes les rues de Milton-Parc une à une, de Sherbrooke à l’avenue des Pins, afin de trouver les plus belles par où te faire passer. Je ne peux pas te montrer tout ce que j’ai trouvé, mais le petit tour que tu viens de faire donne une bonne idée de l’architecture du quartier… Ici, sur Aylmer, il n’y a pas grand intérêt après avoir vu tout le reste, à part peut-être ces dernières résidences, qui intriguent en raison de leurs escaliers obliques qui permettent de dégager les entrées.

Tourne à droite (ouest) sur la rue Milton.

Par contre, plus tu te rapproches du campus de l’Université McGill, plus tu sens monter l’effervescence étudiante. Les rues s’animent de plus en plus…

Au coin de la rue University, avant d’entrer sur le campus, tourne à gauche et fais quelques pas au sud.

Tu tombes alors sur des arches! Elles encadrent un chemin qui mène à un portail d’entrée coiffé d’une tour… Il s’agit du séminaire diocésain de Montréal qui, avec son style néogothique, te donne l’impression de te retrouver tout à coup quelque part en Angleterre, au Moyen-Âge!

Reviens sur tes pas sur la rue University, puis tourne à gauche (ouest) sur la rue Milton. Après la guérite, emprunte l’escalier à paliers qui se présente devant toi.

3) L’Université McGill et le Musée Redpath

Tu pénètres maintenant sur le campus de l’Université McGill, la plus vieille de la ville! Fondée en 1821, on y donna les premiers cours en 1829. On l’appelait alors McGill College. En chemin, tu croises quelques oeuvres d’art…

Polypède (1967) de Charles Daudelin

En haut de l’escalier, bifurque à gauche pour contourner le pavillon Dawson et poursuis tout droit (ouest).

Le chemin surélevé te permet de jeter un oeil sur les pavillons environnants et la belle pelouse de l’université.

Vis-à-vis l’axe central du campus, tu passes devant le plus vieux pavillon, celui des arts (1839), avec ses colonnes, sa coupole et son porte-drapeau.

Une fois dépassé l’axe central, tourne immédiatement à gauche (sud) sur le chemin qui longe le Musée Redpath, dont l’arrière est reconnaissable grâce à sa forme arrondie.

Beaucoup de Montréalais n’ont jamais visité le Musée Redpath, et pourtant, il est fascinant! Il prend place dans un édifice de style renaissance, qui a fière allure sur le campus…

L’entrée est gratuite, mais un don est suggéré. Alors n’hésite pas à entrer!

Au premier coup d’oeil, on se croirait dans un musée d’histoire naturelle de New-York ou de Washington D.C…. Mais non: nous sommes bien à Montréal! 😉 En vedette, dans la pièce centrale, on trouve un squelette de Gorgosaurus libratus, grandeur nature…

Le musée possède une impressionnante collection de minéraux, notamment du Mont Saint-Hilaire et du Mont-Royal…

…et une autre de 1200 coquillages!

Ces deux collections valent le détour à elles seules! Mais il y a beaucoup d’autres choses à voir. Notamment des momies et sarcophages égyptiens…

Sans oublier les mammifères, reptiles et oiseaux naturalisés qui t’émerveilleront à coup sûr.

Mais au-delà des diverses collections, on doit le dire: l’édifice du XIXième siècle est magnifique en lui-même! Il serait vide qu’on aurait quand même le goût de le visiter, ne serait-ce que pour son intérêt architectural… 🙂

En sortant du musée, tourne à droite (ouest) puis immédiatement à gauche (sud) sur le premier sentier qui se présente à toi. Marche vers le sud.

Juste avant d’arriver à la McLennan Library, un petit ange ailé apparaît sur ta gauche: c’est The Falcon, une oeuvre de Robert Tait McKenzie.

Ancien professeur d’anatomie (1894-1904), formé en médecine à McGill et athlète accompli, il commença en fait à sculpter pour créer des pièces en trois dimensions qui lui permettraient d’illustrer ses enseignements… Cela explique sans doute la précision anatomique de son oeuvre!

Tourne à droite (ouest) et suis le chemin qui mène à la rue McTavish.

Cette dernière a été pavée à neuf ces dernières années. Elle offre maintenant, plus que jamais, une belle perspective sur le Mont-Royal!

Tourne à gauche (sud) pour atteindre la rue Sherbrooke, que je t’invite à traverser. Puis tourne encore à gauche sur cette dernière (est).

4) Le Musée McCord et sa Forêt urbaine

Au coin de l’avenue McGill College, un étudiant de bronze, grandeur nature, est assis sur un banc. Il s’agit de La Leçon, une oeuvre de Cédric Loth installée en 2012 par Viavar Capital, en face de son siège social.

L’étudiant, sac dans le dos et portable Apple sur les genoux, porte un chandail de l’Université McGill.

Il apprend la mort de Steve Jobs alors qu’il navigue sur internet… Concentré sur la nouvelle, il ne remarque pas l’écureuil qui lui vole une partie de son burger! L’oeuvre est vraiment réaliste…

Poursuis ta route jusqu’à la rue suivante.

Sur le coin de la rue Victoria se dresse le Musée McCord. Consacré à l’histoire canadienne, on y trouve des objets d’origine amérindienne…

…des costumes, des peintures, des dessins, et de nombreuses photographies des XIXième et XXième siècle. Notamment le premier panorama photographique réalisé à Montréal, par le studio Wm. Notman & Son, en 1896! On y voit Griffintown, le Canal de Lachine et l’ancienne église Sainte-Anne, dont il ne reste maintenant que les fondations, comme je te l’ai montré dans mon article sur Griffintown.

Dehors, la petite rue Victoria a été piétonisée. Depuis 2010, elle se transforme chaque été en Forêt Urbaine et prend toutes sortes de couleurs qui changent d’une année à l’autre. De mai à septembre, des activités gratuites sont proposées et des camions de bouffe de rue viennent faire leur tour sur l’heure du midi. Une véritable aire de détente, surprenante, offerte aux travailleurs du centre-ville et aux touristes de passage qui semblent bien l’apprécier…

Tourne à droite (sud) sur la rue Victoria et marche un coin de rue.

Les aménagements se poursuivent jusqu’à l’arrière…

Tourne à droite (ouest) sur Président-Kennedy et marche jusqu’à l’avenue McGill College. Tourne à gauche (sud) sur cette dernière.

5) McGill College et la Sainte-Catherine

Te voici rendu sur McGill College. Tu sais maintenant d’où vient ce nom: c’est celui que portait l’Université McGill lors de son ouverture en 1829! L’avenue est large et bordée de gratte-ciel. Un effort a été fait ces dernières années pour la rendre plus agréable, avec l’installation d’espaces de détente et de chaises adirondack… Au centre, le terre-plein fleuri et planté d’arbres donne un certain panache à l’avenue.

Mais son aménagement sera entièrement refait dans les prochaines années. Après un premier réaménagement à la fin des années 80, alors que des citoyens s’étaient battu avec succès contre son recouvrement pour en faire un centre d’achats (!), on répétera bientôt l’exercice. Il faut dire que la largeur de l’avenue, sa perspective sur une partie du Mont-Royal, et le fait qu’elle relie la Place Ville-Marie à l’Université McGill, lui donnent tous les atouts pour devenir une des principales artères du centre-ville! Son potentiel a été visiblement sous-exploité ces dernières années, et c’est cette erreur que la Ville veut corriger en en faisant une véritable place publique…

En attendant la transformation, tu peux admirer deux oeuvres d’art majeures de part et d’autre, qui font partie de mon Top 20 des plus belles statues à Montréal. Tout d’abord, du côté est, 65 personnages grandeur nature se tiennent debout devant la tour de la Banque Nationale de Paris et de la Banque Laurentienne. C’est la Foule Illuminée, une oeuvre du sculpteur anglais Raymond Mason. Elle met en scène des passants de différents âges, nationalités et conditions, éclairés de face, réagissant à un événement qu’ils découvrent devant eux.

Vers l’arrière, l’éclairage faiblit et l’atmosphère se dégrade pour symboliser la fragilité de l’espèce humaine. Apparaît alors le racisme, la maladie et la violence…

Les différentes émotions, parfois contradictoires, sont bien exprimées dans les visages. Là où certains semblent inquiets ou en état de choc…

…d’autres semblent simplement heureux.

Juste en face, du côté ouest de l’avenue, se trouve Le Banc du Secret, une sculpture de Léa Vivot (1989).

Elle met en scène un jeune garçon, pomme à la main, en train de chuchoter un secret à une jeune fille.

On reconnaît ici le style l’artiste dont on trouve un autre « banc-sculpture » un peu plus à l’ouest, sur la rue Sherbrooke: Joy of Life (1983), une femme assise sur un banc, portant son bébé dans les bras.

Sans oublier le Banc des Amoureux, qu’on trouve au Jardin Botanique, en face du bassin des nénuphars:

Des messages sont souvent gravés dans ses bancs en bronze. Comme ici, sur McGill, tu peux lire un mot laissé par le défunt maire de Montréal, Jean Doré, qui écrit: « Montréal: un secret à partager ». C’est peut-être ce que le garçon est en train de raconter à la jeune fille? 😉

Traverse le boulevard de Maisonneuve et entre dans la Place Montréal-Trust sur ta droite, par la porte du 1500 McGill College.

Ouverte en 1988, la Place Montréal-Trust comprend 67 boutiques et restaurants répartis sur 5 étages autour d’un atrium central coiffé d’une verrière courbée. L’ensemble est relié au Montréal souterrain, dont il constitue une pièce majeure.

Au milieu de cet espace dégagé prend place une fontaine de cuivre qui a le plus grand jet d’eau intérieur de toute l’Amérique du Nord: plus de 30 mètres! Soit quelques mètres de plus que la fontaine du Complexe Desjardins, à quelques pas d’ici… Dans le temps des fêtes, elle est remplacée par un immense sapin de Noël.

Avance tout droit, contourne l’atrium en tournant à gauche (sud), passe l’ascenseur, puis sors sur la rue Sainte-Catherine.

Te voilà rendu sur « la Sainte-Cath », comme les Montréalais l’appellent. Une des rues les plus célèbres de la ville.

Tourne à droite (ouest) et marche un coin de rue.

Au moment d’écrire ces lignes, elle est en train d’être refaite, section par section, pour accorder une plus grande place aux piétons. Il faut dire que la foule est souvent dense et que les trottoirs ne sont pas larges… En les élargissant et en ajoutant des bancs publics, on aura peut-être davantage l’occasion de s’arrêter pour lever la tête et admirer certains beaux édifices. Comme cette ancienne succursale de la Banque de Montréal, au coin de Mansfield (1889), avec son architecture éclectique, son grès de différentes couleurs et ses fenêtres néo-romanes:

Marche un coin de plus.

Au coin de Metcalfe, l’édifice art déco où loge la pharmacie Jean-Coutu (1928) attire l’attention avec ses lignes verticales et ses plaques décoratives.

Sur le coin sud-ouest, le Dominion Square Building (1929), massif, en impose. De style Beaux-Arts, ses façades avant et arrière prennent chacune la forme d’un peigne à trois branches monumentales de 12 étages. Ornementés de quelques longues frises sculptées en calcaire, l’édifice présente aussi des arcs néo-romans qui dominent ses entrées et ses longues rangées verticales de fenêtres.

Tous ces édifices, et d’autres que tu découvriras tantôt autour du Square Phillips, témoignent de l’effervescence qui s’empara de la rue Sainte-Catherine à la fin du XIXième. Pendant 40 ans, jusqu’à la crise de 1929, les grandes banques et de nombreux magasins de prestige s’établirent en effet ici: Henry Morgan, Birks, Eaton, Simpson… Puis, la construction de la Place Ville-Marie, dans les années ’60, acheva de déplacer le centre d’attraction du Vieux-Montréal vers la rue Sainte-Catherine. Le nouveau centre-ville était né, et l’ancien prit des décennies à s’en remettre, comme je te l’ai déjà raconté

Tourne à gauche (sud) sur la rue Metcalfe et marche jusqu’au Square Dorchester dans lequel je t’invite à entrer.

La suite: ICI. Car ton itinéraire est loin d’être terminé! Tu vas maintenant explorer l’intérieur de cinq églises, dont une complètement méconnue des Montréalais et une autre qui est la version réduite de Saint-Pierre-de-Rome… En plus de découvrir les meilleurs restaurants du quartier, cubain, mexicain, péruvien… sans oublier celui qui sur le toit d’un gratte-ciel! Tu es prêt? Les points 6 à 14 sont ici:

 

La page Facebook de Mes Quartiers, tenue conjointement avec le blogue C’est toi ma Ville: deux façons de découvrir encore plus Montréal!

 

7 avis sur « Milton-Parc et McGill »

  1. Quel plaisir j’ai eu à faire la première partie du parcours Milton-Parc et McGill. Vos instructions sont claires et vos photos magnifiques. Lors de mon déplacement j’ai la version imprimée sans photo, ce qui laisse la place à ma ‘chasse au trésor’ personnelle. Mon coup de coeur : les belles demeures des rues Sainte-Famille et Hutchison. L’anecdote du jour : alors que je photographiais la maison Francis Hugh McKenna, un cycliste s’arrête pour me dire : ‘Je passe souvent ici et jamais je n’avais vu cette fenêtre. Je viens de la remarquer parce que je me demandais ce que vous photographiez.’ Eh ben Gilles! Par ricochet, vous avez ouvert les yeux d’un autre montréalais. 🙂 J’ai terminé le parcours avec une spécialité montréalaise. Selon moi, Dunn’s rue Metcalfe sert un des meilleurs smoked meat de Montréal, sans compter que lorsqu’on pousse la porte, on se retrouve dans un décor figé dans le temps : un vrai dépaysement! Merci pour cette découverte de Milton-Parc!

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Diane,
      Je ne pensais pas que vous étiez pour me revenir aussi vite après avoir fait Saint-Henri! C’est génial… 🙂
      J’aime lire vos commentaires et vos anecdotes: j’ai l’impression de faire le parcours avec vous!
      Et vous savez quoi: je pense que je n’ai jamais été au Dunn’s! C’est bien une des rares places à Smoke Meat que je n’ai pas fait à Montréal, dans les connues à tout le moins… Vous pouvez être certaine que je vais l’essayer, et peut-être même l’ajouter à mon parcours lorsque je le mettrai à jour!
      À la prochaine! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Gilles,
    Je qualifierais Milton Parc et McGill partie 2 – mon 12e parcours de Mes Quartiers – de celui des ‘premières’… Première fois que j’entrais dans la cathédrale anglicane Christ Church. Première fois que je voyais un drapeau arc-en-ciel dans une église. L’Église unie St-James était malheureusement fermée (cela aurait été une première) Mais quelle belle façade!. Première fois que je faisais le tour complet du monument du Roi Édouard VII au Square Philipps. C’est vrai que l’ange de la liberté est très beau. Première fois que j’entrais dans la très spectaculaire Basilique Saint-Patrick. Première fois que j’entrais à l’église/salle de spectacles Le Gesù. Quant à la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde, cela faisait tellement longtemps que j’y avais mis les pieds que c’était presqu’une première! J’avais oublié combien elle était impressionnante!
    Mille mercis pour ton excellent travail!
    À une prochaine!
    Diane

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s